Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le plus long «Shutdown» de l’histoire américaine est loin de connaître son épilogue, c’est ce que rapporte l’agence Belga hier jeudi 24 janvier pour le compte de la RTBF. Les Démocrates se sont farouchement opposés au plan de sortie du Shutdown proposé par les Républicains, favorables à la construction d’un mur à la frontière mexicaine. Il y a déjà 34 jours qui se sont écoulés sans qu’aucune solution probante ne pointe à l’horizon. On assiste à une impasse totale qui se traduit par la paralysie d’un quart des administrations fédérales américaine, mettant du coup en chômage quelque 800 000 fonctionnaires et de nombreux sous-traitants. Les deux bords politiques du Sénat campent chacun sur ses positions. «Nous ne céderons pas ! » sur le mur, a lancé via Twitter Donald Trump, peu avant le vote. Malgré un Sénat dominé par les Républicains (53 sur 100) mais ils ont besoin de quelques voix pour obtenir les 60 nécessaires au passage de la proposition du président américain. C’est raté au terme d’un scrutin sénatorial. Si le texte proposé par les Républicains était approuvé, il aurait permis de financer le gouvernement jusqu’en septembre seulement.

 

L’enveloppe aurait intégré les 5,7 milliards de dollars pour le mur, en plus d’une concession accordée samedi par monsieur Trump, consistant à accepter un sursis de trois ans pour un millions d’immigrants directement menacés d’expulsion. Après l’échec de la proposition des républicains, une contre-proposition a été faire par les démocrates mais elle a aussi subi un échec. Elle prévoyait de financer partiellement le gouvernement jusqu’au 8 avril. Les démocrates visent d’abord la sortie de l’impasse budgétaire, puis promettaient-ils de revenir à la table des négociations sur la sécurité aux frontières mais pas question de négocier tant que les « Américains sont pris en otage », lâchent-ils. Le mur  qu’ils jugent « immoral » et inefficace ne figure dans le texte. Ils proposaient pour le remplacer une enveloppe pour renforcer la sécurité aux frontières. Ce qui rejoint une ancienne proposition approuvée par le Sénat républicain en décembre avant que Donald Trump ait décidé de ne pas la promulguée. Les démocrates ont invoqué cet ancien texte et ont accusé les républicains d’avoir assis sur leur propre décision pour satisfaire le caprice du président américain. Défendant le texte de son camp, le sénateur républicain Ted Cruz les a accusés d’avoir par le passé financé des tronçons de mur et de s’y opposer fermement cette foi simplement pour contrarier la promesse de campagne de Donald Trump. « Ce n’est pas parce que vous détestez quelqu’un que vous devez bloquer le gouvernement », a-t-il déclaré.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article