Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Oxfam a organisé, du 12 au 14 décembre 2019, à Moussoro dans la province du Bahr El-Gazel, un atelier de formation sur la protection sociale au profit d’une quarantaine de participants. Durant trois jours, des responsables administratives, des leaders religieux, des représentants des ONG nationales et ceux de la société civile ont été outillés sur les mécanismes de la protection sociale afin de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire au Tchad.

Cet atelier est organisé dans le cadre du projet «Amélioration de la résilience des communautés touchées par la crise alimentaire et nutritionnelle récurrente dans la ceinture sahélienne du Tchad», sous financement du ministère fédéral de la Coopération économique et du développement (BMZ). Lancé pour une période de quatre ans (2019-2022), ce projet a pour objectif de contribuer au renforcement de la résilience des communautés vulnérables affectées par l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans la province du Guéra et du Bahr El-Gazel. C’est pourquoi, explique Mvogo Benyomo Pascal Baylon, fiel manager Oxfam de Moussoro,  Oxfam met l’accent sur cet atelier de formation afin de mobiliser les acteurs étatiques autour de cette question cruciale dans la province du Bahr El Gazal, marquée par la pauvreté, l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Pour le Secrétaire général de la région du Bahr El-Gazel, Ali Youssouf Kella, cette formation entre dans la droite ligne des préoccupations du Gouvernement de la République du Tchad qui s’est doté en 2015 d’une Stratégie nationale de protection sociale SNPS). Pour lui «la présente formation qui regroupe les acteurs des unités opérationnelles de la province du Bahr El-Gazel a pour objectif global de promouvoir la protection sociale comme un moyen efficace de lutte contre l’insécurité alimentaire ».  Aussi, confie-t-il, le Tchad a mis en œuvre, à ce jour, plusieurs projets de protection sociale et élabore d’autres encore avec l’appui des partenaires au développement. C’est le cas du «Projet Pilote de Filets Sociaux en cours de réalisation dans trois régions du pays à savoir, le Bahr El-Gazel, le Logone occidental et N’Djaména. «La protection sociale est de plus en plus perçue au plan mondial comme une composante clé des stratégies de réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité de la population », confie Ali Youssouf Kella.

A travers cette formation, divers acteurs de la région seront impliqués dans ce projet afin d’améliorer la qualité de vie des populations. Ce qui permettra à chaque Tchadien d’avoir un accès facile et permanent aux services sociaux de base de qualité et partant, de lutter contre la pauvreté. Cet atelier est animé par deux imminents consultants et enseignants chercheurs à savoir Younous Abdoulaye et Abba Danna. Ces derniers ont animé avec les participants des débats sur des thématiques pertinentes. «La protection sociale est un ensemble de politiques et programmes publics et privés visant à prévenir, réduire et éliminer la vulnérabilité économique et sociale liée à la pauvreté et à la privation, qui offrent une protection contre les chocs, et une amélioration de l'accès aux services essentiels, afin de favoriser l'inclusion sociale et la promotion de l'égalité des droits et des chances pour tous », explique l’un des formateurs. A la fin de cette formation, le représentant du conseil islamique, Agoni Djida a déclaré que  cette formation lui a permis d’avoir une large vue sur la protection sociale, elle a renforcé ses connaissances sur les potentialités de résilience qui existent dans sa région. Pour le représentant du sous-préfet de Mandjoura, Saleh Abakar, la formation organisée par Oxfam a été édifiante et lui permettra de mieux comprendre les textes élaborés par le gouvernement sur la protection sociale. « Nous repartons chez nous avec beaucoup d’idées à proposer au pouvoir public afin de lutter contre l’insécurité alimentaire et sortir nos populations de la pauvreté ».

Zaïbé Mallaye, Eclairages. Collaboration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article