Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

A qui profite ce monde perpétuellement en conflits? Objectivement, il ne profite à personne même si certains se croient forts ou malins de vouloir tirer leur épingle du jeu. Mais ce n'est un secret pour personne lorsque l'on s'informe en parcourant les publications sur les réseaux sociaux, les médias traditionnels ou d'autres techniques de communication, on se rend aisément compte qu’au final, l'humanité se dirige tout droit vers la porte menant au trépas, peu importe l’inacceptables et inévitables différentes façons de mourir saisissant fatalement chacun d’entre nous. En définitive si on résume tout en seul mot, nous admettons résolument ou indifféremment que nous sommes tous des êtres voués à la mort. Et c’est ici où la leçon de la vie s’impose d’elle-même sous forme d’une question unique : Qui d’entre nous quittera ou naturellement quitte la vie avec tous les biens licites ou illicites  qu’il a pu amassés quand il était encore sur terre ? Si personne d’entre nous n’emprunte ce voyage qui n’a point de retour sans y emmener avec lui une seule chose peu importe sa valeur, à quoi finalement  bon  d'être méchant, raciste, cynique à l'égard de ses semblables? Qu’est-ce que l’Homme sinon, cet être incrédule qui a toujours du mal à se séparer de ses défauts! Cette réflexion peut se poursuivre à travers ces différents articles sélectionnés ci-dessous par la Rédaction en parcourant des médias utiles comme la RTBF avec ses Agences, Le Devoir et bien d’autres.

Royaume-Uni en Europe : « l’Agence Belga informe les lecteurs de la RTBF que pour dénoncer la mauvaise gestion du Brexit, sept députés travaillistes eurent démissionné depuis hier lundi 18 février 2019 du principal parti d'opposition britannique pour afficher leur mécontentement face à la gestion du Brexit et de l'antisémitisme par le dirigeant de la formation, Jeremy Corbyn, lors d'une conférence de presse. La députée Luciana Berger a précisé que les députés formeraient leur propre groupe au parlement. Le dirigeant du Labour s'est vu reprocher de ne pas prendre clairement position sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et de ne pas réagir avec suffisamment de force aux nombreuses accusations d'antisémitisme au sein de son parti.Les sept députés sont Chuka Umunna, Luciana Berger, Chris Leslie, Angela Smith, Mike Gapes, Gavin Shuker et Ann Coffey. Ils siégeront désormais en tant qu'indépendants ».

Par rapport au conflit Yéménite au cœur du Moyen Orient, c’est toujours l’Agence Belga pour le compte de la RTBF qui rapporte depuis hier lundi 18 février  que :«  Le gouvernement yéménite et les rebelles Houthis sont parvenus à un accord sur la première phase du redéploiement de combattants hors de la ville portuaire de Hodeida (ouest), ont annoncé dimanche les Nations unies dans un communiqué. Les premiers retraits de combattants de Hodeida auraient dû intervenir deux semaines après l'entrée en vigueur le 18 décembre d'une trêve conclue en Suède. Si cette dernière est globalement respectée, selon l'ONU, des retards ont été pris, dans le redéploiement des combattants comme dans un échange de prisonniers. Hodeïda, port stratégique sur la mer Rouge, est le point d'entrée de l'essentiel des importations et de l'aide humanitaire internationale au Yémen. Après deux jours de discussion dans cette ville, le gouvernement et les Houthis ont finalisé un accord sur la première phase du redéploiement et sont également parvenus à un accord de principe sur la deuxième phase, a annoncé l'ONU dans un communiqué. Les discussions étaient conduites par l'ex-général danois Michael Lollesgaard, chef de la mission d'observateurs de l'ONU chargée de faire appliquer la trêve. « Après des discussions longues mais constructives (...), les parties sont parvenues à un accord sur la phase 1 du redéploiement mutuel des forces », écrit l'ONU dans un communiqué, précisant cependant qu'aucune date n'a été fixée pour le retrait. « Les parties sont également parvenues à un accord de principe sur la phase 2 d'un redéploiement mutuel,qui dépendra de consultations à venir auprès de leurs directions respectives ».La première phase prévoit un retrait des ports de Hodeida, Saleef, Ras Issa et de parties de la ville où se trouvent des infrastructures humanitaires. Les Nations unies espèrent que ces derniers développements permettront d'acheminer de la nourriture et de l'aide médicale dans un pays où la guerre a mis 14 millions de Yéménites au bord de la famine. Un nouveau round de discussions est prévu dans une semaine pour finaliser les détails de la phase II du redéploiement, précise le communiqué de l'ONU ».

Revenons encore en France dans le vieux contient avec la RTBF qui a publié hier lundi 18 février  cette information selon laquelle : «Le film de François Ozon « Grâce à Dieu » a été autorisé par la justice à sortir en salles comme prévu ce mercredi, c'est ce qu'a indiqué Maître Emmanuel Mercinier, l'avocat du père Preynat.La défense du père Preynat, prêtre Lyonnais mis en examen pour agressions sexuelles dans cette affaire et non jugé encore, avait assigné en référé François Ozon pour obtenir un report de la sortie de son film.« Grâce à Dieu », tourné en secret l'an dernier, raconte la naissance de l'association de victimes La Parole libérée, fondée à Lyon en 2015 par d'anciens scouts abusés par un prêtre pédophile, Bernard Preynat. Au total, l'association recense près de 85 victimes de ce prêtre.Le film suit trois d'entre elles, incarnées à l'écran par les acteurs Melvil Poupaud, Denis Ménochet et Swann Arlaud.Le sujet est en pleine actualité en France, alors que s'est tenu début janvier à Lyon le procès du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et de cinq autres personnes pour non dénonciation d'agressions sexuelles pédophiles dans cette affaire, dite affaire Barbarin. Le jugement est attendu le 7 mars.Actualité aussi au Vatican. Le pape réunit cette semaine la hiérarchie épiscopale du monde entier. Celle-ci sera placée devant ses responsabilités face aux scandales d'agressions sexuelles de mineurs. Une rencontre, source de fortes attentes, qui s'annonce périlleuse.Le film, a été primé samedi dernier du Grand prix du jury lors de la 69ème Berlinale.« Ce film essaie de rompre le silence d'institutions puissantes » sur ces affaires d'abus sexuels d'enfants, a déclaré le metteur en scène français de 51 ans en recevant sa récompense. « Je veux partager ce prix avec les hommes libres qui m'ont inspiré » qui « ont été victimes d'un prêtre pédophile », a-t-il ajouté, ému, « Alexandre, François et Pierre-Emmanuel, vous êtes mes héros ».

En Amérique du Nord, plus précisément aux Etats-Unis,grâce à Belga la RTBF eut publié depuis dimanche 17 février  cette information sur la mort : «  d’un adolescent de 17 ans est mort après avoir été grièvement blessé par des tirs de policiers samedi soir à Chicago, ont annoncé dimanche des sources officielles.« Un mineur a essayé de fuir lors d'un contrôle routier. Un agent qui l'avait pourchassé à pied a tiré sur lui. Le sujet est mort depuis », a déclaré dans un communiqué le bureau civil chargé des enquêtes impliquant des policiers de Chicago (Copa).Des enquêteurs de ce bureau ont visionné « toutes les vidéos disponibles » et continuent d'interroger les témoins pour établir les circonstances du drame, a précisé l'organisme. Selon les médias américains, la victime s'appelait Michael Elam et était âgée de 17 ans. Un peu plus tôt, la police de Chicago avait indiqué qu'un de ses agents avait tiré sur un suspect lors d'une « confrontation armée » samedi vers 20H30, et que cet homme avait été transféré à l'hôpital « dans un état critique ».La police de Chicago, troisième ville des Etats-Unis, a été accusée de plusieurs bavures ces dernières années. En 2014, un officier blanc avait abattu de 16 balles Laquan McDonald, un jeune homme noir de 17 ans armé d'un couteau mais qui se trouvait à une certaine distance de lui. Ce policier, Jason Van Dyke, a été condamné en janvier à près de sept ans de prison pour le meurtre. La diffusion très tardive, en 2015, d'une vidéo montrant la mort de l'adolescent avait exacerbé la colère de la population et déclenché des mois de manifestations. Une enquête fédérale avait ensuite conclu que les abus policiers étaient fréquents dans cette ville gangrenée par la violence et le trafic de drogues ».

Au Canada en Amérique, le site Le Devoir eut mis en ligne depuis hier lundi 18 février cette information titrée : «TDAH: moins de jeux vidéo, suggèrent des pédiatres » où le journaliste rapporte qu': « Après avoir récemment lancé une mise en garde contre la surconsommation de médicaments pour traiter les diagnostics de trouble déficitaire d’attention/hyperactivité (TDAH), des pédiatres proposent maintenant des solutions, notamment de réduire le temps passé par les jeunes devant les écrans et les jeux vidéo. Après leur lettre du 31 janvier dernier, les pédiatres écrivent cette fois que des études ont démontré que l’utilisation abusive des jeux vidéo peut favoriser l’émergence de symptômes de TDAH ou en aggraver la portée. Ils proposent donc qu’une campagne de sensibilisation soit envisagée et qu’à l’instar de ce qui a déjà été fait dans certaines écoles, l’interdiction de l’utilisation des téléphones cellulaires et tablettes en milieu scolaire soit appliquée, excepté pour des fins pédagogiques. Dans leur lettre que publie lundi le Journal de Montréal, les pédiatres ajoutent que davantage d’activités physiques devraient être offertes à l’école, de 30 à 45 minutes par jour, car cela devrait améliorer la concentration de ceux qui ont un TDAH.Les médecins proposent aussi d’améliorer l’accès à des services psychosociaux et de dresser des lignes directrices sur le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Ils suggèrent la mise sur pied d’un comité conseil. Dans leur lettre du 31 janvier, 48 pédiatres qui citaient des données de l’Institut national d’excellence en santé et service sociaux (INESSS) affirmaient que les taux de prévalence de la consommation de médicaments pour traiter un TDAH étaient beaucoup plus élevés au Québec que dans le reste du Canada. Chez les 10-12 ans, on compte 13,97 % de jeunes qui consomment des médicaments psychostimulants au Québec ; un taux qui grimpe à 14,5 % chez les 13-17 ans. Dans le reste du pays, les taux pour ces mêmes groupes d’âge sont d’à peine 5,08 % et 4,3 %, respectivement. L’un des signataires des deux lettres, le Dr Guy Falardeau, affirmait que le danger du vaste recours aux médicaments est que dans certains cas, on masque un problème de santé mentale. Le médecin de Québec rappelait que les problèmes affectifs, émotionnels et sociaux devaient être réglés et qu’il ne fallait pas changer le comportement des enfants qui en souffrent avec des médicaments ».

En suisse en Europe, sur le site de la RTS-info, la Rédaction eut mis en ligne cette information sur le cyberharcèlement, un fléau qui touche femmes et hommes. Dans cet article accessible depuis lundi 18 février 2019, la RTS-info décrit le danger : « Des messages sexistes, racistes, injurieux envoyés par centaines, voilà la forme que prend le cyberharcèlement, un processus qui peut être très rapide et violent. Il peut toucher femmes ou hommes. Un simple message considérant un film comme « sexiste » et le dénonçant sur Twitter peut suffire pour enclencher un torrent de réactions hostiles et violentes. C'est ce qu'a vécu un étudiant de l'Université de Lausanne, qui a vu s'enchaîner des centaines de réactions négatives en quelques jours, allant jusqu'à l'injonction au suicide. Un « Youtubeur » particulièrement populaire s'en est mêlé sur Twitter. Le jeune étudiant de l'Unil a dû fermer son profil pour stopper la déferlante de haine. Un cas qui est loin d'être isolé.Le cyberharcèlement peut concerner tout le monde. Amanda Gavilanes, députée au Grand Conseil genevois, a été victime de propos injurieux à plusieurs reprises. « Je le vivais comme une humiliation », explique-t-elle dans le 19h30. « Je pensais que si je me plaignais, on allait me dire que j'étais une geingarde. » Elle porte plainte au motif d’injure et propos racistes mais ne gagne que partiellement, pour atteinte à l’honneur. Les propos racistes n'ont pas été retenus dans le verdict.Présidente de la Jeunesse socialiste suisse, Tamara Funiciello est quant à elle la cible régulière des harceleurs. « Ces personnes n'ont en général jamais reçu une lettre du juge dans leur vie », souligne-t-elle. Selon elle, porter plainte a un effet immédiat. "Lorsque les harceleurs réalisent qu'ils ont dépassé les limites, ils passent un moment difficile."Aussi ancienne et universelle que soit la problématique du harcèlement, le régime numérique en change la portée. La contre-offensive s'organise alors aussi sur les réseaux sociaux. Alliance F, faitière des associations féminines en Suisse, a ainsi lancé un algorithme et recruté des bénévoles pour surveiller les publications ».

Sélection de Ahmat Zéïdane Bichara

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article