Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans un article publié hier mardi 17 septembre 2019 relatif à la visite du nouveau Président congolais Félix Tshisekedi, dont le titre est : « Félix Tshisekedi : « La Belgique est mon autre Congo. Je me sentirai toujours ici chez moi ».La presse d’une manière générale et plus particulièrement la RTBF et Belga eurent commenté cette rencontre politique,expliquant que du côté des autorités belges on estime qu’il est temps de renouer des liens plus forts avec le Congo. Ainsi, les rendez-vous entre monsieur Félix Tshisekedi et les autorités belges, ce sont donc multipliés tout au long de la journée. Depuis douze ans, Bruxelles cette capitale européenne n’a pas organisé une telle visite officielle. Faisant donc de ce pays le premier en Europe à recevoir le premier président congolais élu. Félix Tshisekedi a même avoué devant tout le monde: « C’est pour moi un immense plaisir de me retrouver ici en Belgique. Comme quiconque j’ai l’habitude de le dire, est mon autre Congo. J’ai passé plus de moitié de ma vie .Je connais la Belgique dans toutes ses facettes .Et je peux dire que toujours, je me sentirai chez moi dans ce pays ».Même si une certaine prudence, reste de mise, la visite en Belgique de ce premier président élu de la RDC restera une marque tangible des liens particuliers qui existent entre le président Félix Tshisekedi et cette ancienne mère coloniale. Selon toujours la presse Belge et Internationale, sa visite diplomatique et politique se prolongera encore pendant deux jours où ce sont les régions qui seront cette fois-ci mises en avant. Mais aussi une rencontre très attendue avec la diaspora congolaise.

Enfin d’après la presse belge et internationale, en clôture de la première journée de sa visite en Belgique, le président congolais Felix Tshisekedi a lancé un appel aux investisseurs belges à laisser tomber leur frilosité à l’égard de son pays. La République démocratique du Congo a changé, dit en substance son nouveau président. L’alternance pacifique entre son prédécesseur Joseph Kabila et lui constitue une étape « historique », estime-t-il.Au siège de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), Felix Tshisekedi a souligné ses liens personnels avec l’ancienne métropole. Pour lui, la Belgique à un rôle particulier à jouer : «  Je viens ici en premier, avant tout autre pays d’Europe, en raison de nos liens historiques. La Belgique est une porte d’entrée pour la coopération que je voudrais avec l’Union européenne ». Le chef de l’Etat congolais s’est appliqué à démontrer que son pays avait changé. «  Le Congo d’aujourd’hui est un Congo nouveau. C’est un Congo performant, émergeant. Et ce Congo attend de la Belgique un accompagnement, maintenant ce serait bien. Ne craignez rien. L’image que vous aviez du Congo peut expliquer la frilosité que l’on peut constater, mais dites-vous bien qu’en restant à nous regarder faire, vous ratez aussi des opportunités ». Felix Tshisekedi a néanmoins reconnu les maux qui gangrènent le pays. «  Un phénomène qui a souvent fait peur aux investisseurs, ce sont les antivaleurs que nous traînons depuis des décennies, telles que la corruption, la mauvaise gouvernance, l’impunité, l’insécurité judiciaire et financière. Elles rendent tout investisseur frileux. Je veux vous rassurer. Nous avons montré la voie sur ce que nous ne tolérerons pas ».

Le président explique que déjà des dirigeants sont jugés pour mauvaise gouvernance. Il annonce la création d’une agence de lutte conte la corruption puisque, pour le moment, 80% des recettes dues échappent au trésor congolais. Félix Tshisekedi a présenté son projet de diversification de l’économie de son pays, qui avait tout misé sur le secteur minier, dit-il. «  On en souffre », et en particulier les jeunes qui vont creuser au lieu d’aller à l’école. Le nouveau chef de l’État veut mettre l’accent sur l’éducation et la santé. La diversification passera par le développement des énergies vertes. Le projet de nouveau barrage à Inga devrait faire passer sa puissance de 2000 à 11.000 MW, grâce à des investissements chinois et espagnols. Le président veut aussi développer le secteur numérique en RDC.Le président de la FEB, Bernard Gilliot, s’est réjoui pour sa part du réchauffement des liens entre les deux pays. La FEB se dit attentive aux priorités du nouveau gouvernement congolais. Les entreprises belges attendent des mesures en faveur d’un climat d’affaires propice à l’augmentation et à la diversification des flux commerciaux et d’investissements. Dans cet esprit, les entreprises de Belgique applaudissent un récent accord bilatéral entre la RDC et l’Union économique belgo-luxembourgeoise qui vise à encourager et protéger les investissements, ce qui est nature à contribuer à la sécurité juridique chère aux investisseurs.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article