Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Bien qu’il soit son secrétaire général, monsieur Mahamat Nour Ahmed Ibedou n’a absolument pas publié cette  analyse politique pour le compte de la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (CTDDH).Sauf erreur de notre part, sinon on peut bien dire qu’il eut signé son intervention que l’on retrouve depuis mardi 25 décembre 2018 à travers les réseaux sociaux en tant que citoyen Tchadien ,soucieux de son pays et de la souffrance de ses compatriotes. Et d’ailleurs, ce n’est pas pour la première fois qu’il signe ses interventions à son propre compte et non au nom de son organisation. Aussi, cela n’enlève pratiquement rien à l’efficacité ou la pertinence de ses messages et surtout le pouvoir de capter durablement l’attention des internautes ou naturellement des lecteurs et lectrices. Monsieur Mahamat Nour Ahmed Ibedou  n'est  pas homme à garder sa bouche cousue car il trouve toujours des mots appropriés  pour dénoncer ou exprimer simplement son point de vue comme tout citoyen libre, responsable et engagé. Il ne craint jamais d'aborder un sujet délicat  en nommant clairement un chat par son nom : « Chez Macron en France, les gilets jaunes ont démontré que n'importe quel peuple au monde peut en découdre avec le régime politique en place; pour peu que le petit peuple d'une certaine classe sociale sente une certaine injustice du système au profits des intérêt de la minorité dirigeante ; minorité dirigeante soupçonnée d'être au service du grand capital et des puissances d'argent (Karl Marx doit avoir un petit sourire du fond de sa tombe). Le français lambda vient de comprendre enfin que le fruit de son travail profite a plus de 70% aux riches qui s'enrichissent de plus en plus et comme les puissances d'argent en réclament toujours plus, ils ont fait monter le prix d'un produit de première nécessité dont personne ne peut se passer: le carburant ; pourtant ce carburant arraché presque gratuitement à l'Afrique n'aurait pas dû faire l'objet de cette spéculation maladroite. Les riches pensait que cette hausse du prix du carburant allait simplement provoquer une certaine mobilisation qui aura tôt fait de s'estomper; ils se sont trompés lourdement ; cette augmentation du prix de carburant a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase et la mobilisation a failli emporter le système Macron si celui ci n'avait pas rapidement accédé à la plupart des revendications des manifestant qui au passage ont monté les enchères laissant libre cours à leurs anciennes frustrations. Macron qui est le pur produit des puissances d'argent a conseillé à ses mentors de céder rapidement aux revendications de cette marée jaune ».

 

« A l'image de la gouvernance de Macron », continue-t-il dans le même élan que son premier paragraphe. Celui que l’on compte parmi les hommes forts de la société civile de son pays considère que : «Le monde actuel avec l'élection du président Américain Donald Trump se déshumanise de plus en plus et la personne humaine n'est plus au centre de la gouvernance. Il s'agit de faire de l'argent toujours plus d'argent au point où les États-Unis ont dénoncé l'accord sur la lutte contre le réchauffement climatique; avec la Chine, les USA veulent préserver les industries qui utilisent des produits polluants mais qui rapportent de l'argent ;; Donald n'a pas hésité à retirer ses troupes de la Syrie au risque de voir le terrorisme gagner du terrain ; l'enjeu de faire des économies en retirant ses marines prend donc le pas sur les intérêt stratégiques et la responsabilité mondiale de la puissance Américaine. Le gouvernement français nous a montré que les considérations de droits de l'homme et autres valeurs se rattachant aux libertés publiques en Afrique sont occultés au profit des intérêts économiques de la « métropole ». Si Déby semble aujourd'hui plus que jamais protégé par Macron, c'est parce que qu'il est prêt à brader les intérêts du Tchad au profit des protecteurs de Macron qui eux ne s'occupent nullement des souffrances du peuple tchadien. Macron qui est en fait issu du monde des affaires et des banques était encore à quelques mois des élections présidentielles françaises, un illustre inconnu ».

 

«Les ténors de ce monde des affaires ont réussi en deux temps trois mouvements à en faire le président de la République française», explique-t-il les choses, de façon lucide et dépassionnée  justifiant le bien-fondé de son intervention. Il poursuit son argumentation en s'appuyant sur des exemples concrets. Ce qui lui fait dire que  : « Ronald Reagan, cet ancien président Américain était un obscur acteur de western de série B qui avait été remarqué par les puissants lobbies militaro industriels pour son anti-communisme virulent à l'époque de la guerre froide contre l'Union Soviétique. Ils en ont fait un homme politique et ont réussi à le faire élire comme président des Etats-Unis. Ce monde des affaires n'utilisent pas la fraude ; non. Ils laissent ça aux indigènes de l'Afrique et au reste du tiers-monde ; il leur suffit de lever le petit doigt pour mettre en branle les moyens adéquats ; puisqu'ils contrôlent les médias les instituts de sondage, l'argent etc, pour arriver à leur fin. Pour conclure, nous disons qu'un peuple furieux est capable de déjouer tous les pronostics malgré la toute puissance d'un système dirigé par le monde des affaires comme en France, et par des dictatures inféodées aux défenseurs des intérêts français comme au Tchad. L'exemple que les Soudanais sont en train de nous donner en défiant un régime policier dirigé par les frères musulmans est édifiant à plus d'un titre; Au Tchad où c'est le calme plat, il n'y' a pas lieu de désespérer; c'est au moment où une dictature paraît toute puissante qu'elle développe inévitablement les ingrédients de sa propre perte ».

 

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article