Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C’est dans un communiqué de presse publié depuis hier mardi 15 octobre 2019 que Reporters Sans Frontières représenté par Pauline Ades-Mevel responsable du bureau UE/Balkans fait un rappel sur la cause de la mort le 16 octobre 2017 de la journaliste Daphne Caruana Galizia  qui fut assassinée par un attentat à la voiture piégée à proximité de son domicile à Bidnija, à Malte un acte auparavant impensable dans un pays de l’UE. Daphne Caruana Galizia était la journaliste la plus connue du pays, en particulier pour son courageux travail d’investigation révélant la corruption officielle à Malte et au-delà, dont son enquête sur les Panama Papers.Deux ans plus tard, justice n’a toujours pas été faite pour cet odieux assassinat, qui a levé le voile sur d’autres manquements récurrents touchant plus largement le climat de la liberté de la presse, l’Etat de droit et les contre-pouvoirs démocratiques. Avec un recul de 30 places en deux ans au Classement de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF), Malte accuse l'un des déclins les plus spectaculaires et figure aujourd'hui au 77e rang sur 180 pays. Les journalistes qui poursuivent leur travail d’investigation à Malte courent toujours de gros risques, tandis que les citoyens-journalistes et activistes qui continuent de soutenir la campagne pour obtenir justice  subissent pressions et abus.RSF et The Shift ont cosigné ce rapport pour examiner les circonstances entourant l’assassinat de Daphne Caruana Galizia, les failles de l’enquête qui a suivi, la réaction internationale jusqu’à ce jour et les prochaines étapes qui s’avèrent nécessaires pour s’assurer que justice soit rendue aussi rapidement que possible. Ce rapport vu le jour grâce à un projet développé par la « Justice for Journalists Foundation ».

Selon le communiqué de presse de RSF, le premier chapitre revient sur l’assassinat de Daphne Caruana Galizia et son contexte, et les implications d’un tel acte pour la sécurité des journalistes et pour la liberté de la presse à travers l’Europe. Le deuxième chapitre examine les failles de l’enquête de police qui a suivi et l’état actuel de la situation. Le chapitre suivant explore la requête des magistrats et les interférences policières qui ont risqué de la compromettre. Le chapitre quatre décrit plus largement l'état de la liberté de la presse et du journalisme à Malte, dont la puissance croissante de trolls sur internet, une campagne continue de déshumanisation et les menaces proférées contre la presse. Le chapitre cinq décrit les réactions et conclusions clés des instances internationales, tandis que le dernier insiste sur la nécessité urgente d’une enquête publique sur l’assassinat de Daphne Caruana Galizia.A la fin du rapport, RSF et The Shift ont établi une série de recommandations à l’intention des autorités maltaises et de la communauté internationale pour s’assurer que justice soit faite. Il est crucial qu’une enquête publique et impartiale ait lieu dans les plus brefs délais une mesure qui exigera une pression politique plus importante de la part d’organisations internationales comme le Conseil de l’Europe, mais aussi de pays entretenant de fortes relations bilatérales avec Malte, parmi lesquels le Royaume-Uni.RSF et The Shift restent engagés dans le processus de justice pour Daphne Caruana Galizia jusqu’à ce que chaque personne impliquée dans l’organisation et l’exécution de cet acte odieux, dont les commanditaires – répondent de leurs agissements devant les tribunaux.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article