Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau en visite en Ethiopie bat campagne  pour obtenir un siège au Conseil de sécurité des Nations unies qui compte actuellement cinq membres permanents. Selon l’agence AMI qui rapporte l’information publiée par le journal de Montréal, le chef du gouvernement canadien s’est montré dimanche confiant de réussir son pari de gagner un siège au Conseil de sécurité des Nations unies pour son pays. Il estime que cela permettra au Canada de continuer à s’investir davantage dans le développement des pays africains. En marge du 33e Sommet de l’Union africaine qui se tient actuellement à Addis-Abeba, monsieur Trudeau veut rassurer les Africains sur l’engagement du Canada à leurs côtés. Notamment dans le secteur de santé, il a rappelé les programmes communs de lutte contre la tuberculose, la malaria et le VIH, mais a également évoqué l’invitation qu’il avait adressée aux dirigeants africains pour le sommet du G7 ayant eu lieu à Charlevoix en 2018. «Nous avons constamment été impliqués dans l’aide de l’Afrique et nous allons continuer à l’être. Comme je l’ai dit, un siège au Conseil de sécurité de l’ONU est une façon de pouvoir continuer à faire ça », a expliqué le premier ministre lors d’un point de presse tenue à Addis-Abeba en Ethiopie.

Parlant avec éloge de l’économie effervescente de l’Afrique, monsieur Trudeau a d’ailleurs appuyé que l’implication du Canada dépasse le cadre de l’aide humanitaire. «Ce n’est pas juste l’aide au développement. Les conversations que nous avons dans ce pays à la croissance incroyable portent sur les investissements, l’entrepreneuriat, les liens commerciaux », a-t-il argumenté en faisant valoir qu’un accroissement des relations commerciales entre l’Ethiopie et le Canada pourrait se traduire par des emplois au pays. Le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, qui a déjà effectué trois visites en Afrique en seulement trois mois, se montre optimiste et pense que les efforts du Canada semblent porter ses fruits en vue de l’obtention d’un siège au Conseil de sécurité de l’ONU. «Tous les dirigeants avec lesquels nous avons parlé ont un biais positif vis-à-vis du Canada. Je pense qu’il considère que le Canada à une position constructive. La voix du Canada est inspirante et, de ce que nous entendons des dirigeants, ils accueilleraient le Canada au Conseil de sécurité pour porter les préoccupations de l’Afrique », a lancé le chef de la diplomatie canadienne en conférence de presse à Addis-Abeba. «C’est important pour le Canada d’être ici. On a rencontré des leaders, (…) de gens qui connaissent bien le Canada et le Québec. On a parlé francophonie, de changements climatiques, d’éducation », a-t-il poursuivi. Premier ministre canadien était accompagné outre du ministre des Affaires étrangères, de Ahmed Hussen (Familles, Enfants et Développement social), et de Mary Ng (Petites entreprises, Promotion des exportations et Commerce international). Masai Ujiri faisait également partie de la délégation en tant que président des Raptors de Toronto. Né au Nigéria, monsieur Ujiri a conservé de nombreux liens avec l’Afrique, notamment avec sa fondation Giants of Africa qui œuvre en faveur de la promotion du basketball sur le Continent. «J’appuie le Canada et j’appuie le premier ministre pour ce qu’il tente d’accomplir ici. Evidemment, j’ai des relations avec des dirigeants ici. Si nous pouvons aider, si je peux aider, c’est une façon de rendre le monde meilleur », avait-il confessé devant les médias vendredi. Il se réclame comme étant à la fois citoyen canadien et aussi comme fils de l’Afrique.

Moussa S. Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article