Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Tout comme l'argent, l'information c'est le nerf de la guerre. Aujourd'hui, le monde est envahi tous les jours par une foultitude d'informations qui sont pour la plupart déprimantes voire affligeantes. Face à ce flux d'informations, le lecteur doit se montrer prudent et mature pour garder son sang-froid malgré les fake news et les mauvaises nouvelles plus nombreuses que les bonnes. Cependant, la Rédaction vous invite à découvrir plutôt les articles très positifs publiés par nos confrères du Journal de Montréal, de la RTBF et des agences AFP et Belga.

Au Port Élisabeth en Afrique du sud, le Journal de Montréal citant l'AFP rapporte qu'après la quatre fromages ou la Hawaïenne, voici la «déesse verte», une pizza relevée avec un filet d’huile de cannabis. Une chaîne sud-africaine vient d’étoffer son menu en profitant de la légalisation de l’huile de cannabis dans le pays.  «On a toujours cherché à être innovants avec nos menus et à offrir à notre clientèle loyale les dernières tendances saines», a expliqué la fondatrice de la chaîne Col’Cacchio, Kinga Baranowska.«On adore avoir un temps d’avance et nous sommes extrêmement fiers d’être le premier restaurant en Afrique du Sud à lancer une pizza cannabis», a-t-elle ajouté. Avec les pizzas au cannabis, «vous n’allez pas planer (...), mais à la fin du repas, vous sentirez les effets calmants de l’huile», a précisé dans la presse locale Mike Saunders, fondateur de la société d’huile de cannabis qui fournit la chaîne de pizzerias. Ce nouveau menu est rendu possible grâce à l’évolution récente de la réglementation en Afrique du Sud.  En septembre, la Cour constitutionnelle a légalisé la consommation du cannabis à usage personnel, épilogue judiciaire d’un dossier qui suscite la polémique depuis des années dans ce pays comme dans le reste du monde.  Et fin mai, le gouvernement a décidé de légaliser la consommation d’huile de cannabis, en limitant la dose quotidienne maximale à 20 mg par personne. La chaîne Col’Cacchio propose deux pizzas arrosées d’huile de cannabis: une végétarienne la «Green Goddess» (déesse verte), aux courgettes et à la feta pour 125 rands (8 euros) et une au poulet et aux poivrons - la «Not-So-Plain Mary Jane» (littéralement «une beuh pas si nature») pour 140 rands (9 euros).  L’avocat Ricky Stone, spécialisé dans la législation sur le cannabis, a toutefois conseillé à l’industrie de la restauration de rester prudente dans l’usage de l’huile de cannabis.  «Il s’agit d’un domaine relativement nouveau et il y a encore beaucoup de choses qui ne sont pas connues et claires», a-t-il prévenu. «Si l’huile de cannabis est désormais légale, son dosage quotidien est limité à 20 mg. Donc vous pouvez acheter une pizza, mais si vous en achetez par exemple quatre, vous consommez 80 mg, c’est illégal.» 

En Europe précisément dans un pays nordique la Finlande, la police a démantelé un groupe de personnes impliquées dans un trafic sexuel, a rapporté le mardi 10 juillet l'agence Belga pour le compte de la RTBF  : « Les polices européennes ont arrêté six membres présumés d’un groupe criminel finlandais impliqué dans un trafic d’êtres humains "à des fins d’exploitation sexuelle", saisissant près de trois millions d’euros d’actifs, a annoncé mercredi Europol. L’opération, nommée "Webmaster", a conduit à la fermeture de 16 sites web faisant la promotion de services sexuels ainsi qu’à l’arrestation du cerveau présumé du groupe, a indiqué l’agence européenne de coopération entre les polices criminelles dans un communiqué. Les trois principaux suspects, de nationalité finlandaise, sont désormais détenus en Espagne. D’autres suspects ont été arrêtés à Malte, en Finlande et en Roumanie, a-t-elle précisé. Basé à Marbella, en Espagne, "le chef présumé du groupe a mené des activités criminelles dans au moins 15 pays", a déclaré Europol, qui a coordonné l’opération avec Eurojust, l’unité de coopération judiciaire de l’Union européenne. "Il a utilisé des intermédiaires pour canaliser des produits criminels vers des comptes bancaires internationaux multi-devises", a précisé l’agence basée à La Haye. Les femmes concernées par ce trafic étaient principalement d’origine nigériane et travaillaient comme prostituées en Finlande et en Suède, a annoncé Eurojust dans un communiqué distinct. La police a gelé les comptes bancaires des suspects dans 12 pays, y compris à Hong Kong, et a saisi des voitures de luxe, des bijoux, et environ 30.000 euros en espèces, selon Europol. Les autorités espagnoles ont ouvert il y a trois ans une enquête sur ce groupe criminel, qui aurait réalisé quelque 40 millions d’euros de profits depuis 2010 ».

Aux États-Unis, un article signé des initiaux LV sur RTBF renseigne que 44% des Américains jugent favorablement leur président Donald Trump: « D’après un sondage réalisé par "The Washington Post" et ABC News, Donald Trump n’a jamais été aussi populaire lors de sa présidence, qu’en ce moment. Les résultats de ce sondage attribuent 44% d’opinions favorables au Président américain, soit le plus haut jamais atteint depuis qu’il loge à la Maison blanche. L’autre enseignement de cette enquête est que la majorité des partisans de Donald Trump préférerait le voir lui dans le siège de président que l’ex Vice-président, Joe Biden, candidat à l’investiture démocrate en vue des Présidentielles en 2020. D’après un sondage réalisé par "The Washington Post" et ABC News, Donald Trump n’a jamais été aussi populaire lors de sa présidence, qu’en ce moment. Les résultats de ce sondage attribuent 44% d’opinions favorables au Président américain, soit le plus haut jamais atteint depuis qu’il loge à la Maison blanche. L’autre enseignement de cette enquête est que la majorité des partisans de Donald Trump préférerait le voir lui dans le siège de président que l’ex Vice-président, Joe Biden, candidat à l’investiture démocrate en vue des Présidentielles en 2020. C’est d’ailleurs même le cas chez celles et ceux de ses supporteurs qui avaient déclaré le comportement de Trump comme non présidentiel. Ce qui laisse penser que le Républicain dispose d’une base solide de partisans fidèles qui ne seront pas influencés par gaffes ou des controverses qui pourraient survenir pendant la campagne électorale de Donald Trump, pour les élections présidentielles de 2020. Reste que 53% des Américains interrogés se déclarent contre les décisions prises par Donald Trump. Le sondage a également révélé que Joe Biden menait Donald Trump de 10 points parmi l’ensemble des électeurs quand on les interrogeait sur qui ils soutiendraient si le vote avait lieu ce jour.

En Inde, il est désormais possible comme le rapporte l'AFP pour les automobilistes indiens de pouvoir rouler dans une voiture entièrement électrique, commercialisée par Hyundai, une première dans ce pays qui compte la majorité des villes les plus polluées de la planète. Le nouveau véhicule utilitaire sport électrique Kona, capable de parcourir 452 kilomètres avec une seule charge, est commercialisé 36 000 dollars par le constructeur automobile sud-coréen. L’autonomie électrique accrue du Kona est censée pallier l’un des principaux problèmes des clients indiens, la pénurie à travers le pays de bornes de recharge pour les voitures électriques, a expliqué le directeur général de Hyundai Motors en Inde, Seon Seob Kim, cité par l’agence de presse indienne Press Trust of India.Le Kona est trois fois plus coûteux que le moins cher des VUS à moteur à combustion et huit fois plus cher qu’une berline ordinaire.Le gouvernement de l’Inde, qui devrait devenir le pays le plus peuplé du monde d’ici dix ans, a dévoilé la semaine dernière de nouvelles incitations fiscales destinées au développement des véhicules électriques.

Pour les constructeurs automobiles, il manque cependant une feuille de route suffisamment claire pour permettre le développement de l’électrique à travers le pays. Les voitures électriques en Inde représentent seulement une part de marché de 0,06%, contre 39% en Norvège, selon les chiffres du gouvernement cités par Bloomberg News. «Nous pensons que le gouvernement peut faire davantage pour développer les véhicules électriques en Inde», a déclaré M. Kim. Les groupes automobiles indiens Tata Motors et Mahindra & Mahindra se sont déjà lancés dans le marché de la voiture électrique, mais avec des gammes limitées ou non destinées à la commercialisation. Moins de 7000 voitures électriques parcourent actuellement les routes de l’Inde, dont beaucoup ont été importées. En Chine, en revanche, pas moins de 455 571 véhicules électriques ont été vendus au cours du seul premier semestre 2019. Selon Greenpeace, l’Inde abrite 22 des 30 villes les plus polluées du monde, en raison des émissions d’origine industrielle, des gaz d’échappement et de la fumée provenant des brûlis agricoles, l’ensemble générant un cocktail toxique. La pollution de l’air a tué 1,24 million d’Indiens en 2017, selon une étude publiée l’an dernier par Lancet Planetary Health, selon laquelle des dizaines de millions de personnes sont exposées à de graves risques sanitaires. L’Inde produit actuellement environ les deux tiers de son électricité à partir de charbon et de gaz, ce qui en fait le troisième émetteur mondial de gaz à effet de serre.»

Choix et commentaire de la Rédaction 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article