Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Adoum Idriss Touka: « Être forgeron ne nous exclut pas d'être le leader ou le dirigeant du peuple. Les lois républicaines ne reconnaissent pas les systèmes mis en place par des féodaux pour leurs propres intérêts. Anciens Esclaves, forgerons ou autres minorités marginalisées peuvent devenir des dirigeants de la société moderne ». Telle est une réponse immédiate d’un internaute Tchadien qui sonne comme une riposte à ce Coup de Badangaï 747 avec comme titre : «La promotion des Castés, de Forgerons et des « Sans-origines !» mis en ligne par le Coordinateur National du Programme de Lutte contre le Paludisme au Tchad. Si beaucoup se demandent quelle mouche a piqué Dr Djiddi Ali Sougoudi pour aborder un tel thème  quelques jours après un débat houleux ayant opposé certains Tchadiens  divisés en deux camps autoproclamés défenseurs des Nordistes ou des Sudistes. Réagissant  à cette publication, Adoum Idriss Touka regrette que ce Coup de Badangaï tombe mal apparemment comme de l'huile jetée sur le feu tout en reconnaissant dans un premier temps que ce qu’il dit, c’est l’idéal, mais que voit-t-on en réalité sur le terrain? Monsieur Adoum Idriss Toukou revient à la charge en lui rappelant à l'auteur du Coup de Badangaï qu’il n’y a aucun standard dans ce pays. L'idéal est que nous soyons égaux et équitables devant la République.Ils n'acceptent pas la nouvelle de ces anciens low castes parce qu'ils ont failli maintenir ces derniers dans l'ignorance. Ils sont là à dénigrer la réussite scolaire des autres devant de tasse de thé parce qu'ils se rongent de jalousie. Et c’est là où lire la réflexion de Dr Djiddi Ali Sougoudi nous aidera à mieux comprendre  les enjeux liés à cette problématique aux conséquences désastreuses pour la cohésion sociale et la cohabitation pacifique au Tchad  «Si sous d’autres cieux ce sont les seules compétences qui prévalent dans la responsabilisation des citoyens, au Tchad, il y a une insolite grille qui fait la promotion des individus selon leur statut social. Si les rejetons de cantonnats trouvent leur équilibre en occupant des postes par des allégeances supposées ou vraies, il existe une autre série d’individus socialement rabaissés qui voient leurs côtes de promotion monter ces dernières années: ce sont les forgerons, les « sans-origines» ou les «origines-douteuses» et autres Castés. En général tout pouvoir a peur des gens qui se tapent la poitrine et se réclament d’une grande ou puissante tribu. C’est ainsi que pour instaurer une contrebalance naturelle contre ces genres de réactions suffisantes, les régimes au pouvoir utilisent toujours les Castés qui sont mieux casés pour mieux casser les nobles. Il n’y a de pire déchéance pour une communauté tchadienne que de se voir gouverner par ses valets, ses palefreniers, ses forgerons, ses serfs et ses Castés! Et pourtant c’est ce qui arrive souvent! Qu’est-ce qui prouve que les Castés ne sont pas dangereux pour un régime? « Quand l’esclave voué aux basses corvées se libère, il ne daignera pas puiser son eau à boire du puits mais il achètera avec le rubis et les autres joailleries de la cour ! »

Il s'en suit immédiatement la réaction d’un autre internaute Tchadien Abakar Torh qui perçoit autrement ce Coup de Badangaï 747 estimant que : « C’est une discrimination positive ! » Et Dr Djiddi Ali Sougoudi lui répond en expliquant favorablement que : « La discrimination positive est plus économique que pour autre chose! Par exemple en Amérique les minorités ou vulnérables noirs-américains reçoivent parfois plus de privilèges que les blancs afin de réduire les aspérités économiques!». De même Abakar Torh conforte le point de vue de Ali Sougoudi en prenant un autre exemple de discrimination positive appliquée en matière de natalité en Chine. Ainsi selon lui : «La politique de l'enfant unique, qui prévoit une lourde amende pour les contrevenants voire un emprisonnement en cas de récidive, ainsi que la privation pour l'enfant de soins et d'études, conduit une partie de la population à cacher aux recenseurs l'existence même de ces naissances. Le Han est une ethnie majoritaire de manière écrasante et elle représente 92 % de la population, soit plus de 900 millions de personnes. Alors que les autres ethnies sont minoritaires (Tibétains, les yi etc), donc à celles-là, on leurs autorisent voire encouragent de faire jusqu'à 2 à 3 enfants pour conserver cette minorité. Sur ce point  Dr Djiddi Ali Sougoudi admet qu’en Chine : « les minorités sont très respectées même si les musulmans ouighuir sont persécutés. En effet en 2017 j’ai visité tout un village chinois de minorités et leurs cultures qui y sont représentés et protégés. Il y avait toutes les ethnies et leurs modes de vie. C’est extraordinaire la façon dont les chinois font la promotion de cette protection». Comme pour conclure cet échange mutuellement enrichissant, monsieur Abakar Torh termine  en confirmant le laborieux modèle chinois qui réserve une pare belle à ses minorités  : «Oui, j'ai été aussi en Chine fin 2018. Cette discrimination positive est faite et dite de manière assez fière. On a visité aussi village. Il y'a une certaine similarité avec la tradition gourane, surtout le mariage. La mariée pleure, elle a honte, se cache le visage exactement comme l'aurait faite une gouranié du village conservatrice de son état ». Et c’est là où encore il faut lire le second paragraphe de Coup de Badangaï 747 pour avoir une idée complète  de ce débat engagé sur le net autour de l’appartenance ethnique et de l’égalité entre les fils et les filles d’un même territoire . Pour Dr Djiddi Ali Sougoudi : « De plus  en plus des Castés bombent à leur tour la poitrine de nos jours. Certains réveillés sur le tard se cherchent de nouveaux parents, de nouvelles filiations voire du nouveau sang. D’autres s’opposent non seulement à leurs anciens maîtres mais aussi contre le pouvoir qui les a fabriqués. «C’est le chien que tu élèves avec passion et assurance qui va vous arracher vos chaussures et vous laisser au milieu des ronces »! Le temps des Castés libérés et déchaînés est arrivé, cachez-vous, pauvres nobles qui croient trouver les fruits de l’arbre dans les racines alors que ces fruits se trouvent à la cime de l’arbre .La république et ses lois de citoyens égaux et libres ne protègent pas encore les droits de chacun. Les considérations sociales basées sur les statuts restent encore des références au Tchad. Pour une vraie politique nationale gagnante pour tous, il ne faut ni mépriser certains concitoyens ni rehausser d’autres au nom d’une hégémonie tribale. Il ne faut pas non plus utiliser certaines minorités persécutées ou mises à une stratification sociale inférieure pour créer des conflits de classes. L’égalité absolue des citoyens n’existe nulle part mais la République doit garantir une équité de chance et de promotion ».

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article