Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Tout ce qui est dit ci-dessus de cet article comme titre et mentionné sous forme d’une forte condamnation provenant de la part du Mouvement Citoyen Tchadien  P.A.C.T (Projet pour une Alternance Crédible au Tchad) se trouve imbriquer au cœur de ce communiqué de presse N°001/19/CGP, signé directement depuis hier mercredi 06 février 2019 de monsieur Abdelkérim Yacoub Koundougoumi en tant que Coordinateur. Ainsi donc dans ce même communiqué de presse, le Collège du PACT représenté justement par monsieur Abdelkérim Yacoub Koundougoumi considère que:«Le peuple tchadien a lui aussi droit à l'insurrection et à la paix civile ! Le Mouvement Citoyen Tchadien PACT (Projet pour une alternance crédible au Tchad) condamne fermement les frappes de l’aviation française contre les forces tchadiennes de la résistance à Idriss Déby, le 03 février 2019, dans le Nord du Tchad. Le peuple tchadien, face à un individu qui confisque le pouvoir par les armes, la force et la violence, a lui aussi droit de recourir à tous les moyens pour  sa libération. Nous dénonçons cette énième ingérence de la France, sous couvert de coopération militaire, dans un conflit interne au peuple tchadien. Les accords de défenses ne peuvent et ne doivent pas servir de sauf-conduit au régime criminel d’Idriss Deby .Nous dénonçons le soutien aveugle de la France à un individu qui s’accroche au pouvoir par les armes et la violence. Nous dénonçons le détournement de l'opération Barkhane, dont les objectifs politiques sont détournés au profit d'un régime illégitime. Nous appelons la France à une stricte neutralité dans la guerre qui oppose les forces tchadiennes de résistance au régime dictatorial d’Idriss Deby, Nous demandons que la force Barkhane ne serve pas de supplétif aux  forces armées défaillantes d’Idriss Deby, incapables d'assurer la sécurité de sa propre population, en dépit des nombreux programmes de coopération sécuritaire et militaire financé par la France et l'Union Européenne ».

Par le biais ou la voix de leur Coordinateur, le Mouvement Citoyen Tchadien PACT (Projet pour une alternance Crédible au Tchad) ajoute d’autres éléments forts pour ainsi manifester leur colère contre l’ingérence étrangère provenant de la France, cette ancienne mère colonisatrice qui a du mal de sevrer le Tchad afin de laisser les Tchadiens prendre en main leur avenir ou leur responsabilité. Voilà pourquoi le Projet pour une Alternance Crédible au Tchad se tourne vers l’opinion internationale comme si cela ne suffisait pas, surtout que beaucoup de décisions venant des Nations Unies ont du mal à voir le jour: « Nous appelons la communauté internationale à la neutralité et au respect des droits inaliénables du peuple tchadien, et notamment à son droit inaliénable de résister par tous les moyens à l'oppression d'un régime qui n'a aucune légitimité politique. Face à cette situation grave et  préoccupante pour l'avenir du Tchad et de la sous-région, nous  appelons  l'ensemble des forces tchadiennes de résistance  (organisations de la société civile, partis politiques, membres de la diaspora et forces de résistance armée) à se concerter dans les meilleurs délais afin de se mettre d'accord sur les conditions politiques nécessaires pour : garantir la sécurité de la population tchadienne pendant la période de  transition, ouvrir un espace de dialogue pour toutes les composantes de la société tchadienne, redonner au peuple tchadien le pouvoir de décider de son avenir.Le concours de toutes les forces tchadiennes de résistance est aujourd'hui nécessaire pour démontrer à la communauté internationale que le maintien du régime de Déby est une cause majeure d'instabilité et de guerre civile. Le départ d Idriss  Déby est désormais la condition première du rétablissement de la paix civile, dans un pays ravagé par les logiques de guerre et de prédation ».

Ahmat Zéïdane Bichara

Information importante : Contact Presse :( Collège du PACT) 06 47 92 52 73  contact@lepact.org

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article