Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le progrès scientifique fait-il un pas de géant controversé avec l’annonce d’un scientifique chinois disant avoir fait naître les premiers bébés OGM ? Selon la publication faite par l’agence Belga le lundi 26 novembre, de nombreux chercheurs considèrent ce progrès comme le franchissement d’une ligne rouge éthique. Diffusée sur YouTube par He Jiankui, universitaire et enseignant à l’université Shenzhen, dans le sud de la Chine, une vidéo annonçait il y a quelques semaines, la naissance de deux jumelles dont l’ADN a été modifié pour les rendre résistantes au virus du sida.  Le professeur He Jiankui ajoute que le père des jumelles est atteint du sida.

 

Chercheur formé à Stanford aux Etats-Unis, M. Jiankui est à la tête d’un laboratoire spécialisé dans le génome à Shenzhen. Il explique avoir employé la technique Crispr-Cas9, dite des «ciseaux génétiques», qui permet d’enlever et de remplacer des parties indésirables du génome, tel qu’on corrige une faute de frappe sur un ordinateur. Surnommé «Lulu » et «Nana », les bébés nés génétiquement modifiés, sont nés à la suite d’une fécondation in vitro, à partir d’un embryon modifié avant d’être implanté dans l’utérus de la mère. «Juste après avoir injecté le sperme du mari dans l’ovule, un embryologiste a également injecté une protéine Crispr-Cas9 chargée de modifier un gène afin de protéger les petites filles d’une future infection par le VIH, explique He Jiankui. Cet exploit médical autoproclamé n’a pas encore été soumis à une vérification  indépendante, les résultats de l’équipe chinoise n’ayant pas fait l’objet d’une publication dans une revue scientifique. «Annoncer ces résultats par une vidéo YouTube est une pratique scientifique très problématique », a ainsi regretté Nicholas Evans, professeur assistant de philosophie à l’université du Massachusetts Lowell, aux Etats-Unis, qui mène des recherches dans le domaine de bioéthique.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article