Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’histoire de trahison dans le monde de renseignements alimente de temps à autre l’actualité. Comme cette information publiée le vendredi 22 novembre par le journal de Montréal signé AFP, selon laquelle un ancien agent de la redoutable CIA a été condamné vendredi  à 19 ans de prison ferme pour espionnage au profit d’un pays étranger en l’occurrence la Chine. Cet agent avait malencontreusement provoqué il y a longtemps l’effondrement spectaculaire du réseau de l’agence américaine de renseignement en Chine. Naturalisé américain, Jerry Chun Shing Lee était un ancien militaire qui avait rejoint en 1984 la Central Intelligence Agence ou CIA avant de la quitter en 2007 pour s’installer à Hong Kong. Un communiqué du ministère américain de la Justice précise que ancien agent américain fut approché trois ans plus tard par des agents du renseignement chinois lui proposant une importante somme d’argent, et de « prendre soin de lui à vie en échange de collaboration ».

Le masque de la trahison tombe lorsqu’en 2012, des agents du FBI, la police fédérale américaine, ont découvert dans un bagage lui appartenant des carnets comportant des noms, des contacts et d’autres informations sur des employés et des informateurs de la CIA, notamment les adresses d’abris clandestins. Toutefois, cet ancien agent double n’a été stoppé et arrêté qu’en janvier 2018, soit six ans plus tard sans que les autorités expliquent les raisons de ce retard tardif pour l’inculper. «Monsieur Lee a trahi son pays par cupidité et a mis ses anciens collègues en danger. Sa peine d’aujourd’hui est à la hauteur de la gravité de sa trahison et de son crime », a déclaré vendredi Timothy Slater, un responsable du FBI. Cette affaire était probablement liée à l’effondrement du réseau de la CIA en Chine dans les années 2010 et 2012. Le célèbre média américain Le New York Times avait déjà rapporté en 2017 que les Chinois avaient liquidé durant cette période « au moins une douzaine » d’informateurs de la CIA en Chine et incarcéré au moins six autres.

Rédaction

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article