Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le Premier ministre congolais Clément Mouamba  a lancé hier jeudi 03 octobre 2019 dans la banlieue de Brazzaville d’après la publication de la RTBF signée de l’Agence France Presse(AFP), une campagne de distribution de plus de trois millions de moustiquaires imprégnées d’insecticides. Le but principal de cette distribution est de lutter contre le paludisme, première cause de mortalité dans le pays, notamment chez les enfants. Prévue pour cinq jours la campagne, financée par le Fonds mondial de lutte contre le paludisme, le sida et la tuberculose, a pour cible les cinq millions d'habitants de douze départements du Congo. Le Fonds a déboursé 12 millions d’euros (8 milliards de FCFA) pour cette campagne.

La dernière du genre organisée par le ministère de la Santé remonte à 2012 selon toujours les informations de l’Agence France Presse(AFP) pour le compte de la RTBF.« Ce sont au total plus de 3 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action qui vont être distribuées, soit une moustiquaire pour deux personnes. L’objectif est de couvrir au moins 90% des ménages du pays », a indiqué Jacqueline Lydia Mikolo, ministre de la Santé et de la Population. « Le paludisme continue à être un tueur de nos enfants (de 0 à 5 ans). Le paludisme touche toutes les couches sociales. C’est la première cause d’hospitalisation et de décès. Lutter contre le paludisme n’est pas un luxe mais une obligation », a ajouté Mme Mikolo. Selon le ministère de la Santé, trois enfants sur dix meurent du paludisme qui représente également la première cause d’absentéisme à l’école et au travail. Depuis 2008, le Congo applique théoriquement la gratuité du traitement du paludisme pour les enfants de 0 à 15 ans et pour les femmes enceintes.« Nous sommes en train de multiplier les initiatives afin d’atteindre l’objectif d’éliminer le paludisme en 2030 », un horizon fixé par l'OMS pour tous les pays africains, a affirmé Mme Mikolo.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article