Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

C’est l’agence belge Belga qui a donné hier lundi 25 mars cette information assez surprenante selon laquelle le Canada a accordé l’asile à deux personnes ayant aidé à cacher le citoyen américain Edward Snowdon, lors de sa fuite à Hong Kong après avoir fait des révélations sur l’agence de surveillance américaine NSA, où il travaillait comme sous-traitant, a annoncé lundi une organisation canadienne de protection des droits des réfugiés. « Vanessa Rodel et sa fille Keana, âgée de 7 ans, sont actuellement dans un vol en provenance de Hong Kong qui atterrira à l’aéroport Pearson de Toronto ce soir », a indiqué l’association « For the refugees », précisant qu’elles se rendront mardi à Montréal pour s’y installer en tant que réfugiés parrainés par le secteur privé. Le Premier ministre Justin Truneau n’a pas souhaité commenté un «cas spécifique », devant la presse. Le ministre canadien de l’immigration a observé la même réserve par rapport à ce sujet quelque peu embarrassant pour l’exécutif fédéral.

 

Néanmoins, le ministre a laissé entendre que « dans des circonstances exceptionnelles », les dossiers de demandes d’asile pouvaient « être accélérés » par rapport aux procédures habituelles. Le Canada n’a pas encore statué sur les cas de cinq autres personnes de nationalité sri-lankaise, dont la réponse du gouvernement canadien à leur demande d’asile est toujours attendue, selon le quotidien National Post. Vanessa Rodel est originaire des Philippines. C’est elle qui avait caché Edward Snowden dans son appartement de Hong Kong en 2013. Edward Snowden avait révélé l’existence d’un système de surveillance mondiale des communications et d’internet,selon Radio-Canada.Les autorités hongkongaises n’ont cessé d’exercer sur elle de fortes pressions et elle risquait l’expulsion vers son pays d’origine, selon toujours le même média. L’ancien sous-traitant a obtenu l’asile en Russie. Il est toujours poursuivi par les Etats-Unis, où ils l’ont inculpé pour espionnage et vols de secrets d’Etat.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article