Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le journal français Ouest-France a publiée dimanche 05 janvier une information selon laquelle le parlement irakien envisage d’expulser les soldats américains de l’Iran,  en réaction à la mort du général iranien Soleimani ainsi et celle de Abou Mehdi al-Mouhandis, éliminés par un raid américain.  L’Iran  n’a pas tardé  pour mettre en application ses menaces de vengeance envers les Etats-Unis, lesquels mettaient en garde à leur tour l’Iran promettant de détruire de détruire 52 sites « de très haut niveau et très importants pour l’Iran et la culture iranienne, en cas de réaction violente de ce pays. Pour joindre l’acte à la parole, dimanche soir, comme le jour précédent, des roquettes ont été déversées près de l’ambassade américaine dans la Zone verte de Bagdad, sans faire de victimes, d’après des témoins. Les lieux qui abritent les diplomates et militaires américains, ont été visés par une dizaine de roquettes depuis deux mois. Un sous-traitait en avait fait les frais. L’élimination de ces deux personnalités a créé un consensus contre les Etats-Unis en Irak, en proie à la violence depuis des mois pour protester contre la mainmise du voisin iranien. Au parlement, en l’absence des députés kurdes et sunnites, des slogans tels « Non à l Au parlement, des slogans tels « Non à l’Amérique ! » ont été scandés par de nombreux élus.

Le président du Parlement s’est empressé de lire une décision qui oblige le gouvernement à préserver la souveraineté du pays, ce qui implique de facto le retrait sa demande d’aide au Conseil de sécurité de l’ONU pour combattre le groupe djihadiste Etat islamique, et donc synonyme de retrait de son invitation à la coalition internationale. Cette dernière a  déjà suspendu le combat contre l’EI, car elle se consacre désormais exclusivement à la protection de ses forces en territoire irakien. Dans un hémicycle tumultueux, alors que parmi les 168 députés présents sur 329, certains demandaient un vote, monsieur Halboussi a annoncé « décision adoptée ! » avant de se retirer. Le vote des parlementaires irakiens a été salué par l’Iran qui a réagi en estimant qu’«avec l’adoption de cette loi, le maintien de la présence américaine en Irak équivaut à une occupation ». Les brigades du Hezbollah, notamment l’aile la plus radicale du Hachid, avait appelé samedi les soldats irakiens à s’éloigner « d’au moins 1000 mètres » des sites où sont présents des soldats américains à partir de dimanche soi, sous-entendant que ces sites pourraient être la cible d’attaques. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompéo, dont le pays compte 5200 soldats en Irak, s’est dit persuadé que l’Iran s’en prenne aux forces américaines basées en Irak ou en Syrie. Les tensions actuelles ont occulté momentanément la révolte contre les dirigeants, jugés corrompus et incompétents, et qui n’arrivent pas à s’entendre pour former un gouvernement. Cependant, les protestataires ont manifesté dimanche dans le sud contre « les deux occupants : l’Iran et les Etats-Unis ».  

Moussa S.Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article