Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dr Djiddi Ali Sougoudi eut publié hier jeudi 06 décembre 2018 dans son Coup de Badangaï 523, un texte assez dur  au titre provocateur : «Du clash et de la caleçonnade autour des poulets de la députée Mansoura ! Quelques milliers de poulets déferlent de Tay-manga (versant Est de Faya) et croupions en l'air, les volatiles s'éparpillent dans la grande oasis du Nord, se faufilent dans les fouillis épineux des dattiers et d'esturgeons touffus. D'où sortent ces poules qui caquètent et prennent d'assaut notre tendre et paisible oasis? Se questionnent les habitants. Et c'est le tollé autour de ces poulets offerts par la généreuse députée Mansoura qui semble être mal comprise dans son geste altruiste d'introduire de nombreux poulets pour réduire le nombre des scorpions mortels de cette oasis. C'est une lutte par arme biologie, connue dans l'histoire de l'humanité. Autrefois les colons avaient introduit en Australie le dingo, un chien devenu sauvage aujourd'hui pour tuer les nombreux lièvres ennemies de la culture. Au lieu de tuer les lièvres, le dingo devient ennemi des moutons des éleveurs. L’initiative de la députée ne vaut pas tant de caleçonnade et ceux qui s'agitent tant n'ont qu'à remettre leurs caleçons, pardon revoir leur pantalonnade.

Il est aussi vrai que la poule reste le pire ennemi du scorpion bien qu'il soit difficile pour les deux de se rencontrer à cause de leur cycle nycthémère (cycle de sommeil et d'éveil): la poule dort aux premiers crépuscules et le scorpion sort en maraude après le crépuscule jusqu'au milieu de la nuit. Le scorpion est lucifuge et évite ou fuit la lumière. La poule ne peut le rencontrer que fortuitement et rarement en jour frisant. La science rapporte aussi que les poules, par leurs odeurs, font fuir les moustiques et constituent alors un moyen préventif contre les piqûres et son corollaire, le paludisme. La poule donne des œufs donc de l'omelette mais aussi une chaire savoureuse. Alors en quoi c'est mauvais de distribuer les poules à la population ? Pourquoi tant de quolibets et de dérision envers une dame qui pose un acte positif? Certes j'ai beaucoup contribué pour l'introduction des actuels sérums antiscorpioniques utilisés dans le BET mais l'introduction des poules comme moyen de prévention n'est qu'une bonne chose. Devant tant de caleçonnade sur la toile et sur le geste de députée Mansoura,je me réserve de tout critique malveillant et ce n'est pas avec ma bouche que vous aller manger piment comme diraient les ivoiriens ».

 

Contrairement au Dr Djiddi Ali Sougoudi, Innocent Ebodé eut abordé un autre thème avec son analyse titrée : «Macron souffre d’une jaunisse aigue». Ainsi croit-il que : « Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé (…) » Ce fragment du discours du Général de Gaulle entrant victorieusement dans la capitale française le 5 Août 1945 après des années d’occupation allemande, est plus que d’actualité. Paris souillé. Paris humilié. Paris asphyxié. Le weekend dernier, on a assisté en mondovision, à des scènes de guerre en pleine capitale. C’était une guérilla. Plus qu’une guérilla, c’était une guerre civile. Plus qu’une guerre civile, c’était une révolution. A la seule différence que, contrairement à 1789, les cadavres n’ont pas jonché les rues, et que Louis XVI (Macron) n’a pas vu sa tête tranchée par la machine de M. Guillotin.D’ordinaire, les scènes de chaos du type de celles que les Gilets jaunes [infiltrés, il faut le reconnaitre, par des « casseurs professionnels » selon les mots de Castaner, le ministre de l’Intérieur], c’est en Afrique qu’on les voit. A Ouagadougou, à Tunis, en passant par Le Caire, ces émeutes ont même renversé des satrapies. A chaque fois, les donneurs de leçons de l’Elysée ou du Quai d’Orsay pondent avec ce paternalisme arrogant qu’on leur connait, des communiqués pompeux qui appellent au calme et invitent les protagonistes à la retenue. Très souvent, ils demandent à leurs ressortissants de rester chez eux, et suggèrent ceux qui veulent se rendre dans ces contrées ensauvagées de renoncer. Un internaute inspiré a imaginé un scénario qui ne manque pas de piquant. « Communiqué des Africains suite au mouvement d’humeur des Gilets jaunes.

L’Afrique se dit préoccupée par la situation qui prévaut en France en ce moment et demande au gouvernement français de faire preuve de retenue et d’ouvrir le dialogue afin de trouver des solutions aux problèmes posés par les Gilets jaunes. Par ailleurs, elle demande à ses ressortissants d’éviter toute sortie et de rester vigilants. Enfin, un avion spécial sera affrété pour rapatrier les Africains au cas où la situation venait à s’envenimer. » Le rire veut ma mort, a coutume de dire Philippe, un ami…Macron, le donneur de leçons, est à terre. Les Français demandent sa démission. Ses compatriotes disent qu’ils n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois, qu’ils ont du mal à remplir leurs frigidaires, qu’ils en ont marre, et qu’ils vont tout « péter ».On dirait que la France s’est africanisée. France, nouvelle République bananière. France, nouvel îlot de pauvreté. Les citoyens ne mangent plus à leur faim. Pendant ce temps, Macron et ceux qui l’ont porté au pouvoir se remplissent la panse et les pochent. Le rire va vraiment me tuer. Et quelque chose me dit que je ne suis pas le seul à me marrer. Dans les Palais et les Primatures d’Afrique, on rit certainement à gorge déployée des déboires de ce malheureux jeune qui vient de choper la jaunisse ».

Nadjikimo Benoudjita eut publié en guise de rappel, les événements ayant eu lieu le 1er décembre 1990  au Tchad. Ainsi, a-t-il titré ce rappel de l’histoire du départ de l’ancien président tchadien Hissein Habré du pouvoir : «Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes». Car selon Nadjikimo Benoudjita : « Premier décembre 1990. J'étais au volant de ma vieille Berline Nissan, mon fils d'à peine deux ans et demi derrière, traversant sur l'axe Petit Paris-Gare routière, le marché grouillant, de Montbouet. Soudain, la nouvelle tombe. Hissein Habré, le président Tchadien a quitté le pouvoir dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre pour une destination inconnue. La scène de centaines de ses partisans se bousculant pour faire la traversée du fleuve Chari et rejoindre la ville jumelle de Kousseri, en face de N'djamena, est ensuite décrite avec beaucoup d'emphase par le reporter de RFI. J'ai le vertige, me contrôle pour ne pas embouter quelqu'un ou un mur. Je tambourine sur mon volant, prends le risque fou de me retourner pour passer ma main droite dans les cheveux de mon garçon, qui n'y comprenait rien, en lui disant: «  Ça y est fiston, on va rentrer chez nous! » J'avais 38 ans. Trois ans plus tard, j'amorce mon premier retour. Échec! Le constat de la succession n'est pas que mitigé. Il est clairement sombre. Mais, 1992, l'opposition, ça signifiait quelque chose. Il y'avait des gens qui avaient des couilles, des tripes et des clitos bien en place. On pouvait y croire. Je n'étais pas préparé. Je repars, en exil. Me promettant de revenir, pour la CNS. C'est sans compter avec la versatilité de nombreux politiques et leaders de la société civile dits de l'opposition. Ceux là qui ont fait le lit à l'oppression de Déby et creuser la tombe de l'alternance. Des Sudistes bons teints mais aussi quelques Nordistes, tous opportunistes. Tous, aujourd'hui, pour les survivants, dans un jeu de pouvoir du ventre pour le ventre, se prétendant opposants. Et, moi, comme tant d'autres vivants, morts vivants ou définitivement morts, nous retrouvons avec un goût de cendre dans la bouche. L'amère déception ».

Pour finir  avec les conflits intercommunautaires et particulièrement la politique, Gaya Ple Seid depuis Norvège alerte l’opinion publique au nom d’un comité de réflexion sur une vive tension observée ce dernier temps dans sa région le Guéra située au centre du Tchad. Voici son analyse : «La région du Guéra est situé au centre du Tchad, et fait partie des régions du pays qui jusqu'ici fournit à la fonction publique tchadienne de nombreux cadres que nous connaissons, qu'on peut trouver dans tous les départements tels que: dans l'armée, l'économie l'éducation, la santé etc...La population du Guéra est mosaïque, on peut trouver aussi toutes les ethnies du Tchad dans cette partie du monde. Un énorme gisement d'or découvert dans le département d'Abtouyour précisément au village Toumka à 20 km de la ville de Bitkine par une société chinoise. Une de plus grandes mines d'or du Tchad, dont les réserves sont estimées à des milliards de Fcfa et l'Etat refuse d'annoncer officiellement au peuple tchadien. Nous ignorons la raison. Et pourtant le gisement a été découverte par une société chinoise dénommée «Société SHANDONG GOLD GROUP ».

Le gisement d'or dans le village Toumka s'étend sur deux kilomètres regroupe presque trois villages à savoir: Toumka, Barma et Doyo; la couche aurifère à une épaisseur de 67 mètres. La mise en service de ce gisement nécessite un investissement de millions de Fcfa et générera au moins 1100 emplois, indique le document tenu au secret et assurant que la recherche de l'or s'intensifiera dans tout le Guéra. La région du Guéra a des «potentialités supplémentaires» et peut faire davantage grâce aux ressources minières dont elle dispose. La teneur en or est de 4,52 grammes par tonne. Si la mine produit annuellement 10.000 tonnes, elle pourra fonctionner sans arrêt et à plein régime pendant 40 ans. C'est un bien du peuple tchadien et en principe les documents devraient être remis au service national de géologie et du sous-sol pour un éventuel projet de l'exploitation de ce gisement d'or. Malheureusement l'Etat a délivré un certificat à un homme d'affaires Zaghawa pour exploiter ce gisement d'or en privé par la complicité de certains cadres du Guéra.

La société de cet homme d'affaires a corrompu les chefs administratifs, les chefs traditionnels et coutumiers de département d'Abtouyour, chacun aurait encaissé au moins 10 millions de Fcfa. Nous constatons, non sans regrets qu'en dépit des facteurs humains et économiques très favorables à son développement, le département d'Abtouyour connait un grand retard. Cette situation tient à des causes dont le diagnostic fait apparaître une grande responsabilité des représentants de l'administration centrale. D’après nos informations " confirme le caractère prometteur des travaux de prospection des concentrations aurifère" dans le grand Guéra, visant à préparer les sites intéressants en termes d'investissement et à les classer gisement aurifères nous précise le document. Auparavant, le Gouvernement avait lui-même évoqué des projets de mise en valeur d'un gisement d'or en 2018. Et cela a commencé dans la région du B.E.T précisément dans le Tibesti et a provoqué une vive tension qui a conduit par la force de chose à une mort d'hommes

Aujourd'hui une auto-défense a été créée par les autochtones pour faire face à l'armée tchadienne afin de défendre leurs intérêts. Nous sommes profondément choqués par le comportement des chefs administratifs, traditionnels et coutumiers d'avoir accepté la corruption. C'est ainsi qu'une vive réaction de la population locale pour dire non aux autorités corrompues et cette même population demande une exploitation légale publique, mais non privée et cela sera dans l'intérêt de tous les tchadiens puisque c'est un bien commun. La population locale a manifesté contre la société et contre les responsables de département d'Abtouyour. Lors de cette manifestation les forces de l'ordre ont arrêté arbitrairement six (6) personnes dans leur rang à savoir: Adoum Gaba, Moussa Garsouck, Adoum Saleh, Docteur Nangosdé, Soire Ali, Abdel-kerim Haroun connu au nom d’Haroun Club. Pendant leur détention ces pauvres citoyens ont subi des tortures, sevices corporels, traitement inhumains et dégradants par les gendarmes de la ville de Bitkine. Ils étaient illégalement détenus pendant une semaine dans une cellule. En plus ils étaient contrains de payer une somme soit disant amende de 50.000 Fcfa par personne, cela fait 50.000 f x 6 = 300.000 F cfa où va cette argent dans la poche ou bien la caisse de l’Etat ?

Ce qui est étonnant, ces mêmes Zaghawa ont exigé une somme de 1 million de la population de village Toumka en guise de leur dépense diverse. Pour ne pas créer un incident qui ouvrira alors la voie à un désordre du genre de celui que le pays a connu dans un passé ressent. Et la région du Guéra ne deviendra pas comme le BET avec ce que nous connaissons aujourd'hui, la population de Toumka a payé la totalité de la somme demandée et les amandes. Par conséquent, nous demandons le départ pur et simple de ces administrateurs et chefs traditionnels et leur remplacement par des personnes plus soucieuses de l'établissement d'un climat social plus serein, débarrassé de tout germe de tension autour de ce gisement d'or. Non, jamais au Tchad aucune région et sa composante sociale n'ont été délaissées par ce régime comme la région du Guéra. Face donc aux frustrations exprimées par la population locale et sa jeunesse, le Gouvernement ne peut demeurer sourd et rien ne peut justifier son silence devant leurs préoccupations. Et nous demandons une enquête parlementaire pour déterminer le fait. Il est temps qu'Idriss Déby Itno cesse avec son approche sectorielle de favoriser les siens pour penser global; car il y va de la stabilité de son régime et du Tchad.

Aujourd’hui, tout porte à croire qu'une prise de conscience est manifestée dans les milieux des jeunes cadres et surtout de la jeunesse du Guéra sur l'ingratitude et mauvais traitements du régime actuel à leur égard. C'est un peu cela qui s'est passé aussi sous la dictature: l'on a suffisamment multiplié les provocations contre l'homme Hadjaraï. Et lorsque celui-ci, excédé a essayé de réagir, on n'a pas hésité à politiser les choses et à le taxer de vouloir organiser un coup de force contre le pouvoir central. La suite, on la connait. Le tableau est trop triste pour être évoqué ici. Nous demandons humblement au gouvernement de prendre sa responsabilité de tenir informer officiellement le peuple tchadien de la découverte de mine de gisement d'or dans le département d'Abtouyour. Et enfin nous demandons également au gouvernement que ce mine de gisement d'or sera exploité conforment à la loi de la république pour éviter un incident dans cette partie du Tchad que la paix règne. Puisque les Hadjaraïs ont payé un lourd tribut pour leur soutiensinconditionnel à tous les régimes qui se sont succédés à la tête du pays. Nous pensons que ce qui vient de se passer dans le département d'Abtouyour relève de la pure provocation de pouvoir central aux desseins obscurs. Dans tous les cas, cet acte serait la consécration d'un plan bien organisé, ils nous trouveront débout sur leur chemin en homme Hadjaraï ».

 

En économie, la RTBF eut publié hier jeudi 06 décembre cet article sous le titre : «Comment l’arrestation de la directrice financière de Huwaeï secoue les marchés mondiaux». Signé  du journaliste Maxime Paquay, il est donc question d’une : «arrestation d’apparence relativement anodine. La directrice financière du géant technologique chinois Huawei a été arrêtée au Canada, sur demande des Etats-Unis. Une arrestation qui a elle seule, a secoué les marchés du monde entier. Juste après le G20, après une trève annoncée entre les Etats-Unis et la Chine, le moment pouvait difficilement être plus mal choisi. Et le piquant, c’est que Meng Wanhzou a été arrêtée samedi dernier, le 1er décembre. Chine et Etats-Unis étaient au sommet du G20, en train de discuter d’un apaisement des tensions commerciales. Le jour-même Xi Jingping et Donald Trump dînaient ensemble, en Argentine. Et depuis le début de la semaine, les deux dirigeants ne ménagent pas leurs efforts pour communiquer sur ce qu'ils présentent comme une trêve commerciale destinée à durer. Cette arrestation est donc perçue en Chine comme un coup de couteau dans le dos, en plus d'une énième déclaration de guerre économico-commerciale. Et l'arrestation est perçue par le reste du monde comme une menace plus que sérieuse à la trêve de 90 jours.Résultat: Le Dow Jones perdait 2% à l'ouverture de Wall Street. En Europe les indices vedettes de Paris, Milan et Franfort perdaient parfois plus de 3% Idem pour les places boursières chinoises et japonaises...Et partout ce sont les valeurs technologiques qui trinquent (par exmeple, Tencent, fournisseur de Huawei perd 5%).. Officiellement, les Etat-Unis reprochent au leader mondial en équipements technologiques, le non-respect des sanctions américaines à l’encontre de l’Iran. Sans plus de précisions à ce stade - nous ne savons donc pas ce qui précisément justifie l’arrestation de Meng Wanzhou. Wanhzou qui est en fait la fille du fondateur et dirigeant du groupe, Ren Zhengfei, qui a eu des liens très étroits avec le bras technologique de l’armée chinoise. Ce qu'e l'on sait, c'est que les Etats-Unis et Huwaei ont un historique. Le groupe chinois a été en grande partie exclu des Etats-Unis, depuis 2012. Plusieurs rapports officiels américains citent nommément Huwaei comme une menace à la sécurité nationale. Et les agences gouvernementales ont d'ailleurs l'interdiction formelle d'utiliser du matériel Huawei. Par crainte que la tuyauterie Huawei soit utilisée par le gouvernement chinois pour avoir accès à des données américaines. Huawei est suspecté d'espionnage technologique - suspecté, parce que la démonstration n'a jamais été faite que le groupe chinois pratique effectivement le cyberespionnage. Mais le moment est délicat pour les Etats-Unis.Le pays est en plein déploiement de son infrastructure 5 G. Dans l'architecture d'un tel réseau d’internet à haut débit, les données sont en fait acheminées de manière plus dispersée. Et le réseau est donc potentiellement plus vulnérable, plus difficile à protéger.  Ce qui a a accru ces derniers mois les craintes américaines qui ont d'ailleurs très officiellement encouragé le Canada à bannir Huawei du développement de la 5G canadienne.Les suspicions envers Huawei ne sont pas propres aux Etats-Unis: au mois d'aout, l'Australie a exclu Huawei et ZTE, autre acteur chinois, de son marché de la 5G. La Nouvelle Zélande vient de faire la même chose, il y a...deux jours. En Belgique, Huawei est le fournisseur en équipement de Proximus - et donc à ce titre partenaire de l'opérateur télécom dans un futur déploiement de la 5G à Bruxelles.Est-ce que nous avons affaire chez les amérciains à une forme de paranaio, peut-être alimentée par des documents calssifiés, ou à une stratégie délibérée d'écarter un acteur économique étranger? Difficile à dire. A nouveau il n'a jamais été prouvé que Huawei se livre a de l'espionnage informatique. Soulignons juste qu'il y a une semaine, la Sûreté de l’État belge…affirmait que la Chine se livre bien à des activités de renseignement chez nous.  Avec un intérêt particulier pour les institutions européennes, à Bruxelles, et pour « quelques » entreprises industrielles belges ».

Sélection de la Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article