Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Paix à leurs âmes ! Mais, cela suffit-il pour consoler ceux-là, ayant perdu le leurs dans cette révolte politique arabo-impérialiste…! Trop, c’est trop ! Car, il suffit de lire du début à la fin cette information publiée depuis hier dimanche 06 octobre 2019, signée de l’Agence Belga pour comprendre les raisons fondamentales de cette contestation irakienne. Belga rapporte pour le compte de la RTBF qu’il eut huit manifestants qui ont été tués lors de nouveaux affrontements dimanche avec les forces de l'ordre à Bagdad, au sixième jour d'un mouvement de contestation marqué par des violences qui ont fait plus de 100 morts et des milliers de blessés en Irak. Ces affrontements ont eu lieu malgré l'annonce par les autorités d'une série de mesures sociales en réponse aux demandes des manifestants qui réclament le départ du gouvernement, accusé de corruption, et des réformes économiques.

Selon des sources de sécurité rapporte Belga pour la RTBF, les heurts entre manifestants et policiers ont éclaté dans le quartier de Sadr City, un bastion du leader chiite Moqtada Sadr qui a appelé vendredi à la démission du gouvernement. Huit manifestants ont été tués, ont indiqué des sources policières et médicales. Lors des heurts, des tirs ont été entendus tandis que des manifestants ont brûlé des pneus et jeté des bâtons de feu d'artifice en direction des forces de l'ordre, ont rapporté des témoins. Selon un dernier bilan fourni par le porte-parole du ministère de l'Intérieur, 104 personnes, dont huit membres des forces de sécurité, ont été tuées et plus de 6.000 blessées depuis le début de la contestation mardi. La plupart des morts sont des manifestants dont une majorité tués par balles, selon des sources médicales. Il n'était pas clair si les huit morts de dimanche soir étaient inclus dans le bilan du ministère. Les autorités accusent des « saboteurs » et des « tireurs non identifiés » infiltrés de cibler manifestants et forces de l'ordre.Pour tenter de mettre fin au mouvement spontané de contestation déclenché mardi, le gouvernement d'Adel Abdel Mahdi, confronté à son plus grand défi depuis son entrée en fonctions il y a un an, a annoncé tôt dimanche un décret comprenant 17 mesures sociales, allant de l'aide au logement à l'allocation de pensions aux jeunes sans emploi.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article