Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Cette déclaration ci-dessus, monsieur Célestin Topona Mocnga en tant que 1er Vice-président chargé des Relations extérieures et de la Communication de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Renouveau(UNDR) a eu l’occasion de la prononcer lors d’un point de presse que son parti politique a organisé le vendredi 16 novembre 2018. Ainsi, a-t-il déclaré que : «L’UNDR par ma présence, a eu l’honneur d’être invitée pour faire partie du panel des observateurs internationaux à l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle en République de Madagascar le 07 novembre 2018.Sous la supervision d l'Association for free research and international coopération, en français «Association pour la Recherche Libre et la Coopération Internationale », l’observation s’est déroulée de concert avec les représentants de l’Union Africaine, de la SADEC, de l’Union européenne et d’autres observateurs indépendants ainsi que bien entendu, les nationaux. De 06h à 17h locales de ce 07 novembre, nous avons constaté une forte affluence dans les bureaux de vote tant à la capitale Antananarivo que dans les 23 régions de Madagascar puisque les observateurs de « AFRIC» ont été largement déployés dans les régions et à la capitale. Sur un nombre total de 9.913.599 d’inscrits ont correspondu 24.852 bureaux de vote. La caractéristique du 1er tour de ce présidentiel malgache est que de manière globale, le scrutin s’est déroulé sans incidents majeurs malgré le grand engouement des électeurs qui se sont bousculés dans les différents bureaux de vote. Ce qui a tranché avec ce que l’on a l’habitude de voir en Afrique pendant les consultations électorales où l’organisation de celles-ci est souvent sujette à caution. La Commission Electorale Nationale Indépendante de Madagascar a fait preuve de sa maîtrise des opérations vu le nombre élevé des candidats ; au total 36.Dans le 5ème arrondissement de la capitale où j’ai été affecté avec une observatrice venue de Mongolie, une soixantaine de bureaux de vote ont été sillonnés à l’ouverture du vote jusqu’à 23 heure où ont pris fin le dépouillement du scrutin ».

Le 1er Vice-président chargé des Relations extérieures et de la Communication de l’UNDR a considéré dans son témoignage grâce à ce point de presse que : « comme exemple du bon déroulement du vote, à l’école primaire publique d’Amboditsiry à Antananarivo près de 19.000 personnes ont pris d’assaut la vingtaine de bureaux de vote concentrés dans cette vaste enceinte mais aucune échauffourée n’a eu lieu entre les électeurs de différends bords politiques. L’ONG AFRIC, sous la bannière de laquelle l’observation s’est faite, s’est réjouie de la maturité politique dont ont fait preuve les organisateurs de ces élections et de manière générale, tout le peuple malgache. Le jour du vote, l’interaction des membres des commissions électorales avec les observateurs était constructive et amicale même s’il a été observé ça et là dans la capitale quelques irrégularités de procédure lors du vote et du décompte des voix. L’UNDR se réjouie de cette riche expérience de terrain vécue à Madagascar en relevant que, selon la législation en vigueur dans ce pays, l’observation peut être effectuée par les délégués des candidats, les médias, les observateurs nationaux et internationaux. Ainsi en évaluant le vote survenu, on peut aisément affirmer que celui-ci a été organisé conformément aux textes électoraux ».

A la fin de son point de presse qu’il a tenu à N’Djaména la Capitale tchadienne que la mission des observateurs internationaux d’AFRIC était composée de 30 personnes venant de 13 pays dont la République gabonaise, la Mongolie, le Portugal, le Bénin, le Zimbabwe, l’Inde, le Cameroun, le Mozambique, le Tchad, les États-Unis d’Amérique, la République fédérale d’Allemagne, la France et l’Afrique du Sud. Sept observateurs ont été envoyés dans cinq régions, le reste a été déployé dans les 16 arrondissements d’Antananarivo. Enfin, il y’a lieu pour l’UNDR par ma voie, de remercier les autorités malgaches pour l’assistance fournie, la CENI, les représentants des organisations de la société civile et de la communauté internationale. « Je rappelle que l’invitation adressée à l’UNDR pour faire partie de l’observation internationale des élections présidentielles malgaches n’est pas fortuite. Tous les observateurs qui ont suivi les présidentielles de 2016 au Tchad savent comment nous nous sommes battus et quel a été le score réel de notre candidat. Notre présence physique sur la grande Île nous a appris beaucoup de choses et l’UNDR se battra toujours pour que de bonnes élections soient enfin un jour organisées dans notre pays pour le triomphe de la démocratie. Les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle malgache seront donnés par la CENI le 19 novembre prochain. Tout porte à croire que, sauf surprise de dernière minute, que les deux anciens Présidents malgache Andry Rajoelina qui porte le numéro 13 et Marc Ravalomanana le numéro 25 pourraient se détacher du lot des 36 candidats. Je vous remercie ».

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article