Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les sénateurs démocrates et républicains sont parvenus à un accord de fin du Shutdown, prévoyant un financement des services fédéraux jusqu’au 15 février. L’annonce de cette bonne nouvelle a été faite par le président américain lui-même à la Maison Blanche, rapporte le vendredi 25 janvier, l’AFP. Toutefois Donal Trump a menacé d’une nouvelle paralysie budgétaire à la date convenue si aucun consensus n’était trouvé par rapport à la construction du mur aux frontières mexicaines. «Je suis très fière d’annoncer aujourd’hui que nous sommes parvenus à un accord pour mettre fin au Shutdown », a-t-il déclaré, avant d’annoncer qu’il signerait un texte approuvé par le sénat. Quelque 800 000 fonctionnaires privés de leur salaire vont devoir reprendre les activités. Le président a indiqué avoir demandé que ce texte soit préalablement «immédiatement» soumis au vote du Congrès. Les démocrates ont contraint par leur intransigeance, monsieur Trump a cédé au final dans le bras de fer entre eux, en acceptant ce qu’ils avaient proposé, à savoir la sortie de l’impasse budgétaire avant la reprise de toute négociation sur le mur envisagé à la frontière mexicaine. «A l’issue de 36 jours de vifs débats et de dialogue, j’en ai vu et entendu assez du côté démocrate et républicain sur leur désir de mettre de côté la politique partisane », a affirmé le président Trump visiblement soulagé.

Selon lui, les négociations se poursuivaient par le biais d’un groupe bipartisan. «Nous n’avons pas d’autre choix que de construire un mur puissant ou une barrière en acier », a-t-il rappelé. Le chef du Sénat dominé par les républicains Mitch McConnell., a soumis vendredi ce texte à un vote. 60 voix sur 100 sont requises lors du scrutin pour que la loi soit approuvée par le Sénat. Un vote à la Chambre des représentants aux mains des démocrates, avait peut-être eu lieu vendredi soir, selon Mitch McConnell. La pression était forte sur le président et les parlementaires de deux bords, alors que quelque 800 000 fonctionnaires étaient forcés d’être au chômage ou appelés à travailler sans solde depuis le 22 décembre. Ils sont normalement payés toutes les deux semaines, ils en sont privés d’un second bulletin de salaire hier vendredi. Les arriérés leur seront versés rétrospectivement, mais les sous-traitants n’en seront pas concernés. Le manque de personnel était à l’origine vendredi de grosses perturbations dans les aéroports de New York et de Philadelphie. Des associations de contrôleurs aériens avaient exprimé jeudi leurs inquiétudes quant aux conséquences néfastes du Shutdown sur la sécurité dans le transport aérien. Les médias américains n’ont cessé de relayer ce message extrêmement préoccupant. La responsabilité du blocage a été attribuée au président américain et les républicains, selon les sondages publiés depuis le début de la semaine. Le malaise a gagné le parti républicain, notamment le Sénat où les témoignages poignants de fonctionnaires et de contractuels se sont multipliés ces derniers jours. Les parlementaires ont été interpellés mercredi par l’aumônier du Sénat, qui leur demande d’agir après les récits de gardes-côtes forcés de s’alimenter dans des soupes populaires.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article