Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le Coordinateur National de Lutte contre le Paludisme au Tchad n’est d’ailleurs pas le seul citoyen Tchadien ayant été poussé par la partie du message de fin d’année 2019 du président Idriss Deby Itno accès sur la corruption dans leur pays à consacrer un temps de réflexion utile dans son Coup de Badangaï 748 du vendredi 03 janvier 2019 titré : «la lutte contre la corruption doit passer par l’étude des moralités avant tout décret de nomination! ». Son compatriote Ousman Abdraman Haggar fait partie de ceux-là ayant publié leurs avis à travers des réseaux sociaux, considérant que même ceux qui ont prêté serment et juré devant le Tout Puissant (Dieu) n'ont pas laissé le détournement des fonds et des biens publics, trafics d’influence, favoritisme, clientélisme, népotisme...Le fait de passer par une enquête de moralité devant la police judiciaire pour la majorité des intellectuels en carton ne changera rien ! S’il (Gouvernement) ou il (PR) veut éradiquer la corruption, il doit instaurer l'autorité de l'Etat! Mais pourquoi Dr Djiddi Ali Sougoudi et son compatriote Ousman Abdraman Haggar se présentent-ils comme des personnes sceptiques ou pessimistes pour l’avenir de leur pays? Ils donnent finalement l’air des citoyens  qui sont bien persuadés que tant que l’autorité de l’Etat n'est pas instaurée de façon radicale et durable, quelque soit les beaux discours sur la lutte contre la Corruption ou autres, les autorités de leur pays ressemblent à des personnes pissant dans un violon ou prêchant dans le désert.

Manière assez simple de dire que le chef de l'Etat Idriss Deby Itno et l’ensemble de ceux-là qui composent son gouvernement prennent souvent des décisions complètement inutiles et inefficaces. Pourtant Idriss Deby Itno eut prononcé son discours de façon insistante et ferme, surtout cette partie touchant la lutte contre la corruption dans ce pays d’Afrique centrale, dont il est Président depuis plus de 29 ans : « eT pour À cet égard, la lutte contre la corruption, le détournement des deniers publics et la prévarication va s’intensifier, et personne ne sera épargné. Il n’y a pas une catégorie de citoyens privilégiés qui échappent à la loi et une autre plus vulnérable, exposée aux sanctions. Tous les crimes économiques seront punis sans ménagement. La rigueur de la loi s’appliquera dans toute sa plénitude et de façon indistincte à l’égard de tous ceux qui défient l’État en s’enrichissant sur le dos du contribuable tchadien ».

On a l’impression que c'est la  partie du message du Président Idriss Deby Itno ayant poussé l’auteur du Coup de Badangaï à la personne de Dr Djiddi Ali Sougoudi à se lancer à cette analyse. C’est dans ce sens justement qu’il estime que : « Cette lutte contre la corruption ne passe par la nomination de ceux qui ont des dossiers sales ou qui traînent des casseroles! Très souvent les décrets du Chef de l’Etat ne semblent pas tenir compte du passé des individus qui sont décrétés. De nombreux véreux se voient renommés pour servir d’exemples d’audaces et de récidives dans les prévarications financières dans notre pays. Ceux qui ont détourné ont une chance inouïe de rebondir et cela en utilisant les produits de leur larcin pour s’acheter d’appuis et de reconsidérations. Déjà le BPN (Bureau Politique National) du MPS est pris d’assaut par quelques bandits ayant séjourné à la Maison d’Arrêt de N’Djamena pour détournement de deniers publics. Désormais et avant chaque décret, il faut disséquer la moralité de toute nouvelle nomination ».En effet d’après Gustave Le Bon, anthropologue ,médecin ,psychologue ,Scientifique et Sociologue (1841-1931) : « Un dictateur n’est qu’une fiction. Son pouvoir se dissémine en réalité entre de nombreux sous-dictateurs anonymes et irresponsables dont la tyrannie et la corruption deviennent bientôt insupportables ».

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article