Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C'est l'agence Belga qui renseigne depuis le 22 mai dernier que le Parlement de l’État de New York a adopté mercredi un texte qui pourrait permettre à l'administration fiscale de communiquer au Congrès une partie des déclarations d'impôt du locataire de la Maison-Blanche farouchement opposé à se plier à cette tradition. Le texte a été adopté tour à tour par la chambre haute début mai et la chambre basse du Parlement de cet État fief du parti démocrate. Ce texte qui autorise la divulgation des déclarations de revenus du président et de nombreux gros bonnets locaux et fédéraux, pourrait se faire sous condition qu'il y ait « un but législatif précis et légitime ». Il reste encore la signature du gouverneur, lui aussi démocrate anti-Tramp, pour son entrée en vigueur.

 Dans beaucoup des États américains, un contribuable est astreint à soumettre trois déclarations des revenus : l'une fédérale, l'autre destinée à son État et la troisième à l'administration fiscale de sa ville. Si le Congrès obtient la remise par le fisc de l’État de New York, des déclarations d'impôts du président américain, cela permettra de se faire une idée sur ses revenus et sa déclaration fiscale, même de façon partielle, car la mesure ne touchera pas ses activités hors de l’État New Yorkais. Les démocrates ont toujours décrié le refus du milliardaire et ex-vedette de la téléréalité de rendre public ses impôts comme l'avaient fait tous les anciens présidents depuis 40 ans. Début mai, l'administration fiscale a refusé de transmettre au Congrès les déclarations de revenus fédérales du président américain arguant l'absence d'objectif législatif légitime. Il apparaît clairement qu'à travers ce texte, l’État de New York cherche à aider la Chambre des représentants, dominée par les démocrates, dans sa bataille engagée contre le président. Une bataille qui devient ouverte et très âpre, sous couvert de menace de la procédure de destitution de plus en plus évoquée par les démocrates contre le chef de l'exécutif américain. Le Parlement de cet État avait eu déjà à légiférer mardi une loi, qui permettait aux procureurs de l’État de poursuivre des personnes ayant bénéficié d'une grâce présidentielle au niveau fédéral, une mesure visant à empêcher le président de blanchir ses proches.

Moussa T.Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article