Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Préoccupé par l'état de déliquescence  de son pays, monsieur Succès Masra, le fondateur du parti politique "Les Transformateurs", eut décidé de faire des propositions concrètes pour sortir le Tchad de l'ornière. L'objet de cette correspondance si particulière adressée au chef de  l'Etat Idriss Deby Itno, est : « Vous présenter les 20 propositions pour 2020 et vous convier à initier ce que notre pays n’a jamais osé: un Dialogue National permettant l’installation d’Institutions équilibrées, l’alternance au sommet de l’État, le Pardon National pour tous les régimes successifs et la protection de l’avenir de notre pays ».

Signant la correspondance au nom de son parti, Dr Succès Masra eut trouvé en conclusion, la formule de politesse  habituelle : «Pour le Tchad de demain, avec notre foi en l’avenir, recevez, monsieur le Président de la République, l’expression de notre profonde considération républicaine. Pour les Transformateurs». Si l'on analyse bien fidèlement quelques termes du dernier paragraphe, tels que : «pour le Tchad de demain»; « avec notre foi en l’avenir », on perçoit immédiatement l’arrière pensée de monsieur Succès Masra qui se projette plutôt vers  l'avenir en misant sur l'effacement de l’actuel président Idriss Deby Itno. Il souhaite alors pour le Tchad une alternance pacifique, c’est-à-dire un changement sans bain de sang et dans le meilleur des cas le plus rapidement possible pour permettre à ce pays de reprendre ses anciennes lettres de noblesse. D’ailleurs, il l’a bien su le souligner dans sa lettre. Il suffit de savoir tout juste lire entre les lignes : «Monsieur le Président et Chef du gouvernement, il est minuit dans le cœur de nombreux Tchadiens, et au nom de tous ceux qui ont le regard tourné vers l’avenir, nous vous écrivons en espérant qu’il ferra jour bientôt dans notre pays. En décidant de le faire pour parler de l’avenir de ce pays que nous avons en commun, nous nous adressons non pas seulement au Chef d’État que vous êtes, mais à celui qui a la possibilité devant lui, de devenir un Homme d’État et de rentrer définitivement dans l’histoire de notre pays. Vous le savez, tous les chefs d’État n’ont pas été des Hommes d’État. Vous, vous avez la possibilité d’être les deux si vous choisissez maintenant, d’être le premier à réussir ce qui n’a jamais eu lieu dans notre pays : une transmission démocratique du pouvoir, sans la guerre, sans la rébellion, sans casse. Impossible ?»

Beaucoup de Tchadiens ou ceux qui connaissent bien ce pays, ne diraient-ils pas que la lettre du Dr Succès Masra adressée au président Idriss Deby Itno était/est trop prétentieuse ? D’une part, ils ont une part de vérité. D’autre part comme stipule le proverbe : « Qui ne risque rien, n’a rien ! » ou encore comme nous rassure un autre : «Tant qu’on a la vie, il y a de l’espoir !». Dans ce cas, on dirait que la lettre de monsieur Masra est utile et dans un proche ou lointain avenir elle bouleverserait probablement d’une manière positive la vie politique du Tchad à la manière de : « I have a dream !» de Martin Luther King aux Etats-Unis. Dr Succès Masra part d’un fait simple à des expressions assez profondes, voire provocatrices comme un humoriste qui provoque son public : «A travers cette correspondance, nous vous demandons solennellement de ne plus attendre et de prendre rendez-vous avec l’histoire éternelle du Tchad, en permettant à notre pays de prendre rendez-vous avec l’avenir. L’urgence d’un Dialogue National pour un Nouveau Départ est là, qui vous permettra de préparer avec le peuple, des Institutions réellement équilibrées et organiser l’indispensable alternance au sommet de l’État qui permettra à des énergies nouvelles de porter notre pays vers une autre échelle de son développement. A notre sens, c’est la seule façon de faire la paix avec le passé et le présent et protéger l’avenir de tous les fils et filles de notre pays, le Tchad. Ce que nous vous écrivons ici pour l’histoire et pour l’avenir, peu de gens autour de vous oseront vous le dire. Peut-être que vous vous êtes laissés convaincre par certaines logiques de la Cour qui vous répètent sans cesse que ce pays, sans vous, Président mortel parmi les mortels, serait dans le déluge et que vous êtes indispensable. Notre conviction est que les Tchadiens, peuple bienveillant par excellence, sauront vous accorder cette place de choix dans leur cœur et saluer la lucidité et la force de caractère que vous montreriez en choisissant cette autre voix. Beaucoup de gens nous ont dit que vous n’oserez même pas regarder ce courrier parce qu’il contient un tabou qui vous braque dès que vous entendez le mot : « l’Alternance ». Nous avons choisi de vous écrire cette seule correspondance, pour nous adresser à ce brin de grandeur finale que seuls les Grands Hommes d’État ont su avoir. Par le Dialogue qui façonne les grands destins, osons, avec tous les Tchadiens, convoquer toutes les intelligences collectives et individuelles afin de dessiner ce Tchad de paix à laisser aux nouvelles générations. C’est le sens des 20/20 qui sont à la fois une proposition de méthode, de décisions et d’approche sincères guidées par le patriotisme. Vous les avez entre vos mains ces 20/20 ». 

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article