Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Juda Allahondoum, Fondateur et Directeur de Publication du journal local tchadien Le Visionnaire a publié hier samedi 13 juillet cette annonce, dont il disait ceci en parlant de la  levée de la censure des réseaux sociaux par le président tchadien Idriss Deby Itno : « Il a levé la censure sur les réseaux sociaux mais combien de posts de remerciement pour lui de la part des internautes. C'est un autre message au président de la République, Idriss Déby Itno ».

Trois de ses compatriotes ont respectivement donné leurs avis

Hassan Issa Abba :  Ils ne méritent pas nos remerciements car ils ne sont pas que responsable de la censure des réseaux sociaux qui d'ailleurs ne nous ont jamais arrêtés mais aussi de tous les mots que nous subissons depuis dans ce pays. Dieu fera notre palabre comme disent les ivoiriens ».

Wanwe Ali Saleh : «DP, j'ai du mal à comprendre certains compatriotes qui applaudissent comme c'est une grâce ou un cadeau offert aux Tchadiens. Ce peuple est-il devenu si bête et imbécile au point où son bourreau le prive d'un des droits fondamentaux et décide de transformer en sauveur en lui rétrocédant cette liberté et celui-ci trouve un moyen de chanter ses louanges ? Je vois que l'école n'aura servi à bon d'entre nous ».

Konaye Samuel : «Mon DP, il n'a pas besoin de faire une communication pour ça. Pense-t-il contribuer au développement des TIC en annonçant la levée d'une censure qui n'a pas sa raison d'être. Tant qu’ils n'ont pas compris, il ne sert à rien de restreindre deux jours après la levée... »

Juda Allahondoum : « Konaye Samuel, toujours de la récupération politique dans toutes les activités ».

Konaye Samuel : « Juda Allahondoum, ils doivent au contraire avoir honte de bloquer l'épanouissement de la population que de l'annoncer. On t-ils annoncer avant de censurer? »

Juda Allahondoum : «Konaye Samuel, vraiment. Nous sommes esclaves de cette gouvernance à tâtons ».

 

Modeste Amadji eut également donné son avis par rapport à la levée de censure sur les réseaux sociaux au Tchad, son pays : « C’est confirmé, je suis connecté sans VPN. Merci à tous ceux qui ont milité pour cette réalité ».

Le même jour, Clarisse Nomaye eut mis en ligne sa réaction, certainement liée toujours à la levée de la censure sur les réseaux sociaux au Tchad : « C'est parce que la honte ne fait pas partie du vocabulaire des entreprises capitalistes, sinon, Airtel et Tigo devraient se taire ».

Et enfin leur compatriote Ramadan Soulyemane d’ajouter : «Bête comme le censeur. Con comme la courroie de transmission et idiot comme la victime. On voit ça au Tchad et nulle par ailleurs » .victime. On voit ça au Tchad et nulle part ailleurs »

Enfin pour terminer avec la levée de la censure sur les réseaux sociaux au Tchad, Tahirou Hisseine Dagga eut constaté que : « Tout le monde jubile parce que le dictateur a décidé de rétablir internet... je me pose la question de savoir, pourquoi l'a-t-il coupé d'ailleurs ? Il n'aurait jamais dû couper cet outil qui permet de fluidifier la communication et concourt au développement économique...Il n'avait aucune raison de le faire, dans la mesure où, ni subversion encore moins atteinte à la sûreté de l'état constatées...Je pense sincèrement qu'il ne reviendra pas sur cette décision car, nos compatriotes méritent d'être connectés au reste du monde ».

Un échange assez direct entre Tahirou Hisseine Dagga et ses correspondants. C’est très intéressant !

Nathalie Vaesken : « Pourquoi a-t-il coupé internet ? Voilà la question que tout le monde devrait se poser, et à partir de là, la réponse découlera toute seule. C'est une énième opération de communication pour endormir le peuple ».

Tahirou Hisseine Dagga : «Exactement Nathalie Vaesken, il n'avait vraiment aucune raison valable d'autant plus que son élection n'a pas été contestée par celui qui aurait pu le faire c'est Kebzabo qui était le vrai vainqueur de ces élections présidentielles ».

Jack Baueur : « Je n'ai jamais vu un peuple aussi con comme le nôtre. C'est bien Idriss Deby qui a restreint l'accès à internet et aujourd'hui il débloque, les gens le jubile, chose curieuse ».

Tahirou Hisseine Dagga : «  Jack Baueur, nôtre peuple est limite sénile dans la remémoration et juvénile dans sa posture... »

Nathalie Vaesken : « Jack Baueur, vraiment, je ne sais pas pourquoi le peuple jubile pour ça. Les Tchadiens souffrent avec ce président, enfin ce dictateur ».

Tahirou Hisseine Dagga : « Oups, j'y ai cru que t'avais oublié qu'il n'est pas notre président...Il s'est imposé... »

Nathalie Vaesken : « Tahirou Hisseine Dagga, et dire qu'il y en a qui font tout pour qu'il reste ! C'est le comble de la misère intellectuelle la même. En tout cas, on ne me fera pas croire au père Noël, j'ai passé l'âge ».

Tahirou Hisseine Dagga : «  Nathalie Vaesken, je t'assure que c'est à ne rien comprendre... 

Information très intéressante ! Publiée depuis hier samedi 13 juillet 2019, la troisième réaction liée à la politique sociale, provient de monsieur Abazène Aboumkoulla. Ainsi, disait-il en faisant une comparaison entre les femmes instruites et non-instruites, c’est-à-dire celles qui n’ont pas la chance de poursuivre des grandes études ou ayant déjà des diplômes dans la poche : « Elles ne savent pas tenir un homme. Par rapport à la bonne paysanne, elle est une grosse ignorante, surtout celles qui étudient les sciences exactes et appliquées ou cette chose qu'on appelle la science pô ».

Un petit débat est né entre l’auteur cette réaction comparative sur le rôle de la femme dans la société tchadienne et deux internautes

Abderamane Oki Youssouf : « C'est relative mon grand ».

Eva Souleyman : « Même la paysanne d'hier est formée à d'autres métier afin d'améliorer son produit et le diversifier. Pourquoi, il faut expliquer ton point de vue? »

Abazene Aboumkoulla : « Eva Souleyman,Ali alkhalil a compris. On a tendance à croire que l'alphabétisation instruit mais ce n'est pas toujours vérifié. La paysanne analphabète n'est pas forcément ignorante. Héhé, Éva, mais, sans doute, elle sait vivre. Tiens, je m'en vais me chercher une ».

Eva Souleyman : « L'intelligence est relative et à chacun son domaine, mais à cause de la cherté de vie les hommes et les Femmes doivent travailler pour subvenir aux besoins. Une paysanne comme une autre peut entretenir une conversation et J'ai des amies qui n'ont pas fait l'école mais tenir une conversation avec elles est bien plus intéressantes que certaines ayant fait. Chaque individu sait la personne qu'il/elle recherche au niveau qualité humaine/indépendance et chacun à ses goûts.

Ceci ressemble à un communiqué de presse lancé depuis hier samedi 13 juillet 2019 par le journaliste et animateur de la Radio F.M Liberté, Nara Hantoloum : « Événement. Le comité d'organisation du symposium sur le développement du Moyen -Chari courant décembre 2019 mis en place lors de l'Assemblée générale tenue le 25 mai dernier au CEFOD par l'association pour le développement économique et social du Moyen -Chari (ADESE) est à pied d'œuvre. Ressortissants et sympathisants du Grand Moyen -Chari de l'intérieur et de l'extérieur, mobilisons-nous pour la réussite de cette rencontre histoire ».

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article