Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Bonne ou mauvaise nouvelle ?A chacun de tirer sa propre réflexion ! En effet dans une publication de la RTBF  ne datant que d’hier mercredi 26 février 2020  et  portant la signature de l’Agence Belga,il est mentionné blanc sur noir que les demandes d’asiles sont hausse pour la première fois depuis 2015 au sein de l’Union Européenne(UE).Ces médias nou  s apprennent donc que  « Plus de 714.000 demandes ont été déposées en 2019 » dans les 28 pays de l'UE, la Norvège et la Suisse, « en hausse de 13% par rapport à 2018 », indique EASO(Bureau Européen d’Appui en matière d’Asile) dans un communiqué, soulignant que « c'est la première fois depuis 2015 qu'il y a plus de demandes que l'année précédente ».En 2015, le nombre de demandes de protection internationale avait atteint un record de près de 1,4 million, selon EASO.Ainsi selon Belga pour le compte de la RTBF, les demandes d'asile ont augmenté dans l'Union européenne en 2019 pour la première fois depuis le pic de 2015, selon des données publiées mercredi par le bureau européen d'appui pour l'asile (EASO).

Selon toujours l’Agence Belga, les trois principaux pays d'origine des demandeurs d'asile sont la Syrie (quelque 72.000 demandes, un niveau similaire à 2018), l'Afghanistan (près de 60.000, en hausse de 30%) et le Venezuela (45.000, soit le double de 2018). « La hausse peut être attribuée principalement à une nette augmentation des demandes introduites par des ressortissants de plusieurs pays latino-américains dispensés de visas" pour voyager dans l'espace Schengen, indique EASO dans ce rapport. Et « dans une moindre mesure à une hausse des demandes d'Afghans et de ressortissants d'autres pays », ajoute-t-il.Ces demandes de protection internationale n'aboutissent à des décisions positives que dans 33% des cas, un chiffre stable.Les Syriens (85%), Yéménites (82%), Erythréens (81%) en sont les principaux bénéficiaires, tandis que le taux de réponses positives est en général très bas pour les ressortissants de pays exemptés de visas (1% pour les Macédoniens, 5% pour les Vénézuéliens, 6% pour les Albanais).Environ une demande sur 10 a été introduite par une personne ayant déjà vu sa requête refusée.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article