Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Ainsi, plusieurs ONG étrangères (Carter Center, Global Witness, Enough project) ont accusé selon l’information signée depuis le vendredi 07 juin 2019 de l’AFP, la Gécamines de manque de transparence et de détournements de fonds.Le Centre Carter estime notamment que 750 millions de dollars ont disparu des comptes de la Gécamines sur la période 2011-2014.Le PDG de la Gécamines, Albert Yuma, avait dénoncé fin 2018 le "mensonges" des ONG selon lui à la solde du milliardaire américain Georges Soros pour déstabiliser la RDC.Proche de l'ex-président Joseph Kabila, M. Yuma vient d'être reconduit à la tête de la Gécamines sur ordonnance du nouveau chef de l'Etat Félix Tshisekedi.

Selon toujours le regard du reporter de l’AFP à Kinshasa, L'entreprise publique minière Gécamines s'est de nouveau retrouvée dans la ligne de mire d'ONG pour son manque présumé de transparence au détriment du Trésor public de la République Démocratique du Congo.Un collectif d'ONG congolaises a relevé des « déclarations contradictoires sur les revenus et les paiements » de la Générale des carrières et des mines (Gécamines) sise à Lubumbashi, la capitale du Katanga minier, premier fournisseur mondial de cobalt et géant africain du cuivre.« L'analyse du rapport révèle de grandes différences entre les chiffres que la Gécamines déclarés à l'ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) entre 2009 et 2014 et les montants qu'elle dit avoir effectivement versés au Trésor public », lit-on dans le rapport d'une Coalition pour la gouvernance des entreprises publiques (Cogep) du secteur extractif. « Les données de l'ITIE renseignent que la Gécamines a versé au Trésor public 109 millions de dollars américains contre 372 millions de dollars américains déclarés dans son rapport de novembre 2018 », est-il détaillé. La coalition invite la Gécamines à rendre public tous les contrats signés dans les 60 jours en vue de se conformer aux dispositions du nouveaux Code minier.

Eric Mocnga Topona,correspondant spécial depuis Allemagne à Bonn

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article