Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C’était un mercredi 03 juillet, lorsque Zenab Orti eut publié sur son Facebook une réflexion titrée : Vous dites sécession du Tchad ? Diversion ! Selon cette jeune Tchadienne : «Le véritable problème ne se situe pas à ce niveau. Moi,Orti Zenab, je crois de toutes mes forces en l'unité de ce pays. Jeunes élites tchadiennes, ne nous laissons pas distraire. Ensemble, main dans la main, trouvons des stratégies qui pourront nous sortir de cette auberge pour un État prospère, où le mérite triomphera sur le clientélisme. Ensemble, semons les graines de tolérance, d'acceptation de l'autre et d'amour pour que nous puissions laisser un havre de paix à nos progénitures. Car, si nous avons hérité des erreurs du passé, il est de notre devoir de faire preuve de démarcation pour que les générations futures se remémorent de nous avec un sourire plein aux lèvres et non pas avec chagrin. Le Tchad est à toi, à lui/elle, à moi, à nous. Il s'étend sur 1284000 km2 et doit rester Un et indivisible. Trouvons l'erreur et agissons mieux, que de penser à la sécession qui ne ferait que nous embourber dans des situations inextricables. Peace and love to Chadian people ! »
 
Quant à la publication de son compatriote qui ne date que d’hier mardi 09 juillet 2019, monsieur Abazène Aboumkoulla eut fermement cru que : «Trump a su résister à toutes les vagues déchaînées contre lui en démontrant qu'il est à la hauteur de ses fonctions dans cette tanière. Il a été le président le plus efficace des USA pour affronter les loups qui l'entourent en jouant tactiquement. Il a réussi à rectifier les mauvais calculs de ses prédécesseurs notamment en se débarrassant des monstres de guerre qu'ils ont formés sous prétexte d'un faux Djihadisme. Certes, il a dénoncé l'accord sur le nucléaire, lancé la mère des bombes mais il a entamé des négociations avec les Talibans pour rectifier les idioties bussières, entamé une retraite de la Syrie pour réduire celles se Obama et sa clique, désamorcé la tension avec l'Iran en jouant techniquement pour soutirer aux primitifs du golfe ce qu'on leur prenait par la seule voie de l'horreur. Donc ce n'est pas un imbécile Trump, c'est un grand président des USA».
 
Circulant sur les réseaux sociaux depuis dimanche 07 juillet 2019, on retrouve aussi cette publication sur la page Facebook de monsieur Gaya Ple Seid dans une plateforme dénommée Tous les Tchadiens(nes), Intellectuels(elles) du monde .Titrée : «Au Tchad,le ridicule ne tue pas », dans cette publication il est donc question des : «partis politiques dits « neutres » qu'on appelait au Tchad les «partis satellites» doivent être bannis pour laisser la place aux vrais partis politiques ayant un programme national. Mise à part la révision de la pratique politique, la reforme de la configuration politique, il parait aussi nécessaire de revoir les critères des dossiers de candidats à la députation. Des députés décrétés aux députés frauduleusement élus, il est sans doute vrai que l'Assemblée Nationale Tchadienne est l'une la plus médiocre du continent africain pour ne pas dire du monde. Actuellement elle ressemble à une simple chambre d'enregistrement et les légalisations des décisions du parti au pouvoir le MPS. Nous souhaitons que les représentants du peuple tchadien aient désormais un bon niveau intellectuel en (français ou arabe) afin de défendre valablement les intérêts des citoyens tchadiens de telles ou telles provinces ou régions du pays. C'est à vous de juger... »
 
C’est tout simplement un cri d’alarme  lancé  depuis samedi 06 juillet 2019 par Dr Djiddi Ali Sougoudi dans son Coup de Badangaï 603 titré : «Le HCND, entre instabilité institutionnelle et les mines qui continuent à tuer au Nord du Tchad!». Selon donc ce médecin de son état : «Le Haut Commissariat National de Déminage ((HCND) vit une instabilité institutionnelle depuis plusieurs années alors que les mines continuent à tuer au Nord. Nominations sur nominations, on ne sait plus qui doit diriger ce HCND et comment le faire sans le voir partir au lendemain. Les appuis de MAG, de MiTech et les énormes financements n’ont pas pu en finir avec ces mines héritées de la Libye qui paie présentement le retour furieux de ses mauvais actes posés ailleurs et chez nous autrefois. D’ailleurs n’avais-je pas écrit une lettre ouverte à l’Ambassadeur libyen Saleh Grene en poste au Tchad en 2009 pour solliciter l’appui de son pays pour lutter contre ces mines? Et pourtant les mines, tapies dans le sol, attendent pour tuer hommes et animaux. A quelques dizaines de kilomètres à l’Est de Fada, à Eyou Koumah (berceau du clan Koumah), a dernière pluie torrentielle du mois de juin 2019 a excavé le sol et voici l’horreur: plusieurs mines surgissent de l’oued. Pas de victimes encore et un service du déminage s’était déployé sur le lieu infesté des traitresses mines tueuses. Pour avoir été jeune médecin dans un projet de déminage de 2008 à 2009 au Nord (voir phot 1 avec mes braves démineurs de la vallée de Kikeh à 20km à l’Est de Fada en 2009), je connais combien déminer notre pays est devenu un véritable enfantillage au niveau de HCND. La naïveté et le désordre sont grands et là l’on n’a pas de rêve pour un Tchad débarrassé complètement des mines. Pourtant et avec un peu de sérieux, les régions septentrionales seront vite dépourvues de ces engins mortels. Il faut mettre de l’ordre dans ce HCND qui a un grand rôle à jouer dans la destruction des mines et des UXO (minutions non exploses). Il faut le structurer, le rendre propre de tout interventionnisme, lui recruter de nouveaux et loyaux démineurs au lieu de stagner avec des démineurs cooptés ça et là et qui jouent avec le temps et les moyens, avec un certain farniente ou oisiveté. Les mines sont meurtrières et en voici la photo de ce jeune blessé en fin 2008 à Hadjouchi à 40km au Sud de Fada. J’ai pu le sauver et à quel prix! Ce fut une de mes plus grandes satisfactions dans l’exercice de mon art. Cet enfant que j’ai convoyé de Fada à Abéché sur 400km sur une ambulance déglinguée, après l’avoir stabilisé à Fada (arrêt de saignement, voie veineuse, solutés, antalgiques, surveillance stricte...) avait bénéficié de 5heures d’opération par un émérite chirurgien, Dr Ali, franco-algérien, de la Croix-Rouge d’Abeché »
 
Comme la quatrième, cette cinquième publication titrée depuis dimanche 07 juillet 2019 : «La prétention d’un tradithérapeute qui délire!»,sort également du Coup de Badangaï 600 de monsieur Djiddi Ali Sougoudi, médecin infectiologue et paludologue .Selon le Coordinateur National du Programme de Lutte contre le Paludisme au Tchad : «Le virus du sida est insaisissable par le manque d’un traitement radical mais contrôlable par les Antiretroviraux (ARV) qui bloquent la réplication virale en plusieurs étapes de sa multiplication dans une cellule CD4.Les scientifiques du monde et les grands riches du même mondent se battent et investissent dans la lutte contre ce virus mutant pour trouver soit un vaccin soit ledit traitement radical. Depuis plus de 30 ans l’humanité se bat pour la panacée introuvable bien qu’un grand pas soit fait avec les ARV qui ont apporté une véritable survie et longévité aux malades sidéens. Si un chercheur trouve véritablement le traitement radical du VIH, il sera couronné immédiatement d’un Prix Nobel. Tous les scientifiques et chercheur dans ce domaine jappent d'impatience pour ce prix prestigieux mais en vain. Au Tchad, voilà un tantinet thérapeute qui surgit depuis 16 ans pour prétendre soigner le sida, mettant en jeu la vie de nombreux patients crédules. C’est au Tchad et dans d’autres pays de naïveté qu’il peut exister de tels individus dont la prétention n’a d’égale que la confiance aveugle de ceux qui mordent à un tel hameçon vénéneux. Cet individu n’a de place que soit dans un cachot pour escroquerie sanitaire soit dans un asile psychiatrie pour une bouffée délirante qui dure des décennies. En infectiologue avisé prenant en charge les patients infectés, je déconseille vivement les personnes vivant avec le VIH de croire aux élucubrations charlatanesques d’un quidam pareil qui ne détient aucune vérité scientifique en la matière. Il est un danger public à mettre sous haute surveillance permanente ».
La Rédaction
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article