Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Plusieurs zones du nord-est australien ont été le théâtre d’inondations très abondantes qui ne surviennent que «tous les cents ans », selon l’AFP qui précise que des crocodiles ont été vus dans des rues littéralement submergées. La situation exceptionnelle a valu l’implication des militaires qui ont déployé des véhicules amphibies hier lundi pour aller secourir des habitants dotés de lampes torches frontales et perchés sur le toit de leur maison, pendant qu’un déluge s’abattait sur tout l’Etat du Queensland. Le nord tropical de ce vaste pays est régulièrement balayé durant cette saison par des pluies diluviennes. Cependant, les quantités de précipitations des derniers jours ont été largement supérieures aux normales, en particulier dans la ville côtière de Townsville.

Les inondations exceptionnelles ont contraint les autorités locales australiennes d’ouvrir dimanche les vannes contre celles-ci. Le bulletin local de Townsville a signalé que des crocodiles marins avaient été aperçus dans des rues submergées. De telles précipitations, «ce n’est pas un événement qui survient tous les 20 ans, c’est un événement qui survient tous les 100 ans », avait expliqué samedi la Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk. Le Bureau australien de la météorologie avait prévenu dimanche les populations sur des éventuels risques de nouvelles pluies et celui de tornades et de vents violents dans les prochains jours. Quelque 20 000 habitants étaient directement menacés par les inondations, s les pluies continuent de tomber, d’après le même Bureau. Tribunaux et écoles sont restés fermés lundi par précaution. D'après les météorologues, un système de mousson à déplacement très lent stationnait au-dessus du nord du Queensland, et certaines zones devraient recevoir l’équivalent de plus d’une année de pluviométrie, avant une amélioration. La région enregistre en moyenne 2000 millimètres de pluie chaque année, mais certaines villes pourraient dépasser ce seuil en seulement quelques jours.

Moussa T.Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article