Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Un projet de loi sur l’immigration divise le gouvernement et les libéraux accusés de faire blocage par le ministre de l’immigration. Telle est l’information rapportée hier mardi 28 mai par l’agence QMI. Le parti libéral du Québec se voit accuser des menaces et du blocage par le ministre en charge des questions migratoires, Simon-Jolin Barette, faisant référence à l’étude du projet de la loi sur l’immigration. « On constate que le Parti libéral, c’est comme Québec solidaire : des menaces, du blocage parlementaire. Honnêtement, je pense que les Québécois veulent autre chose dans notre parlement», s’est indigné le ministre, lors d’un point de presse mardi. Monsieur Jolin-Barrette répliquait  à un point de presse du Parti libéral lors duquel la députée Dominique Anglade a énuméré trois conditions «essentielles  pour que le projet de la loi soit acceptable».

Il s’agit du traitement des 18 000 dossiers d’immigration en attente, de l’assouplissement des conditions associées à la résidence permanente au Québec et de la réduction du «fardeau administratif» pour les entreprises qui veulent profiter de la main-d’œuvre étrangère. « Chose certaine, les conditions menant à la résidence permanente vont demeurer », a souligné le ministre, en réponse aux demandes du PLQ. Quant à Dominique Anglade, il s’est défendu de ralentir intentionnellement l’étude article par article du projet de loi. « Je  vous invite à regarder la Commission  parlementaire de la manière dont celle-ci s’est déroulé jusqu’à présent. Vous verrez que nous ne perdons pas de temps,  on essaie de bonifier », a-t-il martelé. Pour sa part, le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a reproché au ministre de confondre blocage parlementaire et contribution à l’amélioration éventuelle du projet de loi. «La vérité, c’est que le ministre de l’Immigration, sur ce dossier-là comme sur d’autres enjeux, n’est pas intéressé à trouver des compromis. Il est surtout intéressé à adopter ses projets de loi le plus vite possible», a également indiqué monsieur Nadeau-Dubois.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Oumar 03/06/2019 12:58

Se