Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le bras de fer entre l'armée et les manifestants s'est achevé dans un bain de sang. Le bilan s'établit désormais à 60 morts selon un comité proche de la contestation, rapporte l'AFP, ce mercredi 5 juin. L'opération de dispersion de ce grand rassemblement emblématique de milliers de manifestants, qui réclamaient depuis des semaines le transfert du pouvoir aux civils, a été vivement désapprouvé par la communauté internationale, notamment par l'ONU, les États-Unis et la Grande-Bretagne.

L'Allemagne et la Grande-Bretagne ont demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur le cas de cette répression sanglante au Soudan. Le comité des médecins soudanais accuse les «milices du conseil militaire d'être responsables de ce massacre ». Les leaders de la contestation estiment que les Forces de soutien rapide (RSF) sont les principaux auteurs de la dispersion par la force du sit-in devant le QG de l'armée lundi. Le mouvement n'entend pas se laisser intimider et a appelé à poursuivre la mobilisation tout en rejetant l'appel à des élections par les militaires dans un délai de neuf mois. Le sit-in, dans le prolongement de la contestation inédite déclenchée en décembre, avait débuté le 06 avril pour réclamer le départ du président Omar el-Béchir, destitué par l'armée cinq jours plus tard et remplacé par un Conseil militaire de transition dirigé par le général Abdel Fattah al-Burhane. Le rassemblement s'est néanmoins poursuivi pour exiger le transfert du pouvoir aux civils.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article