Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

En prenant connaissance de l’extrait ci-dessous d’une interview de monsieur Saleh Kebzabo président de l'Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR), député à l'Assemblée nationale du Tchad et opposant au régime  d’Idriss Deby Itno, qui lui a été réalisée  depuis N’Djamena par la chaîne privée Electron TV, on apprend beaucoup de choses qui ne sont pas forcement heureuses pour le régime en place. Diffusant cet entretien sur www.electronic.TV datant seulement du mois en cours, le père fondateur de l’UNDR se voit contraint de vendre une image négative d’un Tchad actuellement en déconfiture où rien ne marche socialement et économiquement. Ces  propos sont un véritable cri d’alarme. L'ex-chef de file de l'opposition démocratique tchadienne semble profondément affecté par de nombreues années de combat politique dans un pays abîmé par le régime-MPS, malgré des milliards de Fcfa encaissés en toute gaieté provenant des ressources naturelles et plus particulièrement de l’exploitation du pétrole de Doba au sud ou autres parties utiles du territoire. Cet extrait d'entretien télévisé est une ferme mise en garde du président de l’UNDR au président fondateur du Mouvement Patriotique du Salut(MPS), chef de l’Etat tchadien Idriss Deby Itno, gérant égoïstement la République à la manière d’une entreprise familiale. Monsieur Saleh Kebzabo se lâche pour exprimer son indignation : «Deux minutes pour dire tout simplement par rapport à ce que le président Deby a dit aux partis politiques en s’attaquant indirectement aux personnels ,j’ai lu sur les réseaux sociaux qu’il s’en prenait à moi Kebzabo, à Masra des Transformateurs, ils nous traitent aux chefs de partis liés à l’étranger, qu’ils sont près à vendre leur pays ou qui ont même vendu leur pays ,qui sont sur la presse internationale, Radios et Télé Internationales ainsi de suite. Trop, c’est trop, il faut que le président Deby arrête. Je le demande à la personne la plus solennelle, à tous les Tchadiens qui me regardent, il faut qu’il arrête. Nous sommes des Tchadiens comme lui. Moi, dans mon éducation politique et citoyenne, j’ai un grand respect pour les institutions de mon pays. Je respecte, dont le président de la République. Quelque soit la personne qui l’occupe. J’ai respecté tous les présidents qui sont passés au Tchad. Je pense que le président de la République est en train de faire en sort qu’on ne le respecte plus. Quand on parle de souveraineté, on parle que les autres veulent vendre le Tchad, quand ils disent que nous, on visite les diplomates, on est dans les stations étrangères ainsi de suite…J’ai une réponse en quatre points. Premièrement le président Deby a pris le pouvoir en venant ici avec Paul Fonbon de la  DES qui  accompagne le MPS pour prendre le pouvoir. Deuxièmement les attaques rebelles de 2006-2008-2019, ont été stoppées par la France. Troisièmement, le président Deby est constant sur toutes les chaînes et Radios étrangères plus que nous. Il ya des interviews qui durent parfois une heure, nous ça ne fait pas trois et quatre minutes. Récemment encore, je pense il était à France 24.Et donc je dis que pour toutes ces raisons, je pense qu’il mette un peu de l’eau dans son vin. Il faut qu’il cesse par démagogie d’insulter les autres Tchadiens pour paraître lui comme un super Tchadien. Je voudrais  vraiment pas qu’on me mette pour en dire plus ».

Et justement cette vérité dite par monsieur Saleh Kebzabo par le biais de la Télévision Electron TV provient bien d'un acteur et témoin oculaire d’un climat délétère qui prévaut au sein de l’opposition que l’on qualifierait d'immature et irresponsable. Comme l'avait constaté depuis fort longtemps Albert Einstein mathématicien, physicien et scientifique (1879-1955) : «les grands esprits ont toujours rencontré une opposition farouche des esprits médiocres». Selon Robert Sabatier, artiste, écrivain et poète (1923-2012) : «s’opposer n’est autre que proposer. Une opposition sans proposition n’est qu’un mouvement d’humeur». Malheureusement tel n’est pas le cas de ce que nous apprenons ce dernier temps de l’opposition tchadienne rapporté par la presse locale comme ce titre évocateur  : «Une bagarre de l’opposition en pleine assemblée générale», publiés sur les réseaux sociaux depuis le jeudi 18 juillet 2019. Selon les commentaires de ces journalistes de la presse tchadienne,48 heures n’ont pas suffi à l’opposition de proposer la liste de 15 personnes de leur siéger au sein du Cadre National de Dialogue Politique(CNDP).Voilà pourquoi ce même jeudi 18 juillet au siège de l’URD, l’assemblée générale de l’opposition tchadienne eut terminé en queue de poisson suite à une bagarre entre deux chefs de partis parti politique de l’opposition : Bergué Tieguy Fidèle de l’Union des Ecologistes tchadiens et Mahamat Bichara du parti Alliance Socialiste. La rencontre était repoussée pour vendredi 19 juillet dernier. C’est simplement une honte pour le Tchad tout entier ! Pourtant selon toujours les commentaires de la presse tchadienne,  cette assemblée est convoquée par le chef de l’opposition Romadoumngar Félix afin de valider la liste  des membres de l’opposition pour le renouvellement au CNDP.

Et cette incompréhension politique semble n’avoir pas complètement disparue du milieu de l’opposition. Selon le constat de Nikola Tesla, ingénieur, inventeur, physicien et scientifique (1856-1943) : «les combats entre les individus, aussi bien qu’entre les gouvernements et les nations, sont l’invariable résultat de l’incompréhension dans l’interprétation la plus large de ces termes ». Cela est d'autant plus vrai que : «Pointant du doigt l’incapacité du chef de file de l’opposition, un groupe d’opposants signent un communiqué de presse pour convoquer une assemblée générale aux fins de désignation de leurs représentants au CNDP. Qui du chef de file et du groupe d’opposants fera mieux? Selon les signataires dudit communiqué, ce sont les carences du chef de file de l’opposition à organiser une assemblée générale pour la désignation de leurs représentants pour le CNDP qui les a motivés à prendre leur responsabilité. Cette argumentation fait allusion à l’assemblée générale de l’opposition convoquée par son chef de file en date du 18 juillet mais qui malheureusement a été reportée pour le lendemain à cause de vives tensions entre les opposants. Là encore la rencontre prévue pour le 19 juillet n’a pas eu lieu pour des raisons inconnues. Le temps presse,car le président de la République, garant du Cadre national de dialogue politique (CNDP) a donné 48 heures aux membres de l’opposition de présenter la liste de ses représentants au sein de cet organe. « Prendre leur responsabilité » écrivent les signataires du communiqué de presse. Donc se substituer au chef de file. En prenant cette décision, ce groupe, qui prétend parler au nom de l’opposition démocratique, se passe de son chef de file. C’est dire qu’avec ou sans lui, ils vont procéder à la désignation de représentants de l’opposition au CNDP. Ainsi, ils appellent les partis politiques de l’opposition à une assemblée générale pour la désignation de leurs 15 représentants. Enfin, Dr Djimet Bagaou Clément, Iré Kertoumai François, Ganghnon Mbaimbal et Mianbé Romian mettent en garde tout individu ou groupe d’individus qui tenterait de concocter une liste au nom de l’opposition. Cette mise en garde laisse place à des interrogations. Attendons de voir qui de Romadoumngar Félix Nialbé et de ce groupe présentera sa liste au président de la République, garant du CNDP. Et laquelle sera prise en compte. De là chacun pourra victoire ».

Ahmat Zéïdane Bichara

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article