Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C’est depuis hier jeudi 04 juillet que l’on retrouve sur l’espace Facebook du journaliste et Directeur de Publication du journal local tchadien Eclairage, Déli Sainzoumi Nestor qui eut rendu : «hommage à  El Hadj Oumar (107 ans). On l'appelait Al hadj Gongon, l'artisan, le grand forgeron burkinabé, installé à Bongor en 1954. Fabricant des malles, des seaux et d'autres ustensiles de cuisine, ce voltaïque devenu tchadien en 1972 a vécu utilement à Bongor au milieu de ses 2 épouses et de sa vingtaine d'enfants. En 1998, je l'ai rencontré pour le compte de la revue Tchad et Culture (cf article ci contre). Dans sa forge, il était attentionné et vigoureux. 21 ans après, j'apprends que le vieux El hadj Gongon a tiré sa révérence, le 30 juin 2019, à l'âge de 107 ans ! Paix à son âme. Connu de tous les Bongorois, El hadj Gongon a été un grand serviteur, un artisan inégalé dans son domaine. Un exemple d'une vie bien menée et bien remplie. Comme on peut le dire, il n'y a pas de mauvais métier. En 1954, il n’y avait pas de route et de bus, mais le vieux a rallié Bongor à pied à partir de Fort-lamy pour, dit-il, suivre un de ses parents. Belle aventure pour ce citoyen du monde. Va en paix, El-Hadj Gongon ».

Son compatriote Abazène Aboumkoulla a lancé le même jour une réaction avec une question phrase : «En quoi, exactement, une bombe atomique iranienne menacerait elle la paix mondiale ? L'Iran n'en sera pas l'unique détenteur, il y en a bien d'autres dont Israël qui n'est pas signataire du traité de non prolifération des armes nucléaires et le seul pays à en avoir fait usage dans l'histoire de l'humanité ce sont les USA. L'absurdité est à ce niveau. Comment et pourquoi cette bombe iranienne, si elle avait existé, menacerait elle les USA et les puissances occidentales ? Les puissances qui font usage des armes de destruction massives et qui les vendent à Ceux qui en font un usage abusif, ce sont bien les puissances occidentales. J'aimerais bien poser une question au président Trump : qui est ce qui a fait usage de la mer des bombes? »

«#Tchad #France #refugié#Urgent Appel à la solidarité. Assistance juridique et sociale : Une jeune maman tchadienne, enceinte, déboutée du droit d Asile en Suisse, séparée de ses enfants de force, se retrouve en France à la rue. Nous appelons toute la diaspora tchadienne, Africaines, les citoyens du monde et les organisations de défense des droits humain à la solidarité afin de la soutenir ». Cet appel à l’aide est bien lancé hier jeudi 04 juillet 2019, par l’activiste politique et défense des Droits humains monsieur Abdelkérim Koudougoumi Egrey depuis Paris la capitale de la France.

Sur les réseaux sociaux, on trouve aussi cette belle phrase mise en ligne hier jeudi 04 juillet 2019 par monsieur Danibe Doudet : « Pour vivre ensemble dans un Tchad unique, il nous faut se respecter, une justice équitable pour tous. Egalité»

Pour pousser la réflexion de ses compatriotes Tchadiens assez plus loin en matière du non respect des Droits humains dans leur pays, monsieur Abdramane Abakar Hissein publie ce proverbe qui stipule que : « L’âne qui se trouve au sommet d’une colline pense qu’il est plus grand que les autres ».

Enfin l’économiste et analyste politique monsieur Kébir Mahamat Abdoulaye a suscité un débat assez intéressant dans sa publication d’hier jeudi 04 juillet 2019 quand il affirma : «Une même opération de jambe avec prothèse coûte 4 millions FCFA à l’Hôpital moderne contre 600.000 FCFA  à l’Hôpital militaire ».

Réactions des internautes tchadiens sur la réflexion ci-dessus de monsieur Kébir Mahamat Abdoulaye

Abderaman Koulamallah : «J’ai ma cousine qui a eu un grave accident renversé par une moto avec plusieurs fractures au pied et à la jambe. Elle a été prise en charge à moderne avec efficacité et 10 jours d’hospitalisation plus une intervention chirurgicale de 4 h cour de l’opération : 600 mille francs. Ce n’est pas juste de dire qu’à l’hôpital moderne le coût est exorbitant. Les soins sont de qualité et les conditions sont optimales et la prise en charge est unique au Tchad. C’est un plateau moderne l’un des plus prestigieux d’Afrique avec des médecins compétents »

Kebir Mahamat Abdoulaye : «Président Abderaman Koulamallah, là vous parlez le cas d'un accident avec blessures et fractures sans nécessité de mettre des prothèses. Donc ce n'est pas le même cas que j'ai évoqué. Je rappelle aussi qu'une simple consultation coûtait 30.000 FCFA dans cet hôpital contre 3000 FCFA dans les autres hôpitaux publics, la chambre d'une personne à 60.000 FCFA par jour contre 4000 FCFA dans les autres hôpitaux publics, à moins que le prix de la consultation a été revu à la baisse à cause de la crise économique ».

Aboul Oumar : «A l'hôpital moderne, c'est la prothèse totale de la hanche qui est à la mode partout dans le monde mais pour le cas de l'hôpital militaire, c'est une prothèse intermédiaire».

Jacques Brice Oksom : « Kebir Mahamat Abdoulaye, n'est pas on a dit que l'hôpital de la Renaissance c'est pour éviter d'aller à l'étranger donc ce n'est pas du public ».

Kebir Mahamat Abdoulaye : «Jacques Brice Oksom, c'est un établissement public à 100%, mais sa gestion est un partenariat public/privé ! »

Mouctar Mahamat Zakaria : «Président Abderamane Koulamallah, comme vous le dites, la prise en charge ds cet hôpital est moderne comme son nom l'indique mais Kebir Mahamat Abdoulaye a raison, une simple consultation dans cet hôpital dépasserai le 30.000 Fcfa. A-t-on pensé au revenu d'un tchadien lambda? Non pas du tout. Autres cas dans ce même sujet, Mr Kebir, que pensez vous d'un phénomène qui s'est beaucoup rependu dans la ville de N’Djamena: la plupart des médecins a Ndjamena servant la matinée des hôpitaux publics vs orientent d'aller même pour un simple examen médical, le faire de leurs cliniques, ou une quelconque clinique dans lesquelles ils exercent le soir. Est ce que c'est une pratique normale?»

Kebir Mahamat Abdoulaye : «Aboul Oumar, ici je parle de la prothèse de col de fémur et non celle de toute la hanche».

Abderaman Koulamallah : «Kebir Mahamat Abdoulaye, mon cher ce n’est pas la même chose c’est un hôpital de haut standing lais a un prix abordable. Le confort et les soins ne sont pas les mêmes».

Kebir Mahamat Abdoulaye : «  Cher frère Mouctar Mahamat Zakaria, ce phénomène comme tu le dis est beaucoup développé chez nos médecins, infirmiers d'exercer des activités professionnelles lucratives dans le service public et privé. Or la loi 17 portant statut général de la fonction publique « interdit à tout fonctionnaire d'exercer à titre professionnel et de manière permanente Une activité privée lucrative de quelque nature que soit ». Article 18 ».

Mahamat Abbas Senoussi : "Kebir Mahamat Abdoulaye, quels seraient le sort d'un pauvre si par erreur il se retrouve dans cet Hôpital?"

Mouctar Mahamat Zakaria : « Oui Kebir Mahamat Abdoulaye, ce qui choque beaucoup plus, ce n'est pas l'exercice de double fonction, c le fait que cet examen médical peut même être faite dans l'hôpital où le médecin exerce, et à moindre coût , mais au lieu de penser d'abord a l'intérêt du malade et de ce que l'hôpital peut gagner il pense d'abord a lui et a sa clinique et l'Etat perd énormément dans ce pratique.Et ça je t'assure que je n'ai parlé que de l'hôpital. Il existe une pratique ou les pharmaciens corrompent les médecins, afin qu'ils prescrivent a des malades, des ordonnances des médicaments qui ont durée dans les rayons des pharmacies, afin qu'ils soient vite vendues. Mon frère, ce pays la ....je m'arrête là »

Limane Oumar : «Rien d'étonnant Kebir Mahamat Abdoulaye, les hôpitaux militaires sont conçus pour accueillir d'abord les militaires pris en charge par l'Etat. La prise en charge des civils est une exception dans ces établissements. Ne les opposons pas aux civils. Nos soldats sont mal récompensés et exposés aux aléas des situations sécuritaires du pays».

Kebir Mahamat Abdoulaye : « Limane Oumar, je parle plus sur les écarts des prix que sur la différence en terme d'assistance publique. Un autre exemple de disparité importante, c'est le prix de chambre d'une personne. La chambre coûte 60.000 Fcfa par jour dans l'hôpital de la renaissance contre 4000 Fcfa par jour pour une seule chambre dans les autres hôpitaux à l'exemple de l'hôpital central (ex appellation).

Empereur Faudel : «Kebir Mahamat Abdoulaye, cher frère, les hôpitaux militaires financés et subventionnés par l'Etat, ils reçoivent des dons et prise en charge de ce dernier, par contre l'hôpital moderne est presque privé et les prestations sont luxes et confortables comme par exemple l'hôpital Américain Val de Grâce de Paris et autres qui sont chers plus les hôpitaux publics (CHU), mais qui ont à peu prêt les mêmes matériels de soin. Donc, y a une nette différence entre un hôpital privé ou paraétatique qui ont une autonomie de gestion et de fonctionnement différentes de celles des publics ».

Abba Alifa Mamar : «  En France l’opération et l’implantation de prothèse d’une tête de fémur coûte en moyenne 15 000€. Si l’armée a reçu de dons et fait bénéficié la population c’est une Bonn chose, mais ça ne peut être considéré comme un prix de référence».

Kebir Mahamat Abdoulaye : «Cher frère Abba Alifa Mamar, c'est vrai pour une personne sans assurance maladie en France, les soins coûtent chers. Cependant les prix varient fortement d'un établissement public et privé ».

Kolotou Zentri Hamid : «  Il faut se rappeler que l'hôpital moderne est conçu pour accueillir cette catégorie des tchadiens qui partent se soigner à l'étranger avec des coûts plus élevé ceux-ci ».

Taannba Pabame : «Est ce que l’écart ne serait pas du à la subvention dont bénéfice l’hôpital militaire qui est un établissement public à 100% alors que l’hôpital moderne semble être sous contrat de gestion avec une structure privée? Il faut se dire, en plus, que les choses de militaire sont quand même moins chères car je me rappelle avoir bu au mess des officiers quelques bouteilles bien glacées et moins chères par rapport aux prix pratiqués ailleurs ».

Mahamat Abbas Senoussi : «L'hôpital moderne n'est pas réservé pour tout le citoyen car un pauvre type n'ose même pas de mettre son pied, en plus de sa la plupart des personnes hospitalisé sur ceci n'ont jamais retourné chez eux c'est à dire chez leur famille».

Abdoulaye Mbodou Djibrine :«À l'hôpital Moderne les coûts sont très élevés compte tenu de niveau de vie des Tchadiens, là c'est une réalité. Mais ne vous étonnez pas si certaines personnes trouvent ces coûts acceptables, parce qu'ils ont les moyens et du coup ils oublient qu'ils ne sont pas nombreux à avoir ce niveau».

Chachou Chachouma : «Beaucoup des facteurs peuvent influencer les prix.Tout d'abord je doute de la similarité de ces 2 opérations. Quand on n’est pas technicien du domaine on peut affirmer par exactitude que ce sont les mêmes actes. Pour ce qui est des facteurs, il y a cette différence des catégories. L’hôpital moderne est classé au dessus de la pyramide sanitaire...Apres il y a les compétences qui peuvent différenciées les structures Aussi, la qualité de la prothèse en question.les prix de prothèses peuvent être différent. Pour expliquer cela le prix de téléphone ne sont pas le même .et enfin le prix de services pratiqués doit correspondre au standing de L'hôpital».

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article