Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Ne paraît-elle pas légèrement drôle comme proposition au moment où le président officiellement déclaré élu par la très haut juridiction de la République eut déjà pris fonction? Malgré tout, silence il faut juste observer les choses évoluées ou mourir de leur propre poison. Ainsi, selon la publication de l’Agence France Presse(AFP) faite hier lundi 11 février 2019 depuis Kinshasa la capitale de ce grand pays d’Afrique francophone via ancienne colonisation belge avec le Rwanda et le Burundi les deux voisins immédiats, le candidat de l'opposition Martin Fayulu, qui revendique la victoire à l'élection présidentielle en République Démocratique du Congo, a proposé « de refaire les élections dans un délai de six mois », dans une lettre aux dirigeants de l'Union africaine (UA).Parmi ces chefs d'État réunis samedi et dimanche à Addis-Abeba pour le 32e sommet de l'UA, figurait le nouveau président congolais, l'autre opposant Félix Tshisekedi. Il a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle à un tour du 30 décembre avec 38,5% des voix par la Commission électorale puis la Cour constitutionnelle.

Monsieur Martin Fayulu accuse la Commission électorale d'avoir « tout simplement fabriqués les résultats qu'elle a publiés ». « Tous les rapports d'observation électorale et des témoins de Lamuka (ndr: la coalition autour de monsieur  Fayulu) ainsi que les résultats de la Commission électorale publiés dans la presse internationale attestent que j'ai été élu président de la République Démocratique du Congo à plus de 60% des voix », proteste Monsieur Fayulu.Il propose « la création d'un Comité spécial de l'Union africaine pour la vérification de la vérité des urnes en République Démocratique du Congo » dans ce courrier daté de vendredi et diffusé plus tard.Monsieur Tshisekedi a été investi le 24 janvier, lors d'une cérémonie avec l'ancien président Joseph Kabila, la première passation de pouvoir pacifique dans l'histoire du pays.A Addis Abeba, il a rencontré le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, et la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. Le nouveau président congolais a été élu deuxième vice-président de l'Union africaine pour l'année 2019.Le mois dernier, plusieurs dirigeants africains avaient demandé au nom de l'UA la suspension de la proclamation des résultats de la présidentielle en RDC, entachés selon eux de « doutes sérieux ». Mais après la validation des résultats par la Cour constitutionnelle congolaise, l'élection de l’actuel président Félix Tshisekedi a été saluée par des poids lourds du continent, dont l'Afrique du Sud, le Kenya et l'Egypte.

Eric Mocnga Topona,correspondant spécial à Bonn en Allemagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article