Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Tout est dit dans cette information signée de l'Agence France Presse(AFP) depuis hier lundi 03 février 2020 rapportant tristement que le Parti politique de l'Opposant tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh, disparu il y a douze ans, exige que sa dépouille soit restituée par les pouvoirs publics à sa famille et que « lumière soit faite » sur sa disparition, selon le parti lundi.« Nous exigeons que la dépouille d'Ibni Oumar soit remise à sa famille pour qu'une sépulture digne de l'homme lui soit donnée », a déclaré à l'AFP, Mahamat Ahmat Alabo, le secrétaire général du Parti pour les Libertés et le Développement(PLD) dont Ibni Oumar Mahamat Saleh était le fondateur. « Le PLD va continuer à se battre pour que la lumière soit faite sur le sort réservé à Ibni. On n'abandonnera jamais cette bataille », a-t-il ajouté.
Ibni Saleh explique l’AFP, ex-ministre de deux présidents tchadiens, dont l'actuel Idriss Déby Itno, avait été démis de ses fonctions en 1994 avant de passer dans l'opposition et d'en devenir un des chefs de file. Il avait disparu le 3 février 2008, après une attaque rebelle au coeur de N’Djamena. Une commission intégrant des membres de la société civile et de l'opposition, mise en place en 2008 par le Tchad sur demande de la communauté internationale, avait conclu qu'Ibni Saleh avait été enlevé à son domicile par des forces de défense et de sécurité tchadiennes, ce que les autorités tchadiennes contestent. L’enquête avait abouti à un non-lieu de la justice tchadienne. Mais son parti espère que le dossier « sera rouvert » un jour « et que ceux qui ont assassiné Ibni-Oumar seront jugés et condamnés », selon un communiqué publié lundi. « Pour nous, le dossier est définitivement clos, pas question de revenir sur le dossier », a déclaré de son côté le ministre tchadien de la Communication et porte-parole du gouvernement, Oumar Yaya Hissein, contacté par l'AFP. « On ne va pas interférer dans une décision de justice », a-t-il ajouté.
La Rédaction
Information complémentaire signée du Secrétaire général de la  Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme (CTDDH) Mahamat Nour Ahmed Ibedou ,qui eut décidé de rappeler que:« Ce 03 février 2020 est le triste anniversaire de la disparition d'Ibni Oumar Mahamat Saleh survenue à la même période en 2008.Comme celui de beaucoup d'autres avant et après lui, le martyr de cet homme et de celui des autres ne doit jamais être oublié. Nous nous ferons donc un devoir de le rappeler à leurs bourreaux aussi longtemps qu'il nous restera un souffle de vie. De Joseph Behidi au petit Abachou en passant par Oulatar,le Docteur Guetti, Youssouf Togoimi,Abbas Koti,Bichara Digui, khamis Dokone, Abakar Gaoui, Brahim Elias , Kette Moise, Laoukein Bardé et tous les autres, le décompte macabre, œuvre de la dictature Deby n'est pas exhaustif.la disparition de ces personnes dont les noms sont inscrits en lettre de sang dans les annales de notre histoire doit nous inspirer fortement .Ces hommes ont disparus parce qu'ils défendaient des causes nobles, ils ont disparus parce qu'en défendant l'intérêt général, ils dérangeaient fortement les manœuvres des forces du mal. Ces illustres personnes, ces hommes de valeur, resteront a jamais nos modèles, notre référence et notre source d'inspiration; en somme ils sont nos Héros. Que les âmes de ces illustres fils du pays puissent trouver la paix dans l'au-delà ».
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article