Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Ce Directeur de Publication du journal numérique Tchadanthropus-Tribune dont il est question dans cette réaction politique n’est autre que monsieur Assileck Halata Mahamat qui vient en rescousse  aux deux accusés Abakar Assileck Halata et Abel Ibangolo Maïna sur une affaire les opposant  à l’ambassadeur du Tchad en France Amine Abba Sidick. Dans cette réaction personnelle, mais politique circulant sur le net depuis hier lundi 14 octobre 2019, le Directeur de Publication du journal numérique Tchadanthropus-Tribune eut décidé de s’inscrire volontiers comme témoin redoutable contre le représentant de l’Etat tchadien au comportement peu démocratique.  Une prise de position sur l’accusation portée contre Abakar Assileck et Abel Ibangolo Maïna, des farouches opposants au régime de N’Djaména  qui a bien son sens d’être. Elle est d’ailleurs saluée par des milliers des internautes tchadiens. Monsieur Assileck Halata Mahamat refuse de défendre des opposants tchadiens accusés gratuitement dans l’ombre à la manière d’une chauve-souris volant iniquement dans la nuit ténébreuse. Mais il leur apporte son soutien en plein soleil d’une manière ouverte et décidée  à l'exemple de David ayant affronté Goliath roi puissant et redoutable: « Moi, Assileck Halata Mahamat décide de me porter volontaire à m’inscrire comme témoin sur l’accusation portée contre Abakar Assileck et Ibangolo Maïna pour ces raisons que j’invoque ici. Ce jour du 26 mars 2019, Abakar Assileck passait la nuit chez moi à Nanterre dans les Hauts-de-Seine, et Ibangolo Abel Maïna chez lui. Abakar et moi-même étions alertés par les réseaux sociaux où étaient postées les différentes interventions des jeunes compatriotes qui avaient occupé l’ambassade du Tchad, réclamant des droits et dénonçant certains comportements vis-à-vis des compatriotes tchadiens vivant en France. Si la manière et les faits étaient condamnables, tout patriote tchadien ne pourrait accepter l’opprobre sur lequel il est indexé. Nos jeunes compatriotes, d’après les éléments réunis et les recoupements, avaient décidé leur opération sans tenir compte, et informer personne de leur coup pour que l’opération ne s’ébruite pas. Ils l’ont décidé entre eux sans l’aval et l’attache d’aucune organisation politique. Ils l’ont fait, et le monde entier a découvert leur courage même si la brutalité n’était pas tolérable et que chacun l’avait condamné ».

« L’espérance soutient quand le malheur arrive »,dit un proverbe allemand tiré du dictionnaire des proverbes et dictions allemands de 1980 et Lisa une habitante de Marseille et secrétaire ,écriture, musique en 1998 de conclure en disant : « Tu penses ne plus avoir de soutien, mais quelques parts quelqu’un prie pour ton bonheur ».C’est ce que notre confrère Assileck Halata Mahamat vient de faire en décidant ouvertement de briser le silence avec sa réaction musclée et crédible: « Face à cette situation, j’avais demandé à Abakar Assileck  de ramener ces jeunes à la raison et d’aller vers eux pour leur expliquer les conséquences de ces actes. Abakar s’est mis en contact au téléphone avec Ibangolo et ils étaient partis vers l’ambassade du Tchad. À leur arrivée, la police française était déjà intervenue pour déloger lesdits occupants de l’ambassade pour les amener vers un commissariat. Sur Place, Abakar et Abel Ibangolo avaient fait un direct Facebook pour expliquer pourquoi ils étaient venus et délivrer leur message.À la vue de ce qui précède, je ne peux accepter cette injuste accusation portée contre Abakar Assileck  et Ibangolo Abel Maïna, indexé à tort et accusé en des termes non équivoques qui sont complètement faux. Heureusement la justice française en a décidé autrement et n’a pas tenu compte des accusations fallacieuses portées contre ces deux jeunes frères. Si nos jeunes frères étaient convoqués par la justice à ce propos, j’aurais décidé de me pourvoir auprès de la justice pour témoigner de la véracité de ce que j’avance ici et après ».

Et enfin vienne sa conclusion dressée et inscrite sous forme d’une réflexion: « Que cela soit compris, qu’avoir du respect envers les autres n’est pas une faiblesse, ni encore un reniement aux valeurs des us profondément ancrées dans notre éducation. Et nul représentant d’une quelconque institution aussi semblable aussi à l’ambassade du Tchad ne saurait nous épater. La politique est une chose, et les liens entre personne n’en sont tout autres. Personnellement j’ai toujours su faire la part des choses. Mais quand on accuse dans le mensonge et le reniement des valeurs, cela devient intolérable. Je constate avec affirmation les problèmes qu’encourent aujourd’hui tout militant ou leader de l’opposition en exil. Si le régime Déby a réussi à bâillonner son opposition et la presse au Tchad, depuis quelque temps, on imagine la cabale portée à l’extérieur vers des voix qu’on ne pourrait maitriser. Il y a eu un certain Assileck Halata Mahamat, hier encore Makaila N’Guebla, ensuite Abakar et Ibangolo, et la scientifique accusation portée sur Abakar Tollimi et Mahamat Nouri Allatchi jusqu’à l’emprisonnement de ce dernier. C’est la suite logique d’une politique voulue et sciemment orchestrée. Je serais droit dans mes bottes, et ne saurait accepter de courber l’échine jusqu’à l’éclosion de la vérité. Merci à ceux qui ont bien compris ma démarche, et merci aussi à ceux qui ne veulent pas comprendre ». En effet comme eut affirmé un proverbe Danois dans le dictionnaire des proverbes danois de 1757 : « La chute vient de la nature, mais c’est par l’assistance de Dieu qu’on se soutient » ou encore : « Que peut faire la main de l’effort si elle n’est pas soutenue par le bras de la chance ? », proverbe persan, dans le dictionnaire des proverbes et dictons persans de 1980.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article