Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’année démarre assez mal pour le géant de commerce en ligne Amazon en Inde où des commerçants ont exprimé mercredi leur ras-le-bol lors de la visite du patron de ce groupe en Inde. En effet, l’information rapportée par l’AFP et publiée par la RTBF renseigne que Amazon est visé par une enquête antitrust en Inde et les manifestants ont tenu à manifester dans la capitale New Delhi pour exprimer leur colère au fondateur Jeff Bezos en visite dans ce pays. On peut entendre des slogans tels que « Bezos repart ! », comme l’a constaté le reporter de l’AFP. Avec une richesse estimée à plus de 110 milliards de dollars, l’homme le plus riche du monde, effectue un déplacement  de trois jours en Inde. Pour calmer les commerçants en colère, il a promis lors d’une conférence de presse organisée mercredi matin d’investir un milliard de dollars pour aider des commerces indiens de petite et moyenne taille à assurer leur transition numérique. Selon l’autorité de la concurrence indienne, Amazon et son concurrent local Flipkart font l’objet d’une enquête. Il leur est reproché d’avoir tué des commerces locaux en favorisant des « vendeurs préférés » sur leurs plateformes. L’Inde constitue un marché vital pour la multinationale américaine Amazon tandis que Flipkart est une propriété de la chaîne de distribution américaine Walmart.

Les critiques contre Amazon sont formulées également par les détracteurs locaux qui l’accusent d’avoir enfreint les règles des investissements étrangers en Inde et d’avoir consacré des milliards de dollars à des réductions qui ont poussé des commerces traditionnels à la faillite. «Nous ne sommes pas contre le commerce en ligne », se défend le secrétaire de la Confédération of All India Traders, organisation qui détiendrait 70 millions de petits fonds de co7.merces et a promis des manifestations anti-Amazon dans 300 villes du géant d’Asie du Sud. « Nous voulons que la commission (de la concurrence, ndlr) et le gouvernement établissent des règles justes et équitables où Amazon et Flikpart et autres ne peuvent abuser du système avec des subventions injustes et des vendeurs favorisés », a-t-il précisé, citant notamment le cas des Smartphones vendus en ligne avec de fortes réductions. Selon la presse indienne, monsieur Bezos a cherché à rencontrer le Premier ministre indien Narendra Modi. Ni le gouvernement ni Amazon n’ont confirmé la tenue d’une telle rencontre. L’Inde est un pays profondément protectionniste qui encadre strictement la vente en ligne pour les sociétés à capitaux étrangers afin de préserver les millions d’emplois des commerces « en dur » et faciliter l’émergence de champions locaux. Le commerce en ligne en Inde est fortement dominé par Amazon et Flipkart. Cette réalité factuelle pourrait être bouleversé par l’arrivée prochaine du portail de l’industriel Mukesh Ambani, homme le plus riche d’Inde, qui ne sera pas soumis aux mêmes restrictions que ses concurrents internationaux. Le second pays le plus peuple du monde, est caractérisé par une population jeune aux nouveaux usages, une classe moyenne grandissante et surtout une pénétration toujours plus grande d’internet dans la société. Cet environnement fait de l’Inde un véritable eldorado potentiel pour les acteurs de la distribution en ligne.

Moussa S. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article