Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Depuis la matinée de ce jeudi 27 février, nos confrères du journal numérique GENT SIDE se sont intéressés sur une étude  menée en Chine, relayée par le professeur Didier Raoult en France, tendant à montrer que la molécule de chloroquine, utilisée contre le paludisme, serait efficace contre le nouveau coronavirus Covid-19. Une nouvelle encourageante à prendre cependant avec prudence. Les journalistes du GENT SIDE se sont également intéressés sur la déclaration du Professeur Didier Raoult, expert des maladies infectieuses à l'Institut Méditerranée Infection à Marseille, indiquant de façon assez rassurante que cette découverte signerait « la fin de partie » pour le coronavirus.Dr Djiddi Ali Sougoudi du Tchad en tant que Coordinateur National du Programme de Lutte contre le Paludisme au Tchad avait dès l'annonce de le Coronavirus en Chine et sa Propagation dans le monde ,plus précisément en Afrique soupçonné en bien les vertus de la Chloroquine,même si ses déclarations sur les réseaux sociaux n'ont pas été prises en compte par le ministère de la Santé de son pays.La chloroquine, médicament couramment utilisé contre le paludisme, peu onéreux, montrerait des signes très positifs contre le coronavirus.

Le médicament miracle ?

Une récente étude venue de Chine, publiée le 19 février sur la revue Bio Science et relayée par le National Center for Biotechnology Information aux États-Unis, explique que des chercheurs chinois auraient fait une découverte retentissante dans la lutte contre le coronavirus, dont l’explosion de l'épidémie à Wuhan en Chine semble aujourd’hui se transformer en pandémie mondiale après l'apparition d'un nouveau foyer en Italie.Trois chercheurs chinois, les professeurs Jianjun Gao, Zhenxue Tian et Xu Yang, de l’université de Qingdao, ont mené un essai clinique sur plus de 100 patients, répartis sur une dizaine d'hôpitaux en Chine. En faisant du « repositioning », en testant des molécules pour des traitements déjà existants, les Chinois auraient découvert l'efficacité d’une molécule utilisée contre le paludisme et la malaria : la chloroquine.Selon leur premiers résultats : 500 mg de chloroquine par jour pendant dix jours seraient suffisant pour guérir du coronavirus !

« L’un des médicaments les plus prescrits au monde »

Le professeur Raoult, expert reconnu des maladies infectieuses à l'Institut Méditerranée Infection à Marseille, ne cache pas son enthousiasme à l'aune de ces premiers résultats venus de Chine : « C’est une excellente nouvelle, c’est probablement l’infection respiratoire la plus facile à traiter de toutes ! »Interrogé par France Info, il insiste sur le faible coût et la non-toxicité d’un médicament utilisé depuis des décennies et désormais recommandé par l’ensemble des autorités chinoises pour traiter le coronavirus « On sait que c'est sûr et c'est extrêmement bon marché. La pilule coûte dix centimes et c'est disponible (...) Dès demain ça deviendra impossible de ne pas donner la chloroquine à quelqu'un qui sera hospitalisé avec cette maladie ».

De nouveaux tests cliniques

Interrogé depuis Rome sur la chloroquine, le ministre de la santé Olivier Véran invite à la prudence mais assure être en contact avec le professeur Didier Raoult : « On sait effectivement qu'il y a des études intéressantes sur un impact « in vitro ». Maintenant les études sur les patients restent à déterminer ».En attendant que la direction générale de la santé analyse les résultats transmis, plusieurs autres médecins et personnels de santé appellent à la prudence en raison du manque de tests sur les patients.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article