Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Cette information selon laquelle le Démocrate Pete Buttigieg veut déloger Donald Trump de la Maison blanche,  signée Philippe Antoine, fut publiée hier dimanche 15 avril 2019 par la RTBF.Dans un français facile, le journaliste de la RTBF Philippe Antoine n’est pas allé par quatre chemins pour décrire le rêve de ce militant de la première heure des Démocrates américains. Ainsi selon lui, c’est tout sauf une surprise, mais c’est donc désormais officiel : le camp démocrate compte un candidat de plus dans la course à l’investiture pour l’élection présidentielle de 2020. Pete Buttigieg, 37 ans, veut être celui qui va chasser l’actuel président de la Maison Blanche. Mais il doit d’abord convaincre le camp démocrate qu’il est le meilleur pour défier Donald Trump l’année prochaine. Il a choisi de l’annoncer officiellement à South Bend (nord-est des Etats-Unis), la ville d’Indiana dont il est originaire et dont il est le maire depuis 2011, un maire visiblement très apprécié par la majorité des 100.000 habitants puisqu’il a été réélu en 2015 avec 80% des voix. Le choix de South Bend est évidemment stratégique : abîmée par le déclin des industries, la ville est au cœur du Midwest et de cette « rust belt », cette « ceinture de la rouille » qui a notamment permis à Donald Trump de remporter l’élection de 2016.Parmi les arguments qu’il développe, ce jeune maire ouvertement homosexuel affirme appartenir à la génération qui a grandi avec les tueries dans les écoles, qui a fourni la majorité des soldats dans les différents conflits après le 11 septembre 2001, cette génération qui prend conscience de la nécessité de changer les comportements pour faire face aux changements climatiques et qui, si rien n’est fait, s’apprête à être la première à vivre moins bien du point de vue économique  que ses parents.

Philippe Antoine de la RTBF indique aussi que sur le site officiel de sa campagne, Pete Buttigieg précise vouloir un meilleur futur pour les Etats-Unis, où « la démocratie progresse davantage qu’elle ne régresse, où la justice raciale est une réalité et pas un rêve, où les guerres sans fin sont enfin terminées, où la volonté nationale est au rendez-vous des changements climatiques et où chacun a les soins de santé dont il a besoin ».Polyglotte – il maîtrise 7 langues – Pete Buttigieg (il recommande de prononcer « BOOT EDGE EDGE ») se targue d’avoir plus d’expérience militaire que n’importe quel président depuis George H.W. Bush : il a été lieutenant à l’US Navy et a pris un congé sans solde de 7 mois pendant son premier mandat de maire pour servir en Afghanistan. Il est par ailleurs favorable à l’abolition de la peine de mort.Parmi les formules qu’il aime répéter, que ce soit devant un public ou sur un plateau de télévision, « There is no honest politics that revolves around the word again » (Il n’y a pas de politique honnête qui s’appuie sur le mot 'à nouveau') est l’une des favorites de Pete Buttigieg, ce qui est évidemment une attaque frontale contre le slogan « Make America Great Again » de l’actuel locataire de la Maison Blanche.Depuis le lancement de son « comité exploratoire » en janvier dernier – c’est ce qui permet aux candidats « potentiels » de lever des fonds avant d’envisager une annonce officielle – le maire de South Bend a levé plus de 7 millions de dollars.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article