Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Comme pour le répéter, l’Agence Belga nous informe depuis hier samedi 08 février 2020  qu’un des talibans ayant participé à l'attaque menée contre l'activiste pakistanaise des droits de l'Enfant, Malala Yousafzai, s'est échappé de prison, rapportent des médias.Selon toujours Belga qui eut signé  cette information pour le compte de la RTBF,l'ancien leader du groupe djihadiste Jamaat-ul-Ahrar, Ehsanullah Ehsan, a réussi à s'enfuir le 11 janvier, selon le journal anglophone Dawn de samedi. L'armée ne confirme pas l'information, mais ne la dément pas. La jeune militante pour le droit à l'éducation avait échappé in extremis en octobre 2012 à une tentative de meurtre des talibans pakistanais du TTP alors qu'elle rentrait de l'école dans sa ville natale de Mingora, située dans le nord-ouest du Pakistan. Un tribunal antiterroriste pakistanais avait condamné en 2015 à la prison à vie dix hommes pour cette tentative de meurtre.

Il faut bien le rappeler que Malala Yousafzai était devenue en 2014 la plus jeune activiste à recevoir le prix Nobel de la Paix. Âgée un peu plus de 17 ans aujourd'hui, la Pakistanaise mène depuis plusieurs une lutte en faveur de l'éducation des filles dans sa vallée natale de Swat. Elle a été remarquée sur la scène internationale en 2009, avec l'écriture du «Journal d’une écolière pakistanaise», sur la version en Urdu du site de la BBC. Aidée de son père enseignant, elle menait des actions afin de lutter contre la main-mise des talibans sur la question de l'éducation des filles. Face à la résistance qu'opposait l'adolescente, un groupe de talibans a organisé, le 9 octobre 2012, son assassinat.Alors qu'elle se trouvait dans un bus au retour de l'école, Malala a reçu une balle dans la tête, et deux de ses amies ont été blessées. Dans un état critique, la jeune activiste a rapidement été transférée vers l'hôpital de Birmingham, en Angleterre. Opérée à plusieurs reprises, elle a fini par se réveiller et récupérer toutes ses fonctions. «La première chose qui me vint à l’esprit à cet instant fut : Dieu merci, je ne suis pas morte. Mais je n’avais pas la moindre idée de l’endroit où j’étais. [...] Au début, je voyais très flou de l’œil gauche et tout le monde avait deux nez et quatre yeux. [...] J’étais terrifiée. [...] Je vis que j’étais dans une curieuse pièce verte sans fenêtre et brillamment éclairée. C’était une chambre de soins intensifs du Queen Elizabeth Hospital. Tout était propre et étincelant, pas comme à l’hôpital de Mingora», raconte-t-elle dans son livre publié il ya de cela quelques années, alors qu'elle recevait le prix Sakharov.

La Rédaction

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article