Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Il s'est déroulé hier dimanche 07 juillet des élections législatives en Grèce, apprend-on de sources médiatiques, notamment la RTBF qui a publié un article signé conjointement par J.Coyolo et A. Kourounis. Ce sont les premières élections législatives organisées après la crise de la dette grecque. La gauche du Premier ministre sortant Alexis Tsipras a perdu la bataille face aux conservateurs conduits par Kyriakos Mitsotakis, selon des sondages réalisés à la sortie des urnes dimanche soir. Avec 40% des suffrages exprimés, l'opposant Mitsotakis âgé de 51 ans remporte sans bavure les élections face à son adversaire politique qui n'obtiendrait que 28,5% des voix, consacrant le retour aux affaires des partis traditionnels en Grèce après quatre ans de règne de la gauche radicale critiquée pour avoir trahi ses électeurs en menant une politique d'austérité. Dès 7 heures, les bureaux de vote sont ouverts hier dimanche pour accueillir les premiers électeurs venus accomplir leur devoir civique. Les électeurs de gauche déçus des années Tsiras lui refusent à nouveau leur vote. L'exemple le plus révélateur du divorce entre la gauche au pouvoir et les quartiers populaires, est celui de l'hostilité à l'égard du pouvoir, affichée par les populations de la banlieue de Mati, sinistrée l'année dernière par un terrible incendie ayant coûté la à 101 personnes.

 

Celles-ci ont accusé le Premier ministre sortant d'inertie « Bien sûr que notre tragédie a joué. Comment en aurait-il pu être autrement, s'interroge Antoine, un diplomate à la retraite et toujours en colère. Depuis un an, le gouvernement n'a rien fait, si ce n'est couper les arbres brûlés », s'insurge-t-il.A Athènes située à 40 kilomètres de là, se trouve Roula, une étudiante de 20 ans qui sirote joyeusement son café sur la terrasse en plein centre-ville. Elle donne sa voix à Alexis Tsipras mais sans réelle conviction : « Mon vote sera plutôt un vote visant à faire capoter la majorité absolue des conservateurs plutôt qu'un vote qui exprime mon opinion politique », admet-elle. Aristide, en revanche, déplore le retour de ce bipartisme. « Les gens oublient bien vite, s'indigne-t-il. Nous sommes souvent comme des indigènes fascinés par les miroirs et les perles de verre que les colons emmènent. On devrait punir l'Etat et s'abstenir massivement de voter », plaide-t-il. Les sondages sont pourtant sans équivoque : les conservateurs vont remporter ces élections. Mais, il faut encore savoir s'ils auront la majorité absolue, et le pays retournerait aux urnes une fois de plus le cas échéant.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article