Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

«Il n'y a rien de plus valeureuse que la dignité humaine. Respectons nos semblables quels que soient ce qu'ils sont car chaque être humain a besoin d'être considéré et d'être aimé », c’est le Parolier Ndoutar Dillah qui est le signataire de cette réflexion concernant la problématique de la cohabitation pacifique  entre les fils et les filles d’un même pays, que l’on retrouve depuis hier mercredi 10 juillet 2019 sur son espace Facebook.

L’une des doyennes des médias tchadiens et fondatrice de la station de Radio Dja-FM, madame Zara Mahamat Yacoub partage absolument le point de vue de son compatriote d'autant plus qu'elle n'hésite pas à confirmer le peu d'engouement accordé à la politique :  «Définitivement convaincue que je n’ai pas l’âme à faire la politique. Merci à ma grande sœur qui m’a toujours dissuadé »

Abazene Aboumkoulla a mis en ligne depuis le vendredi 05 juillet 2019 un sujet assez délicat et très sensible, selon lui : «Les nazis n'étaient pas des méchants, c'étaient des braves soldats qui ont dit non à l'humiliation, qui défendaient leur dignité bafouée. Ils sont devenus hideux parce qu'un vaincu ne conte pas l'histoire de la guerre. L'histoire de l'humanité, après la seconde guerre, aura largement démontré le visage des vrais monstres, qui ont fait et qui font pire que les crimes attribués aux nazis ».

 

Plusieurs de ses compatriotes Tchadiens ont bien participé à ce débat sur le net 

Issa Armi : «Le seul crime de nazis, comme l'avait souligné Aime Cesaire, est de chercher à faire à l'Europe ce que les européens ont fait pour l'Afrique ».

Abazene Aboumkoulla : «  Issa Armi, je ne le pense pas vraiment. Il faut repartir vers le traité de Versailles pour comprendre la vraie cause du nazisme. Soumettre tout un peuple à une humiliation permanente, une revanche outrancière de guerre. Je crois qu'un jour, si les japonais ou les allemands pouvaient se délier de ces vampires d'alliés, je parierais fort qu'ils n'auraient pas hésité. Ceux qui en souffrent et qui n'ont pas des moyens, auraient bien souhaité qu'une peste les étouffe ou qu'un tsunami les emporte au fonds des océans pour servir des charognes aux chacals des mers. C'est là que réside une des raisons de la montée des populistes que les médias ne rapportent pas. Les peuples étouffent sous la dictature de ces tyrans qui endeuillent l'humanité, ces agents de belzébul. Comment il s'écrit déjà ? »

 

Issa Armi : « Professeur, je suis d'avis que le traité de Versailles ait été une humiliation pour le peuple allemand qui n'avait voulu que de forger une planche dans la société européenne. Et si l'Afrique imite les principes de l'Allemagne «Nazi »?

 

Abazene Aboumkoulla : «  Issa Armi, non, parce que d'abord elle n'en est pas capable puisqu'elle n'existe pas. Ensuite parce qu'elle est sous l'emprise d'états coloniaux qui n'ont pas de pouvoir de décision. Enfin parce que les nazis eux mêmes, s'il leur était donné l'occasion de refaire le passé, auraient choisi une autre méthode, celle de vaincre en s'alliant les peuples épris de liberté et non pas se les mettre sur le dos en cédant aux pressions des hormones de leur émotion ».

Malloum Soultan : «  Abazene Aboumkoulla, en quoi les juifs sont responsables du Traité de Versailles ?»

Abazene Aboumkoulla : «  Malloum Soultan, qui est ce qui l'a dit? »

Malloum Soultan : «Abazene Aboumkoulla, pourquoi les nazis les avaient particulièrement visés alors qu'ils étaient allemands ? »

Abazene Aboumkoulla : «Malloum Soultan, les Juifs n'ont pas été plus massacrés que les russes et les bombes larguées sur le Japon ont fait plus de victimes que les juifs. Je ne pense pas qu'ils aient été particulièrement visés. Ils ont été victimes, comme les autres. Tu me diras que les éthiopiens n'ont pas été gazés par Musolini ?»

Malloum Soultan : «Abazene Aboumkoulla, vous avez dit que les nazis avaient déclenché la guerre à cause du Traité de Versailles ».

Issa Armi : «Le professeur voulait tout simplement nous faire savoir que les juifs sont comme les autres victimes de la seconde guerre mondiale, s'il aurait eu 6 millions de morts de juifs, il y a aussi 22 millions de morts pour l'URSS. Alors en quoi les juifs ont été considérés comme les seuls victimes de cette guerre?»

Abazene Aboumkoulla : «  Malloum Soultan vous avez bien lu ce que j'ai écrit ? »

Issa Armi : « parfaitement ! ».

Yaya Gonney Guirki : «Donc les nazis ont massacré les gens pour une cause juste d"après vous prof ».

Abazene Aboumkoulla : « Yaya Gonney Guirki, ils n'ont pas massacré, ils ont fait la guerre. Les autres ne les aspergeaient pas avec de l'eau, que je sache. Depuis la fin de la seconde guerre, il n' y a pas de soldats nazis mais ce qu'on leur attribue comme atrocités se fait avec une ampleur encore plus accrue. Ce qui démontre qui est et qui avait été le vrai monstre de guerre. Conjugue l'histoire au présent et tu sauras ».

Yaya Gonney Guirki : « Abazene Aboumkoulla, l'histoire en témoigne que c'était les nazis qui était les bourreaux ou bien c'est juste un coup de foudre de la part des vrais bourreaux comme vous le dite».

Malloum Soultan : «  Abazene Aboumkoulla, génocide des juifs ? C'est une question ».

Yaya Gonney Guirki : «  Malloum Soultan, c'est ce que je voulais dire mais apparemment le prof dit que c'était une défense ».

Abazene Aboumkoulla : «Malloum Soultan,  les juifs ne sont pas les seules victimes de la guerre où ils peuvent avoir été acteurs dans l'un des deux camps non plus qu'ils n'ont été victimes des seuls nazis ».

Malloum Soultan : «Abazene Aboumkoulla, je pose autrement la question, pourquoi tuer les soviétiques? Étaient-ils responsables du Traité de Versailles ? »

Abazene Aboumkoulla : «  Malloum Soultan, qui est ce qui l'a dit ?»

Yaya Gonney Guirki : «Abazene Aboumkoulla, certes dans l'invasion les nazis ont connu des pertes humaines mais leur génocide était inhumain. Je confirme qu'ils ont eu des pertes mais pas plus qu'ils ont commis ».

Abazene Aboumkoulla : «  Yaya Gonney Guirki, je n'ai pas parlé des pertes des nazis mais, sans doute, après la guerre et le mauvais procès de Nuremberg, que je qualifierais de revanchard, et jusqu'aujourd'hui, il y a une haine insatiable envers eux qu'on aurait pu assimiler à un génocide eu égard aux exécutions extrajudiciaires auxquels étaient soumis les collabos. La haine est un mauvais cheval; celui qui l'enfourche devient un client du diable».

Mahamat Brahim Nouradine : «Ne voyons pas seulement le nombre, voyons aussi l'intention. Celui qui a tué peu, peut aussi tuer beaucoup s'il a la possibilité. Un crime c'est un crime. Les nazis ou les américains, sont tous dans le même sac. Je me demande pourquoi le monde est muet au sujet Palestinien? »

Abazene Aboumkoulla : «  Mahamat Brahim Nouradine,  il n 'y a pas que les palestiniens. Il y a aussi le Yémen et c'est plus d'actualité. Des arabes, musulmans qui se livrent à une guerre sauvage contre un peuple démuni qu'ils soumettent à tous les sévices qu'ils peuvent imaginer. Israël est encore plus clémente envers les palestiniens que la coalition arabe contre le Yémen».

Mahamat Brahim Nouradine : «Abazene Aboumkoulla, la coalition arabe et au delà d'autres pays ne devraient pas faire cela. C'est bestial et ignoble. J'ai indexé Israël c'est parce que ça duré, depuis 1948. Actuellement, même les petits enfants sont tués atrocement et personne n'ose dénoncer cet acte. Bien au contraire on taxe encore les victimes de terrorisme. Un peu partout en Asie de mousson, les musulmans sont persécutés d'une façon barbare ».

 
Enfin l’économiste Kébir Mahamat Abdoulaye poste un pronostic fort en croyant que :«Dans les 15 prochaines années, il y aura beaucoup de compétitions entre les Tchadiens dans différents domaines, surtout politique».

On enregistre également plusieurs réactions en lien avec la réflexion de monsieur Kébir Mahamat Abdoulaye

Cheriff Haggar : «Et si les tchadiens font des compétitions dans les autres domaines aussi! »

Kebir Mahamat Abdoulaye : «Cher frère Cheriff Haggar, ce que j'ai dit par : beaucoup de domaines. À cause de place, je n'ai pas tout cité ! »

Cheriff Haggar : «  Kebir Mahamat Abdoulaye, il faut que les Tchadiens trouvent la voie, ça trop duré ».

Kebir Mahamat Abdoulaye : «  Cheriff Haggar, il faut avoir des leaders et talents dans chaque domaine pour stimuler et traîner les autres ! »

Cheriff Haggar : «Kebir Mahamat Abdoulaye, il faut rompre avec les méthodes qui n'ont donné que ce que nous avons vu. Il y a des leaders et des talents qui sont extraordinaires, il faut agir et la jeunesse ne doit pas demeurer "spectateur", elle doit s'approprier de ce modèle pour construire des dynamiques dans tous les domaines ».

Mahamat Abbas Senoussi : « Si je vois très bien et j'écoutais mes aïeux en domaine d'éducation, depuis l'arrivée de Deby au pouvoir je crois que y a une grande avancée malgré la baisse de niveau sur tout le domaine ».

Kebir Mahamat Abdoulaye : « Cher frère Mahamat Abbas Senoussi, oui surtout en terme des infrastructures scolaires, universitaires, équipements...! »

Mahamat Abbas Senoussi : «  Kebir Mahamat Abdoulaye, même en domaine de publication surtout littéraire de temps en temps ils soutenaient de thèse, de mémoire, des œuvres littéraires de poésie.... »

Eva Souleyman : «  Chaque génération vient avec sa vision et si le niveau d'éducation ne fait que s'élever donc le niveau de débat et compétition sera très élevé. La compétition est très bonne pour une société car elle propose des alternatives et d'autres visions. Un exemple: il fut un temps en Occident avoir une petite quantité de drogue mène à une lourde peine mais maintenant avoir une petite quantité est décriminalisé dont le consommateur ne paye qu'une petite amende au lieu de passer des années en prison (attention: les barons de la drogue sont toujours chercher par la police) ».

Ahmat Dg : «  La qualité de l enseignement privé laisse à désirer bien que y a une défaillance de l État mon Président Kebir Mahamat Abdoulaye ! »

Kaimba Ouadjonret : «  Un ami m'a amusé en parlant des présidents tchadiens qui se sont succédé depuis les indépendances. Il m'a fait remarquer une chose étonnante. Les présidents se succèdent par ordre alphabétique croissant: F, F, G, H, I. Pour le moment comme n'y a pas un homme politique dont le nom commence par la lettre J parmi les hommes politiques actuels, Deby sera contraint d'assumer ses fonctions malgré sa fatigue et sa ferme volonté de se retirer des affaires conclut-il. Donc ceux qui veulent bien décharger notre papa de ses lourdes responsabilités un jour n'ont qu'à se trouver des noms commençant par J. ».

 
La Rédaction
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article