Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans une de nos publications ne datant pas de longtemps, l’avocate camerounaise Julie Owono et l’activiste politique tchadien, Militant des Droits Humains Abdelkerim Yacoub Koundougoumi Egrey, respectivement Directrice Exécutive et Chef de Division Afrique centrale au sein d’Internet Sans Frontières eurent officiellement lancé la campagne internationale contre la censure des réseaux sociaux au Tchad. Apparemment si nos souvenirs restent toujours bons, elle eut déjà commencé depuis le vendredi 1er février et qui probablement se terminerait d’ici mardi 19 février 2019. Ainsi lors du lancement de l’une de leurs activités de cette campagne internationale contre la censure d’internet dans ce grand pays bilingue (Franco-arabe) de la Sous-région Afrique centrale, l'une de leurs invités la créatrice de valeur au féminin et militante sénégalaise Bintou Datt envoie  de façon libre depuis Marseille en France un appel fort à la résistance avec des mots délibérément choisis en soutient à la jeunesse tchadienne contre des actes négatifs et anti-démocratiques provenant de la part de l'actuel régime politique de N’Djamena causant des dysfonctionnements intempestifs et agaçants à l’utilisation quotidienne des réseaux sociaux au Tchad, dont intégralité de son discours écrit se trouve en bas de cette même page. C'était  d'ailleurs sous la conduite de monsieur Abdelkerim Yacoub Koundougoumi Egrey le chef de Division Afrique centrale d’Internet Sans Frontières (ISF).

Et voici donc ci-après le discours de madame Bintou Datt : «Bonjour,je m’appelle Bitou Datt, créatrice de valeur au féminin et militante altermondialiste et panafricaniste. Au nom du peuple, au nom de la jeunesse, au nom des Droits humains fondamentaux .je lance un appel à la jeunesse tchadienne. Qu’on se lève tous ensemble pour revendiquer nos droits, revendiquer tout simplement ce qui nous revient de Droit et de Justice. Aujourd’hui la disparition de cette jeunesse des réseaux sociaux, on se sent couper de nos amis (es), de nos familles et tout simplement de nous-mêmes et de nos souffles. Et on ne peut pas communiquer, pourtant c’est la moindre des choses, c’est le minimum des droits auxquels on peut prétendre et si aujourd’hui on nous le coupe, alors !

 

Chère jeunesse, chères sœurs, hommes et femmes, jeunes et vieux, levons-nous tous ensemble pour lever cette censure, pour lever cette censure et dire stop ça suffit et plus jamais ça. Stop la censure sur la jeunesse tchadienne ! Stop la censure sur la jeunesse tchadienne ! Vive la liberté d’expression ! Vive la liberté d’expression ! Vive la solidarité internationale ! Vive la solidarité des peuples qui pour moi, c’est la seule voix ! Nous sommes une seule voix, levons-nous ensemble, allons prendre ce qui nous appartient de justesse qui est ce droit qui est l’accès à l’information ! Levons-nous ensemble, tous ensemble la main dans la main, battons-nous pour reprendre ce qui nous appartient, battons-nous pour reprendre notre vie en main sans ne passera pas, sans l’accès à l’information, sans avoir l’accès à la communication ! Levons-nous ensemble pour porter la voix des sans voix la jeunesse tchadienne ! Merci, je vous remercie, stop la censure » .

Ahmat Zéïdane Bichara

 

A lire encore plus: Bitou Datt est activiste et militante contre les violences envers les femmes depuis l’âge de 10 ans .Elle est diplômée des écoles de commerce international et de marketing .Par son association Lawol Diam, elle servait des relais auprès des Hôpitaux et des associations de lutte contre les violences faites aux femmes et pour leur autonomisation économique au Sénégal, au Mali, en Mauritanie et maintenant en France. Elle eut intervenu au forum social en 2010 à Dakar dans son pays natal puisqu’elle est sénégalaise de ses origines ,au forum de Niono en 2011,au forum alternatif mondial de l’eau en 2012 à Marseille en France, sur les thèmes : «La place des femmes dans la problématique de l’eau » ; « l’accès des femmes aux terres agricoles » et enfin : « eau, femmes et émancipation ».En 2014,cette jeune africaine eut participé au sommet mondial des femmes comme panéliste dans comme thème de débats : « repenser les économies »et enfin à la rencontre interministérielle ayant regroupé les ministres chargés des Droits des femmes et de l’économie de plus de 130 pays. Bintou Datt se définit comme une entrepreneuse mettant l’humain au cœur de ses préoccupations et surtout qu’elle défend ce monde des femmes et de ceux ne sachant pas à quel saint se vouer grâce à ses interventions en tant que coach et conférencière en tant que membre de l’Association française des conférenciers professionnels (AFCP).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article