Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Ce communiqué de presse n°040/CN/CE/21019 de la  Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme (CTDDH) portant la signature de son secrétaire général Mahamat Nour Ahmed Ibedou,circule sur les réseaux sociaux depuis dimanche 06 octobre 2019.Ainsi, dans ce communiqué de presse, la Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme (CTDDH) se dit extrêmement préoccupée par les affrontements en cours depuis trois jours dans la Province du Borkou plus précisément dans la zone aurifère de Miski, département de Yebibou.Ces affrontements opposent des militaires de l'armée Tchadienne aux éléments du Comité d'autodéfense créé par les habitants de la région au lendemain de la découverte des gisements d'or dans la zone.

Cet avertissement ne s’arrêt pas que là.Monsieur Mahamat Nour Ahmed Ibedou qui représente cette grande organisation défendant sans aucune exception les droits de tous les Tchadiens, estime que ces combats qui provoqueront à n'en pas douter des pertes en vies humaines sont le corollaire logique de l'incapacité du gouvernement à pouvoir régler pacifiquement le problème du contrôle par l'état de ces zones aurifères. Dans le même ordre d’idée, il estime aussi que la mauvaise gestion des gisements de l'or apparu à fleur de terre dans les autres provinces notamment dans le Batha a rendu les autres autochtones méfiants. En effet selon lui, l'or découvert dans cette région avait été confisqué par la famille présidentielle qui n'avait pas hésité à massacrer des orpailleurs autochtones en utilisant le couvert et les moyens de l'état. L'or du Batha jusqu'à ce jour n'a servit qu'à gonfler exclusivement la fortune colossale de la famille du président de la République et aucune trace de la valeur correspondante n'est visible au trésor public. Face à cette situation qui a causé et qui continue à causer des pertes en vies humaines tchadiennes, son organisation appelle à la retenue et exige l'arrêt immédiat des affrontements. Elle demande au gouvernement d'ouvrir immédiatement des pourparlers avec le Comité d'Autodéfense, de fournir des garanties que l'éventuel contrôle et exploitation des gisements d'or de MISKI par l'état se fera au bénéfice de tous les tchadiens pas à celui exclusif de la famille présidentielle. La CTDDH par le biais de son secrétaire général Mahamat Nour Ahmed Ibedou, met en garde contre la poursuite de ses combats qui risquent à terme de radicaliser les autochtones et permettre à d'autres habitants des zones aurifères de s'organiser pour défendre leurs terroirs et provoquer des conflits similaires.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article