Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le Prédicateur suisse Tariq Ramadan n’est pas au bout de ses peines en ce début d’année puisqu’il vient d’être de nouveau mis en examen hier jeudi 13 février pour le viol de deux autres femmes, interrogées comme témoins par les policiers en février 2019 et identifiées sur des photos retrouvées sans son ordinateur, a rapporté nos confrères de Franceinfos citant l’AFP. Cependant, l’islamologue de 57 ans réfute catégoriquement les accusations portées contre lui. Il était déjà mis en examen pour deux viols depuis 2018. «Il y a une volonté de poursuivre Tariq Ramadan coûte que coûte et ce contre les évidences», a réagi son avocat, maître Emmanuel Marsigny. «Alors que les mensonges des premières accusatrices sont désormais clairement établis, il vient d’être de nouveau mis en examen alors que la première femme visée a elle-même déclaré que les relations avaient été consenties et que l’autre femme ne s’est jamais plainte de leurs deux rencontres », a-t-il ajouté. Ces deux femmes l’ont décrit devant les enquêteurs il y a un an comme quelqu’un de manipulateur qui les avaient entraînées chacune dans une relation « dominant dominée » virtuelle avant un rendez-vous brutal.

L’une d’elle avait donné quelques détails pudiques relatifs à leur conversation intime qui remonte en 2015 : «Je lui demandais d’être doux, mais il me disait : c’est de ta faute, tu le mérites (…) et qu’il fallait obéir ». Après avoir gardé silence, cette dernière, aujourd’hui âgée de 37 ans, s’est résolue finalement à porte l’affaire devant la justice comme partie civile, portant à cinq, le nombre de femmes en France ayant porté plainte contre l’islamologue. L’autre femme n’a toujours pas été contactée par les juges, selon une source proche du dossier.Henda Ayari et « Christelle » ont porté plainte contre Tariq Ramadan en 2018 pour viol et viol sur personne vulnérable. Les faits qui lui ont valu d’être mis en examen se sont déroulés respectivement en 2012 à Paris et en 2009 à Lyon. Une troisième victime s’appelle Mounia Rabbaouj. Cette dernière accuse le prédicateur suisse de l’avoir violée neuf fois sur la période 2013-2014.Mais aucune poursuite n’a été engagée contre lui pour ces faits allégués. Une plainte a été déposée par une quatrième femme dénommée « Elvira », mais son récit n’est pas étayé par les vérifications de la brigade criminelle et elle n’a pas donné suite aux convocations de la justice.

Moussa S. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article