Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les Etats-Unis sont à nouveau en guerre  contre d’autres puissances économiques? Dans cette publication de vendredi 21 décembre 2018, Oeil de Fabien a porté son choix sur le Magazine économique « Challenges » qui eut  publié le jeudi 04 octobre 2018 N°580, révélant quelques informations sur cette guerre économique entre les deux grandes puissances économiques mondiales. Sanctions et contre-sanctions commerciales s’enchaînent. C’est de la surenchère. Il n’ya pas d’autres mots.

Ainsi, face à la mondialisation et aux formes multinationalismes des firmes, il est difficile d’échapper aux règles régissant le commerce internationale. L’actuel locataire de la maison blanche Donald Trump cherchant à protéger son pays de l’invasion commercial mène une politique de protectionnisme face au reste  du monde. A ce propos nous lisons les mesures qu’applique le gouvernement Trump pour livrer la bataille aux Chinois : « La guerre commerciale entre Chine et les Etats-Unis s’intensifie. Le 17 septembre, Washington a instauré un nouveau droit de douane de 10% sur près de 200 milliards de dollars de produits de d’importance chinois. Pékin a promis de riposter. A moins que les choses ne s’apaisent avant la fin de l’année, les taxes américaines passeront à 25% au 1er janvier 2019. Donald Trump assure que tout est fait pour minimiser l’impact de ces droits sur ces compatriotes. Or plus des trois quarts des produits taxés étant des produits intermédiaires ou d’équipement, le résultat immédiat sera d’alourdir les coûts pour les entreprises américaines. Et par ricochet pour les consommateurs. Interventions Européennes : Même si elle affirme le contraire, l’administration Trump ne suit pas les procédures habituelles du système commercial mondial. Jusqu’à présent, les membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) soumettaient leurs différends aux juges de l’organisation, qui pouvaient éventuellement rendre des avis contraignants ».

Et ce n’est pas fini. Car en : « 2012, Washington s’était ainsi plaint de ce que Pékin enfreignait les règles en limitant ses exportations de terres rares nécessaires à l’industrie américaine. Lorsque les juges de l’OMC donnèrent raison aux Américains, la Chine supprima les restrictions. Le 18 septembre, la commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmströn, a dévoilé un « document de réflexion » esquissant des réformes susceptibles de remédier à certaines faiblesses de l’OMC. Mais nul ne sait si Donald Trump ou Pékin saisiront cette occasion de rapprochement. Or, en l’absence d’un système multilatéral capable de contenir le conflit, la guerre commerciale sino-américaine pourrait gravement dégénérer.  Les Chinois ne semblent pas disposer à plier devant le président américain, qui a annoncé son intention de taxer une nouvelle tranche de 267 milliards d’euros de produits américains si Pékin  ripostait à ses dernières mesures. Et même si elle sera bientôt à court de produits américains à taxer, la Chine a d’autres moyens d’action. Le 17septembre, un de ses hauts responsables aurai ainsi évoqué la possibilité de rétablir les restrictions sur les exportations de matières premières dont l’industrie américaine a un besoin vital. Dès le lendemain, le président de l’US-China Business Council, Craig Allen, rappelait que l’OMC considérait ces restrictions comme illégales. Mais l’Amérique s’affranchit des règles convenues, pourquoi les autres pays devraient-ils s’y conformer ? »

Choix et commentaire de Fabien Essibeye Fangbo, journaliste stagiaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article