Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Tout est dit dans ce communiqué de presse du mouvement rebelle tchadien Union des Forces de la Résistance (UFR) rendu public dimanche 10 février 2019 et signé de son président Timane Erdimi, cet homme qui fut un temps avec son frère jumeau Tom Erdimi parmi les intouchables de l’actuel régime clanique et autoritaire dirigé par Idriss Deby Itno. En effet, l’UFR porte à l’attention de l’opinion nationale et internationale ce qui suit : du 3 au 7 février, les forces de l’UFR ont été pilonnées à intervalles régulières par l’aviation française, sur un parcours de plus 700 km. Il y a eu d’énormes dégâts humains et matériels; certains des rescapés, faute de soutien, affamés et assoiffés, en manque du carburant, se sont donc rendus aux forces gouvernementales, les autres, d’abord dispersés, ont pu se regrouper et regagner la base arrière. Nous tenons d’abord à saluer la mémoire de nos martyrs tombés sous les balles de l’impérialisme français : gloire éternelle à nos martyrs; souhaitons un prompt rétablissement à tous les blessés pour qu’ils puissent continuer la lutte; L’Afrique tire deux leçons : l’alignement inconditionnel de la France sur le système prédateur de Deby; la perte totale de crédibilité du régime face à son opinion et en particulier de son armée. L’UFR a perdu certes une bataille mais pas la guerre; le combat contre la dictature et ses corollaires, continue. L’intervention française, malgré les divers dégâts, a, au contraire revigoré le moral des troupes, renforcée la détermination de finir avec le régime antinational d’Idriss Deby et la conviction que la lutte est juste et légitime face à une puissance se comportant comme un mercenaire pour soutenir une dictature honnie par sa population.

Selon toujours Timane Erdimi qui préside cette organisation politico-militaire constituée en grande partie des éléments armés issus d'ethnie Zaghawa, il n' y a pas d’autres alternatives. L’UFR tirera des leçons de cet échec, se concertera avec toutes les forces vives du pays à l’extérieur comme à l’intérieur et reprendra le chemin de N’Djamena. Nous remercions sincèrement toutes les bonnes volontés de l’intérieur comme celles de la diaspora, qui ont manifesté leur soutien, leur sympathie en condamnant avec force et vigueur le comportement de la France. Une mention spéciale pour tous ceux qui ont bravé l’appareil répressif du régime pour exprimer toute leur désapprobation de cette intervention malgré l’épée de Damoclès suspendu au-dessus de leur tête tôt ou tard. L’armée nationale tchadienne a fait honneur au Tchad et aux Tchadiens en refusant de livrer un combat sans aucun sens en obligeant le dictateur d’aller chercher des mercenaires : remerciements et félicitations aux soldats Tchadiens. L’UFR lance un appel pressant à toutes les couches sociales pour unir leurs forces avec l’opposition politico-militaire en vue de débarrasser le pays de cette vermine destructrice et bâtir un Tchad nouveau et meilleur. Les prémices de cet État nouveau, consensuel et démocratique se sont montrées spontanément aux lendemains des frappes abjectes.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article