Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

«S'il y a encore des conflits entre Arabes et Ouaddaïens, et entre Mouro et Dadjo, vous tuez ici, et vous tuez là-bas. (...) Vous tuez dix de chaque côté afin de sauver la majorité. Vous avez l'autorisation. Celui qui ne le fait pas, Monsieur le ministre, vous prenez une décision contre lui. Après trois sommations, si un assaillant ne s'arrête pas, tuez-le». Idriss Deby Itno, président de la République du Tchad lors de sa visite à Abéché, dans l’Est du Tchad.Cette déclaration circule sur le net depuis hier dimanche 18 août 2019.

Dans un communiqué de presse  N°24 signé de son Secrétaire général Mahamat Nour Ahmat Ibedou et  publié depuis hier dimanche 18 août 2019 sur les réseaux sociaux, la Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme(CTDDH) se dit profondément scandalisée par l'appel au massacre des civils lancé par Idriss Deby Itno à Goz Beida suite aux conflits inter ethniques meurtriers survenus dans les Provinces du Sila et du Ouaddai. En effet, s'adressant aux responsables militaires et au Ministre de la Sécurité, le Président Deby ordonne de façon expresse qu'en cas de nouveau conflits, ceux ci ont le feu vert pour «tuer 10 personnes» de chacune des parties en belligérance.

Selon toujours la CTDDH représentée par son secrétaire général, la déclaration du président Idriss Deby Itno  au demeurant irresponsable et extrêmement dangereuse est révélatrice de l'état d'esprit d'un individu pour qui la vie humaine n'a toujours jamais compté. Cette organisation tchadienne défendant les populations en difficultés, estime que cette instruction est d'autant plus grave qu'elle s'adresse à des militaires analphabètes sans foi ni loi et qui trouverons là une occasion pour se livrer à des massacres gratuits et extra judiciaires. C'est aussi l'occasion pour eux d'arnaquer de plus belle, les paisibles citoyens qu'ils accuseront faussement de posséder des armes. Pour cela, la CTDDH dénonce par ailleurs les déportations arbitraires vers le bagne de Koro Toro et les arnaques répétées des villageois dans les zones de conflit par des militaires membres de la commission dite de désarmement des civils qui n'hésitent pas à se livrer à des pillages systématique des biens des villageois.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article