Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

En Belgique,la version numérique de la RTBF avec la participation de l’Agence Belga indique aujourd’hui 24 décembre 2018 que les vaccins contre la grippe sont en rupture de stock, a confirmé la fédération nationale des pharmacies indépendantes APB à plusieurs quotidiens flamands.«Selon les chiffres des producteurs, entre 2,6 et 2,7 millions de vaccins ont été vendus en octobre et novembre », indique le virologue Marc Van Ranst (KU Leuven). « C'est environ 100.000 de plus que l'an dernier. »En produire davantage est impossible, apparaît-il. « Il s'agit d'un virus qui se développe pendant des mois et qui ensuite est adapté en vaccin. On ne peut pas le refaire. Et les firmes ne prévoient pas de surplus car elles doivent le détruire ensuite et perdent donc de l'argent. » Selon l'APB, les groupes à risque ont été vaccinés.

Le jeudi 20 décembre 2018, l’Agence Belga eut mis en ligne pour le compte de la RTBF qu’une télévision privée du Cameroun qui avait faussement annoncé fin octobre la mort du président gabonais Ali Bongo Ondimba, alors hospitalisé en Arabie Saoudite, a été suspendue mercredi pour un mois, a annoncé le régulateur camerounais des médias. « Suite à la diffusion dans l'édition du journal télévisé du 27 octobre 2018 d'une déclaration non fondée annonçant le décès du président de la République du Gabon », le Conseil national de la communication (CNC), « a décidé de suspendre pour une durée d'un mois la chaîne (...) Vision 4 », a indiqué le CNC.Dans ce texte lu sur la radio d'Etat, le CNC dit avoir « constaté le non respect » par cette chaîne « des exigences professionnelles d'investigation et de recoupement dans le traitement de l'information ».Fin octobre, Vision 4 avait déjà été suspendue six mois au Gabon pour les mêmes raisons. Le président gabonais, âgé de 59 ans, avait été hospitalisé le 24 octobre à Ryad, à la suite d'un accident vasculaire cérabral (AVC).Il a été transféré fin novembre au Maroc pour y poursuivre sa convalescence et sa rééducation. Mercredi, la CNC a également suspendu pour un mois un journaliste de la chaîne pour « diffusion de propos incitant à la haine tribale ».Le CNC a déjà prononcé des sanctions contre des journalistes de Vision 4 sans qu'elles soient suivies d'effet. Le promoteur de la chaîne, Jean-Pierre Amougou Belinga, est réputé proche du ministre camerounais de la Justice Laurent Esso.

La RTBF avec Agences eurent donné cette information dimanche 23 décembre 2018 selon laquelle Indonésie enregistre 168 morts après un tsunami entre Java et Sumatra. L'Indonésie se trouve sur la « ceinture de feu » du Pacifique, où se rencontrent des plaques tectoniques, source d'une fréquente activité sismique et volcanique. Anak Krakatoa est une petite île volcanique qui a émergé des eaux un demi-siècle après l'éruption meurtrière du Krakatoa en 1883. Il est un des 127 volcans en activité en Indonésie. Le 28 septembre, un tremblement de terre d'une magnitude de 7,5 et le raz-de-marée qui a suivi avait dévasté la ville de Palu, située sur la côte ouest des Célèbes, et ses environs, faisant au moins 2.073 morts. Mais 5.000 autres personnes sont toujours disparues, la plupart enterrées sous les décombres de bâtiments détruits.

Un tsunami a frappé samedi soir vers 21h30 ces côtes situées près du détroit de la Sonde, séparant les îles indonésiennes de Java et Sumatra, vraisemblablement en raison de glissements de terrain sous-marins après une éruption du volcan Anak Krakatoa. « Nous sommes en train de collecter les rapports de dommages causés par le tsunami qui a frappé le détroit de la Sonde, notamment à Serang, à Panderlang et au Lampung du Sud », a indiqué à la presse le porte-parole. Le dernier bilan ce dimanche matin faisait état de 168 personnes décédées et 745 blessés, selon l'agence nationale de gestion des catastrophes. Le nombre de personnes disparues est en outre passé de deux à 20.Des images vidéo dramatiques publiées sur les réseaux sociaux montrent un mur d'eau qui s'abat sur un concert en plein air donné par le groupe pop « Seventeen ». Ses membres sont projetés hors de la scène par la vague qui se propage parmi les spectateurs. Dans un post sur Instagram, le chanteur du groupe Riefian Fajarsyah peine à contenir son émotion en annonçant la mort du bassiste et de l'organisateur des tournées des musiciens.

Au cours de sa visite officielle au Tchad qu’il a entamé samedi 22 décembre 2018, le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron eut discuté dimanche 23 avec les femmes leaders du Tchad sur le bien-être. Visiblement, les politiques tchadiennes pour l’épanouissement de la femme portent son écho plus loin. De 30% dans les instances de prise de décision, le Tchad progresse, vers la parité dans les postes nominatifs, de quoi attirer les soutiens des pays occidentaux. Le président français, Emmanuel Macron, est donc arrivé l’après-midi  de samedi 22 décembre 2018 d’après les publications des médias locaux à N’Djamena au Tchad, pour une visite officielle de 48 heures dans le cadre d’un entretien avec son homologue tchadien, Idriss Déby Itno ,accès sur la lutte contre le terrorisme et d’autres sujets brûlants de l’heure. Des sources sécuritaires non officielles rapportent que, la venue de Macron au Tchad s’inscrit sur fond de protection de l’intérêt de la France, dangereusement menacé en République Centrafricaine (RCA) par la Russie.

Ce pays, en guerre depuis plusieurs années, tourne le dos à la France, la mère colonisatrice. Dans tous les cas, le tête-à-tête à l’aéroport international Hassan Djamouss entre les deux chefs d’Etat, pendant plus d’une heure, en dit long même si aucune information n’a filtré de cette entrevue. L’agenda du président français au Tchad prévoit, dans la matinée du dimanche 23 décembre 2018, une rencontre avec les femmes leaders du Tchad, notamment avec celles du Conseil national des Femmes du Tchad (CONAF).  Puis une rencontre officielle à la présidence de la République du Tchad entre les deux chefs d’Etat et, une rencontre entre les deux délégations. Un communiqué final et un point de presse sanctionneront les deux jours de visite officielle de l’homme d’Etat français.

L’AFP eut indiqué dimanche 23 décembre 2018 avec la participation de la RTBF que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a cherché dimanche à calmer les inquiétudes dans son pays après l'annonce du retrait des soldats américains de Syrie, affirmant que l'État hébreu continuerait de lutter contre l'implantation de l'Iran dans ce pays.Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi le retrait complet des troupes américaines de Syrie, estimant avoir atteint son objectif de « vaincre » le groupe djihadiste État islamique (EI) dans ce pays.Pour Israël, la présence américaine sur le sol syrien constituait un rempart contre l'implantation de son ennemi iranien et un contrepoids à l'importante influence russe.La Russie et deux des grands ennemis d'Israël, le Hezbollah libanais et l'Iran sont des alliés du régime de Bachar al-Assad dans la guerre civile qui dévaste la Syrie.« La décision de retirer les 2.000 soldats américains de Syrie ne changera pas la cohérence de notre politique », a déclaré le Premier ministre israélien au début du conseil des ministres hebdomadaire.« Nous allons continuer à agir contre la tentative de l'Iran d'établir une présence militaire en Syrie et si besoin, nous allons même élargir nos actions là-bas », a-t-il ajouté, précisant qu'il voulait « calmer ceux qui sont inquiets » et que la coopération avec les États-Unis était « pleinement » maintenue.La décision du président Trump de retirer les troupes américaines de Syrie - et de réduire la présence en Afghanistan – a mené à la démission du ministre de la Défense Jim Mattis, en désaccord avec la nouvelle stratégie de la Maison blanche.

L'émissaire des États-Unis pour la coalition internationale antidjihadistes Brett McGurk a également présenté sa démission vendredi.µCe retrait américain prive les Américains d'influence dans la Syrie dévastée par la guerre civile et laisse notamment la milice kurde des YPG sans soutien militaire alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan menace de l'attaquer, considérant les combattants kurdes comme des terroristes.Israël a mené des dizaines de frappes en Syrie depuis le déclenchement de la guerre dans ce pays en 2011, contre des positions du Hezbollah et des intérêts iraniens mais aussi contre des convois d'armes destinés selon l'État hébreu au mouvement libanais.Mais les opérations israéliennes en Syrie sont plus compliquées depuis qu'un avion militaire russe a été abattu par erreur par la défense antiaérienne syrienne, après un raid israélien dans le pays, le 17 septembre.La Russie a depuis annoncé de nouvelles mesures de sécurité visant à protéger son armée engagée en Syrie, dont le renforcement de la défense antiaérienne du régime, avec des batteries S-300 et le brouillage des communications d'avions se trouvant à proximité.

Sélection de la Rédaction

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article