Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Par une dépêche datée de vendredi 16 novembre, l’agence belge Belga rapporte que les Etats-Unis ont décidé de réduire les effectifs de leurs soldats en mission en Afrique. Et pour cause, ils préfèrent se concentrer davantage sur la réponse aux menaces posées par leurs concurrents russes et chinois, selon les déclarations du Pentagone faites le jeudi dernier. Quelque 7200 soldats américains sont actuellement déployés dans une dizaine de pays africains, principalement en Somalie, au Nigéria et en Libye. Selon le porte-parole du Pentagone, Candice Tresch, ce nombre serait réduit d’environ 10% durant les prochaines années, sans préciser les pays qui seraient touchés par cette baisse d’effectifs militaires.

Cependant, elle s’est voulue rassurante en indiquant que le Pentagone ne perdrait pas ses capacités à travers le continent, et que les efforts se transformeraient dans certains cas en formation et conseils aux forces locales. «Nous allons préserver une majorité de notre coopération sécuritaire, des partenariats et programmes en Afrique qui renforcent nos réseaux de partenaires et améliorent les capacités et programmes en cours avec des partenaires », a-t-elle insisté. «Nous allons réaligner nos ressources en contre –terrorisme et nos forces opérant en Afrique au cours des prochaines années pour garder une position compétitive à travers le monde ». Cette déclaration intervient au moment où le Pentagone œuvre pour appliquer les objectifs fixés par la stratégie de défense nationale de l’administration Trump, qui se focalise sur la concurrence avec la Chine et la Russie. Une Commission parlementaire bipartisane a indiqué mercredi que «la supériorité militaire des Etats-Unis-colonne vertébrale de son influence mondiale et de sa sécurité nationale- s’était érodée à un niveau dangereux.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article