Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Finalement de quoi serait fait l’avenir de ce grand pays africain situé au Nord du Sahara ? En effet, d’après cette information livrée aujourd’hui vendredi 13 décembre 2019 par l’Agence Belga pour la RTBF,les électeurs algériens du pays tout comme ceux de la diaspora attendent ce vendredi 13 décembre les résultats du premier tour de l'élection présidentielle de la veille. Un scrutin selon l’Agence Belga, marqué par une abstention record et vigoureusement rejeté par le « Hirak » le mouvement de contestation populaire qui avait emporté en avril le président Abdelaziz Bouteflika.L'Autorité nationale indépendante des élections (Anie) a fait savoir dans un SMS reçu par l'AFP que son président Mohamed Charfi annoncera les résultats du premier tour vendredi à 11H00 (10H00 GMT), un moment où les Algériens pourraient envahir les rues pour la 43e fois comme ils le font depuis 42 semaines.Un éventuel second tour aura lieu entre le 31 décembre et le 9 janvier.Jeudi, seuls 39,93% des inscrits ont voté au premier tour (41,41% sur le territoire national et 8,69% pour les Algériens de l'étranger), selon le président de l'Anie Mohamed Charfi.

Selon toujours ce média belge collaborant avec la RTBF, ce taux est le plus faible de toutes les présidentielles pluralistes de l'histoire de l'Algérie. Il est inférieur de plus de dix points à celui du précédent scrutin le plus faible jusqu'ici qui en 2014 avait vu la quatrième victoire de M. Bouteflika.Aucune projection de résultat n'a été publiée. Mais le camp d'Abdelmajid Tebboune, ancien bref Premier ministre de M. Bouteflika en 2017, a revendiqué jeudi soir la victoire dès le premier tour. »Selon les premiers éléments en notre possession (...) Abdelmadjid Tebboune a remporté la présidentielle », a déclaré à l'AFP Abdelatif Belkaim, directeur adjoint de la communication du candidat.Morne dans de nombreux bureaux de vote, la journée a été marquée à Alger par une démonstration de force du « Hirak » qui a bravé un très fort déploiement policier pour défiler en masse.Le « Hirak », le « Mouvement » de contestation populaire massif et inédit du régime qui a contraint M. Bouteflika à la démission, rejetait catégoriquement la tenue de cette élection, vue comme un moyen de se régénérer pour le « système » au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1962.Ce mouvement exige la fin de ce « système » aux manettes depuis l'indépendance en 1962, et le départ de tous les anciens soutiens ou collaborateurs des vingt ans de présidence Bouteflika. Ce que sont les cinq candidats à la présidentielle (Abdelaziz Belaïd, Ali Benflis, Abdelkader Bengrina, Azzedine Mihoubi et Abdelmajid Tebboune).

Ahmat Zéïdane Bichara

Information complémentaire : Abdelmadjid Tebboune, ex-Premier ministre de Bouteflika, ancien ministre puis chef de gouvernement du président Abdelaziz Bouteflika âgé de 74 ans, a été élu dès le premier tour pour lui succéder à la tête de l'Etat algérien, a annoncé vendredi l'Autorité nationale des élections (Anie).M. Tebboune a recueilli 58,15% des suffrages, a indiqué le président de l'Anie Mohamed Charfi lors d'une cérémonie officielle, au lendemain d'un scrutin marqué par une abstention record et qui s'est déroulé dans un contexte de contestation massive et inédite du régime au pouvoir en Algérie depuis l'indépendance en 1962.(Eric Mocnga Topona,correspondant spécial à Bonn en Allemagne )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article