Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Ce qui devait arriver, arriva ! Moins de quelques heures après les funérailles du général iranien Ghassem Soleimani, assassiné par drones américains racontent A.LO avec Agences, les craintes d'une escalade de violence entre les deux pays se confirment. L'Iran a riposté, la nuit de mardi à mercredi, avec une douzaine de missiles tirés contre deux bases utilisées par l'armée américaine en Irak. Les bases d’Aïn al-Assad, à 180 km à l'ouest de Bagdad, et Erbil, dans le Kurdistan irakien, ont été touchées. Les tirs ont été revendiqués par les Gardiens de la Révolution iraniens et confirmés par le Pentagone. Le commandement militaire irakien a annoncé mercredi que 22 missiles se sont abattus sur deux bases sur son sol sans faire de « victime parmi les forces irakiennes ». « Entre 01h45 et 02h15 (23h45 heure belge et 00h15 heure belge), l'Irak a été bombardé par 22 missiles - 17 sur la base aérienne d'Aïn al-Assad (...) et cinq sur la ville d'Erbil - qui ont tous touché des installations de la coalition » internationale antidjihadistes emmenée par les Etats-Unis, indique-t-il dans un communiqué. « Il n'y a eu aucune victime dans les rangs des forces irakiennes », est-il ajouté dans le texte, publié sept heures après l'attaque menée par Téhéran, parrain du pouvoir à Bagdad.

Coupant court aux rumeurs racontent A.LO avec Agences dans cette information publiée aujourd’hui mercredi 08 janvier 2020, l'attachée de presse de la Maison Blanche a déclaré dans un tweet que Donald Trump ne fera pas de communication officielle dans les prochaines heures. L'espace aérien au-dessus de l'Iran, l'Irak et des eaux du Golfe persique et d'Oman a été fermé à l'aviation civile par l'administration fédérale de l'aviation américaine.L'Iran demande aux Etats-Unis de « rappeler les troupes américaines » déployées dans son voisinage, et menace de s'en prendre à des alliés des Etats-Unis si ces derniers répliquent, selon CNN, se basant sur la chaîne Telegram des Gardiens de la Révolution. Les villes de Dubai, aux Emirats Arabes Unis, et Haifa, en Israël, seraient les prochaines cibles en cas de riposte américaine.« Nous conseillons au peuple américain de rappeler les troupes américaines (déployées dans la) région afin d'éviter de nouvelles pertes et de ne pas permettre que la vie de ses soldats soit davantage menacée par la haine toujours croissante du régime » américain, ajoute l'armée idéologique iranienne dans un communiqué.Le ministre des télécommunication iranien a résumé le message en quelques mots sur Twitter via le hashtag #hardrevengeToutes les bases militaires américaines en Irak étaient en état d'alerte maximum, vu les menaces de revenche du régime iranien. « Alors que nous évaluons la situation, et la riposte, nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour défendre le personnel américain, ainsi que ses partenaires et alliés dans la région », a précisé le Pentagone sur Twitter.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article